Coup d’état du 22 mars 2012 au Mali : Les erreurs de Sanogo, selon le capitaine Soungalo Samaké

28
Amadou Haya Sanogo
Amadou Haya Sanogo (JA)

Depuis sa ville de résidence, Dioïla, nous avons rencontré le  capitaine à la retraite, Soungalo Samaké, le 10 novembre 2016. Au cours de notre entrevue, il a évoqué des erreurs que le capitaine Sanogo n’aurait pas dû commettre, et par ailleurs  dénoncé le mode de recrutement dans l’armée, entre autres.

Ancienne figure emblématique de l’armée malienne, le capitaine Soungalo Samaké, car c’est de lui qu’il s’agit, constitue une source d’inspiration. De passage à Dioïla, nous avons échangé avec lui sur les questions militaires concernant le Mali.

Au sujet du «coup d’Etat » du 22 mars 2012, qu’il ne qualifie pas d’ailleurs de coup d’Etat, est pathétique. Car, le meneur a été trop léger en commettant assez d’erreurs. Selon le capitaine Soungalo Samaké, le putschiste Sanogo devrait se montrer ferme sur la conduite de la transition. Il ne devrait pas accepter que la transition soit dirigée par quelqu’un d’autres.  «Sanogo a été manipulé. Il a accepté que le président ATT démissionne pour confier la transition au président de l’Assemblée nationale d’alors, Dioncounda Traoré, espérant sur les avantages d’un ancien chef d’Etat. Or, dans le cas présent, l’ex-Président est démissionnaire. Donc, il n’y a pas eu de coup d’Etat et Sanogo ne peut prétendre bénéficier les avantages d’un ancien chef d’Etat. S’il avait fait comme l’a fait ATT en 1991-1992, il allait sortir en héros. Hélas!», a déploré le capitaine Samaké.

L’autre erreur que le capitaine putschiste a commise est d’annoncer qu’il n’y aura pas une minute de plus sur la période de transition avant de se montrer incapable de tenir cette promesse.  En plus de ces délires, ajoute-il, Amadou Haya Sanogo a annoncé la dissolution du régiment des bérets rouges. Une absurdité totale, selon le Capitaine Soungalo Samaké. Il faut être un néophyte de l’armée pour imaginer la suppression du corps des bérets rouges dans une armée comme la nôtre. Insuffisante pour occuper toute l’étendue du territoire national, l’armée a forcément besoin des bérets rouges pour gérer les cas urgents dans les localités éloignées. L’erreur fatale pour lui, indique Soungalo Samaké, a été le fait d’accepter de quitter Kati pour Bamako. «Quand j’ai appris cela, j’ai dit à mes amis que Sanogo est arrêté. Car, s’il était resté à Kati, on n’allait pas le cueillir comme une feuille morte», a-t-il précisé. Avant, il avait nommé des bérets rouges à des postes stratégiques comme celui du chef d’Etat-major des armées et le patron de l’Emia.

Soungalo Samaké s’insurge contre le mode de recrutement dans l’armée

‘’Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait’’. Cet adage est une réalité qui fait pleurer le capitaine Soungalo dans sa cour à Dioïla. L’armée malienne qui ne reculait devant rien, le capitaine Samaké, la mort dans l’âme,  a du mal à accepter la fuite répétitive de nos soldats au front. Il dénonce le mode de recrutement dans l’armée. «Avant, le recrutement se faisait sur la base du mérite. Aujourd’hui, les parents paient des millions pour faire enrôler leurs enfants. Pensez-vous qu’on va investir des millions pour que l’enfant soit enrôlé et accepter qu’il meure au front ? Non ! Ça devient un fonds de commerce. Chacun va vouloir tirer profit de l’investissement qu’il a fait. Et c’est ce à quoi nous assistons malheureusement », a-t-il regretté.

Oumar KONATE

 

Coup d’état du 22 mars :

Le capitaine Soungalo Samaké en colère contre Sanogo

Personne du 3ème âge, le capitaine Soungalo Samaké est un père et un repère pour le capitaine Amadou Haya Sanogo. A ce titre, le capitaine Samaké a quitté Dioïla, une localité située à 160 km de Bamako, pour lui prodiguer des conseils. Mais sans succès. Aux dires du vieux, suite à l’annonce de la dissolution  du régiment des commandos parachutistes, il a effectué le déplacement de Dioïla à Kati. «J’ai voulu le rencontrer pour lui donner les conseils sur la nécessité du maintien de ce régiment au regard du rôle qu’il joue dans la sécurisation du pays. Car on a besoin des commandos pour les parachuter dans les zones difficiles d’accès. Mais, je n’ai pas pu le rencontrer. Arrivé dans son fief à Kati à 8 h, on m’a fait savoir qu’il était en entretien avec ses éléments. Ensuite, on m’annonce qu’il est en réunion avec une délégation de la Cedeao. A 15 h, j’insiste à le voir. Là également, on me dit qu’il me recevra car il passe la nuit là-bas. A  21 h, ses proches me disent qu’il ne pourra plus me recevoir. C’est là que j’ai livré mon message : dites lui que je ne veux plus le voir dans ma vie. Et qu’il est né pendant que le régiment des parachutistes existait. Qu’il ne pourra pas le dissoudre. Qu’il n’est pas plus militaire que moi avant de quitter Kati».

Commentaires via Facebook :

28 COMMENTAIRES

  1. La nuit qui sera bonne se voit dès le crépuscule selon un adage bamanan, Soungalo devrait savoir que SANOGO était un bon joueur de farce et de théâtre et à ce titre il devrait le laisser cavaler dans son cinéma. Depuis que les hommes de ce bandit capitaine avait cassé la Primature et les sièges de toutes nos institutions, j’ai dit que cet homme ne fera rien de bon pour ce pays. Lui et ses hommes ont fermé la grande porte de la cité pendant une semaine pour avoir tout le temps de casser les portes de tous les bureaux en emportant tous les ordinateurs, les climatiseurs et tous les objets de valeur. Quelle honte? Quelle aberration? Quelle ignominie? Quelle indignité? et jusqu’aujourd’hui personne ne parle de cet acte crapuleux, c’est vraiment dommage de la part de ces autorités maliennes d’aujourd’hui. Ils sont bizarres ces hommes et femmes qui nous dirigent aujourd’hui; mais seule la vérité continue tout le reste est cinéma et sans fondement.

  2. Personnellement, je ne considère pas sounkalo comme un repère. Militairement et ailleurs, pour plusieurs raisons dont la principale est son indiscrétion. Voilà un homme, officier de surcroit, qui s’épanche jusqu’à étaler au grand jour des informations qui, normalement, relèvent du secret militaire au point d’en faire un livre. Franchement, Sounkalo est loin d’être un exemple pour la nouvelle génération lui qui vante le mérite des commandos para maliens qui n’ont pas pu empêcher l’occupation des 2/3 de notre pays par les rebelles.

  3. Capitaine Samaké a oubié la plus grosse connerie de Sanogo:
    ‘il a fait confiance aux vieux vautours: dioncounda, dramé… face à Cheick modibo Diarra’ !!!

    Sanogo va pourrir en prison, tandis que les enturbannés son tranquillement dans les hôtels climatisés de bamako, pendant que le peuple sirote le thé avec a poussière, en compagnie des mouches et des moustiques au bord des routes, tout en respirant les odeurs nauséabondes des caniveaux ouverts du mali!

  4. Sanogo n’a pas quitté Kati de gré. Il a été neutralisé par l’opération Sanya qui a pris le contrôle de cette localité et permis au commandement légitime de s’exercer.

  5. J’ai lu le livre du petit Samake’! Il a certainement pense’ a’ la maniere utilise’e par GMT pour arreter Tiecoro, kissima, Karim et lui meme Soukalo!
    Le fait de quitter Kati etait sage parce que la division au sein de kati etait devenue une realite’! Il fallait calmer les esprits quitte a’ payer un prix fort!!!
    Les exigences du moment ne permettaient pas a’ Sanogo de diriger la transition. La dissolution de tout un corps n’est jamais une bonne chose! Je ne sais pas pourquoi le journaliste n’a pas souligne’ que le PETIT CAPITAINE SAMAKE’ a dirige’ le meme corps et il avait ATT comme son adjoint! Ce n’est qu’apres son arrestation que le PETIT ATT a pris le commandement!! Je prefere me taire sinon j’allais ajouter que c’etait bien au camp para que les Cabral et autres etaient torture’s!!! QUE FAIRE, LE SOLDAT DE LA DEMOCRATIE N’A JAMAIS TORTURE’!!! RIRE!!!
    PETIT SOUNKALO, VOTRE MAITRE GENERAL SANOGO QUI EST DEVENU LE ROI BITON DE SEGOU VOUS DEMANDE LE SILENCE SINON TONTON GMT IRA VOUS VOIR. RIRE!!!!

    “… Dieu, preservez moi de mes amis; mes ennemis, je m’en charge!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!”

  6. “le capitaine Soungalo Samaké est un père et un repère” 😆 😆 😆 😆

    Et pourquoi pas un re-re-père tant qu’on y est? 😆 😆 😆 😆 😆

    Un père et un……repère! 😆 😆 😆 😆 Nos journaleux sont décidément inimitables dans leurs formulations! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Par contre, l’article ne dit nulle part qui était une MAIRE pour Sanogo! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Parce qu’avec un père d’un côté et un maire de l’autre, ça faisait LA PAIRE! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Bon, désolé, mais après de tels efforts cérébraux 😎 😆 , moi, j’ai un début de migraine!
    Forcément! 😆 😆 😆

    • “j’ai un début de migraine!”

      ça métonne vu la taille de ton cervo de fougariden!

      Je suis bientôt aus states, si tu as encore une kouille ki fonctionne accepte de me rencontrer!

  7. Etant donné que le coup d’état est imprescriptible dans la constitution malienne , ajouté à l’acte de démission de l’ancien président , enlève au putsch
    son caractère de coup de coup d’état .

    • UN SAMAKE’ EST TOUJOURS IDIOT! UNE FOIS QUE TU UTILISES LES ARMES POUR PRENDRE LE POUVOIR, TU AS FAIT UN COUP D’ETAT.

  8. Afin qu’il n’y ait plus de coup d’état dans notre pays , il faudra une punition exemplaire pour dissuader tous ceux qui auront un jour envie de faire un coup d’état .

    Le procès de Sanogo qui commence à la fin de ce mois de novembre doit servir d’exemple .

    L’Etat malien doit faire en sorte qu’aucun ancien putschiste ne meurt en liberté . Les auteurs de coup d’état ou de tentative de coup d’état sont non seulement accusés de haute trahison mais aussi de déstabilisation ou de tentative de déstabilisation de l’état . Des chefs d’inculpation passibles de peine de mort ou de prison à perpétuité .

    Dans tout pays où l’Etat est fort , les auteurs de coup d’état ou de tentative de coup d’état sont passés par les armes devant un peloton d’exécution .

    On ne peut pas attraper des mouches avec du vinaigre ni faire des omelettes sans casser des œufs . Une plus grande rigueur et une plus grande sévérité s’imposent contre les malfaiteurs et les bandits de grand chemin de tout poil .

    Si nous voulons que notre pays soit un havre de paix , de tranquillité et de sécurité , tous les auteurs de coup d’état ou de tentative de coup d’état doivent passer par les armes devant un peloton d’exécution

    Si nous voulons que notre pays ne plonge pas dans la psychose de la peur à cause de l’insécurité rampante et grandissante , tous les bandits armés doivent passer devant un peloton d’exécution ou condamnés à perpétuité .

    La perpétuité sans aucune possibilité de remise de peine ni grâce présidentielle doit être le sort de tout bandit arrêté avec une arme à feu .

    Si l’Etat se montre incapable d’assumer et d’assurer ses responsabilités qui est la protection des populations , alors chacun se chargera soit même de le faire selon ses propres moyens .

    • C’est un COUP D’ÉTAT qui a propulsé att au devant la scène politique. (26 mars 1991). Donc att à l’échafaud.
      VIVE LA RÉPUBLIQUE

      • C’était avant que le coup d’État ne soit imprescriptible et c’était salutaire et approuvé par tous ( sauf SANKINGBA) à l’intérieur comme à l’extérieur. C’était salutaire car ça avait mis fin à un carnage perpétré par le “Grand Républicain” qui s’était mis à massacrer les écoliers et leurs grand-mères pour un pouvoir qu’il détenait déjà depuis 23 ans et avec quoi il n’avait pu rien réaliser.

        JUSQU’À LA NUIT DES TEMPS, ATT RESTERA UN HÉROS DE LA NATION MALIENNE.

        Le crétin de Sanogo qui a voulu se hisser à son niveau en a pris pour son grade !

        • Moussa TRAORÉ Et ATT Amadou Truffion Tricheur méritent tous les deux l’échafaud.

          La République vaincra.

          VIVE LA RÉPUBLIQUE

        • Salutaire pour l’anarchie. Apres 1991ayez l’honnetete’ de reconnaitre que l’autorite’ de l’Etat a foutu le camp pour longtemps. Le concours de la fonction publique les examens scolaires les differents recrutements ont eu leurs tarifs . quel recul! Moussa traore est devenu un monument.

          • Les recrutements et le concours d’entrée en fonction publique ont eu leurs tarifs depuis Moussa Traoré ! Avant ce fameux concours de la fonction publique, comme ça se fait dans tous les pays, tous les deux ans l’armée sillonnait l’intérieur et les écoles du second cycle à la recherche des volontaires mais depuis 1978 je ne l’ai pas vu. En 1980, pour cause de grèves scolaires elle n’a pas pu le faire mais au delà, il fallait être un bras long pour savoir que cette année il y a recrutement. Et si j’ai bonne mémoire, c’est Moussa Traoré qui était là jusqu’en 1991.

            Si vous dites que c’est après lui que l’autorité de l’État a foutu le camp, je me demande si vous faites une différence entre totalitarisme et autorité de l’État. Comment peut-on parler d’autorité de l’état quand on sait que le mouvement qui a fait partir Moussa était le troisième de la sorte ? Un en année scolaire 77-78 et un autre en 79-80. Comment peut-on parler d’autorité de l’état quand on sait que jusqu’en Février 1978 le pays était comme un pays à plusieurs Présidents ? Les dernières années de sa présidence, Moussa ne pouvait pas faire une tournée à l’intérieur sans être pris en partie par un caïd ou un désespéré…..

            À propos de monument, puisque qu’on est au MALI, n’importe qui (même Sanogo) est un monument, tout dépend de qui ?

          • Tout est relatif!!!
            Je conseillerais a’
            SEYDOU BADIAN KOUYATE,
            PRESIDENT MOUSSA TRAORE,
            BIRUS
            MON BEAU PERE (pour des raisons prive’es et familiales, j’ai pris la decision de ne jamais evoquer son nom dans mes posts)
            PRESIDENT ALPHA OUMAR KONARE,
            PRESIDENT ATT,
            GENERAL SANOGO,
            SEYBA DIARRA,
            AMADOU KONARE
            PRESIDENT DJONCOUNDA TRAORE
            BOUBEY MAIGA
            TIEBLE DRAME
            OUMAR MARIKO
            et PRESIDENT IBK de faire des enregistrements sonores pour dire tres honnetement comment ils ont vecu les grands evenements politiques maliens de leur temps et pourqoi ils ont agi d’une certaine maniere. Ils donneront les enregistrements aux archives du Mali. Lesdits enregistrements ne peuvent etre publie’s que lorsque toutes les personnes cite’es dans l’enregistrement et l’auteur de l’enregistrement ne vivent plus. Ces temoignages sont importants pour l’histoire du Mali.

        • yugu, SABALI!!!! Il ne faut pas faire croire a’ tonton qu’il est heros. DEPUIS QUAND UN TOURE EST UN HEROS?
          SAMORY TOURE BOLILA
          ATT BOLILA
          SEKOU TOURE ETAIT perdu dans ses pense’es!!!
          SOUNGALO SAMAKE ( TOURE = SAMAKE = SOGOBA) A TENTE’ DE PRENDRE LA FENETRE DU BUREAU DE FILIFEN SISSOKO…ETC.
          LES BRAVES COULIBALY RESTENT ET GERENT LES SITUATIONS DIFFICILES. LES TOURE’ PRENNENT LA FUITE!
          Tantie Lobo, vous laisserez les trois Toure DJITOW AU SENEGAL POUR REGAGER LE MALI!

    • LE PROCES NE SERA NI JUSTE NI EQUITABLE SI LES COMMANDITAIRES DU COUP D’ETAT AVORTE’ CONTRE DJONCOUNDA ET LES DIRIGEANTS DES BERETS ROUGES NE REPONDENT PAS DEVANT LE JUGE!
      KOULOUBA DOIT SAVOIR QUELQUE CHOSE A’ PROPOS DES TRISTES EVENEMENTS!
      MADOU WOLO DE KOULOUBA, WHAT DID YOU KNOW AND WHEN DID YOU KNOW IT?

  9. SANOGO EST A SA JUSTE PLACE, CE MONSIEUR NE DEVAIT JAMAIS VENIR AU DEVANT DE LA SCENE.

    • TOUS LES MALIENS ONT LE DROIT DE VENIR AU DEVANT DE LA SCENE, SINON TOI MEME NE DEVRAIS PAS ECRIRE ICI

  10. Sanogo a bien fait de ne pas recevoir ce Vieux qui semble déconnecté de la réalité sinon il allait l’induire dans une erreur fatale. Dire que Sanogo a été léger ou souple suppose qu’il avait une emprise sur l’armée alors que Sanogo était à la tête d’une gang qui comme lui ne cherchait qu’à ne pas aller à la guerre. Il n’avait aucun moyen pour assoir son autorité sur l’armée et l’envoyer au front quand lui-même devait son statut à son refus d’aller se battre. Ces éléments de Kati qui le suivaient (120 au départ) et qui a fini par atteindre le nombre de 400 ne lui était pas inféodés, ils voulaient seulement profiter du pillages des services publiques,….

    Il est aberrant de dire qu’il ne devrait pas quitter Kati quant il a quitté Kati pour échapper à une mort imminente. S’il n’avait pas été extirpé on aurait déjà fini avec cette histoire de Sanogo.

    • POSSIBLE TT CE QUE VOUS DITES FRERE YUGUBANE…
      ce qui est sur ce monsieur a eu un reflexe de self salvation if so, he wasn’ t alone, donc un groupe de gens de l’ armee qui ont legalement refuses d’ etre envoyes au carnage….c’ est normal n’ est ce pas, et ont decrier la fraude et le grands maux dans l’ armee ….(full stop here) ….

      nous leur devons REMERCIEMENTS!!!

      OU SONT CES MALIENS DES BAPTEMES, MARIAGES ET ENTERREMNTS,…?
      OU SONT CES MALIENS DES KUNKOW- CES MALIENS APPEURRES, ABRUTIS, ISLAMISES, LAHARISES, ALDJINAZIZZES, ESKLAVAJIZES….? POUR POUR PRENDRE EN MAIN SA DESTINE A UN POINT D’ AVANCEMENT (MM PAR SANOGO) ET ALLER EN AVANT….
      ON NE VOIT QU’ UN PEUPLE QUI NE SORT PAS DE SON TROU …..

      SOYEZ SUR QUE LE PROBLEME DU MALI N’ EST PAS UN INDIVIDU NI MEME DES GROUPE D’ INDIVIDUS, …MAIS UNE SOCIETE INCAPABLE DE SE REMETTRE EN QUESTION ET REFUSER QU’ON LE MENE COMME UN TROUPEAU DE MOUTON….LE PROBLEME EST LARGE MAIS SOFT=LA CULTURE TRUFFEE DE VIRUS, LE SOFTWARE (ISLAM&FRANCOPHILIE ) NE FONCTIONNE PAS POUR LE BONHEUR DE CE PEUPLE

  11. la meilleur moyen que Sanogo soit giser et executes pour qu’un autre stupid capitain ne va jammais penser a un cout d’etat au Mali et en Afrique en generale. Il a tue beaucoup des gens de son opposition a ces amis a une petite periode du temps ca ne devait pas aller comme ca. il l’executer ce tout.

    • REFLEXES D’ UN IGNORANT, TUER SANOGO EST COMME UN SUICIDE, SANOGO N’ A RIEN FAIT AU MALI, AU CONTRAIRE LES MALIENS ISLAMISES ET ABRUTIS N’ ONT PAS SU LE SUIVRE DANS SON ACTION INITIALE LIBERATRICE….

  12. Sanogo a vu que les maliens ne pouvaient pas supporter l’embargo que les occidentaux nous planaient sur la tête et que s’il fait sourde oreille, les maliens allaient le laissé et le dégoûté, raison pour laquelle il a accepté des concessions pour que le peuple se sentent mieux sous son règne, ..et imaginé un instant s’il avait désister et comment sera le comportement des maliens.

Comments are closed.