Conseil de défense de haut niveau à Koulouba : IBK, proche des troupes

0

Un conseil de défense restreint s’est tenu, dimanche, autour du Chef de l’Etat avec les ministres de la Défense et des Anciens combattants, et de la sécurité intérieure et de la protection civile. Etait aussi présente toute la hiérarchie militaire.

Le Mali vibre ces derniers moments au rythme d’une autre forme de criminalité et de banditisme. Une situation qui préoccupe assez les hautes autorités. Mais, face à ces phénomènes nouveaux, IBK veut des mesures révolutionnaires, nouvelles et efficaces.

C’est tout l’objet de ce conseil de défense qui s’inscrit dans une optique d’accélération de la mise en œuvre des dispositions de l’accord de paix.

En clair, le conseil veut trouver une alternative à cette situation, et veut dans le même sens, couper le chemin aux malfrats et autres criminels.

Sous l’œil vigilant du Chef suprême des Armées, les différents ministres ayant pris part au conseil de Haut niveau, ont présenté chacun, un rapport en lien avec la situation sécuritaire dans notre pays en proie à une recrudescence de la criminalité.

Ainsi, le Président de la République a donné des instructions pour le renforcement des capacités tactiques des forces armées et de défense sur l’ensemble du pays.

Tout en réaffirmant sa confiance aux hommes en treillis, le Chef de l’Etat a insisté sur la nécessité d’une plus grande mobilité de nos forces afin d’anticiper les risques de déstabilisation du pays.

L’occasion fut mise à profit par le premier responsable du pays pour exprimer encore sa foi en les capacités des Famas et, réitérer sa compassion aux victimes et à leurs familles.

Il a, par ailleurs, invité tous les Maliens à rester confiants et solidaires des forces de défense et de sécurité.

Nouvellement entamé dans la haute sphère de l’Etat, le conseil de défense s’inscrit dans une série d’initiatives du Président de la République pour accélérer la mise en œuvre de l’ensemble des mesures prévues dans l’accord pour la paix et la réconciliation.

Sinaly M Daou et Mamoutou Zan Diarra

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER