Crise politique au Mali : Le CMARD exige la libération de Moussa Timbiné

7

Dans le cadre du renversement du président  IBK,  le 18 août dernier,  la junte militaire avait procédé à plusieurs arrestations de  personnalités politiques et militaires,  dont le président de la République lui-même,  son Premier ministre,  le président de l’Assemblée nationale, etc. Si le président IBK a été libéré quelques jours après, suite aux pressions et interventions de la CEDEAO et  de la communauté internationale, le président de l’Assemblée nationale Moussa Timbiné  et d’autres personnalités restent encore détenus par les militaires. Un collectif de mouvements et associations pour la restauration de la démocratie a,  lors de son  point de presse le lundi 7 septembre 2020, à Olympe international Hôtel,  exigé la  libération immédiate de Moussa Timbiné et de tous les autres  détenus.

La jeunesse du bureau politique national du parti RPM, la jeunesse de l’ex-majorité présidentielle, les associations et clubs de soutien à l’honorable Moussa Timbiné, sa famille, amis et anciens collaborateurs  étaient tous réunis à  l’hôtel Olympe international le lundi, au sein d’un  nouveau regroupement dénommé : « Collectif   des mouvements et associations  pour  la restauration de la démocratie (CMARD) ».

Un mouvement qui a pour mission de lutter pour la restauration de la démocratie au Mali, notamment   le retour rapide à l’ordre constitutionnel avec la restauration de l’Assemblée nationale.

Pour cela, les militants de ce nouveau collectif ont exigé la libération immédiate du « président de l’Assemblée nationale, l’honorable  Moussa Timbiné ».

Ils ont demandé à ce que l’ex-président de l’Assemblée nationale  ainsi que toutes les autres personnalités politiques et militaires détenues  soient libérés immédiatement.

Par ailleurs, ce  collectif   de mouvements et associations  pour  la restauration de la démocratie (CMARD) a  tenu à saluer la junte militaire  pour   avoir libéré l’ex-président de la République   Ibrahim Boubacar Keita mais, a été formelle sur son opposition à toute prise de   pouvoir antidémocratique.

C’est pourquoi il a invité la junte militaire à œuvrer très rapidement  pour le retour à  l’ordre constitutionnel.

L’objectif de ce regroupement est, selon ses militants, de lutter pour la restauration de la démocratie, notamment à travers la remise dans leur fonction les députés élus par la nation afin qu’ils puissent poursuivre leur mission de représenter le peuple au sein de l’hémicycle.

Au-delà de cette demande de libération de tous les détenus, les soutiens de l’ex- président de l’hémicycle ont fait une série de recommandations aux nouvelles autorités maliennes. Parmi celles-ci figurent la mise en place rapide d’un « gouvernement de mission », l’application de l’article 39 qui opposait l’ancien gouvernement au syndicat des enseignants signataires de 15 octobre 2016, de la loi de programmation militaire, des reformes sur l’agriculture ainsi que toutes les autres reformes prévues par l’ancien régime d’IBK.

Le CMARD a invité ses militants à rester sereins avant de les rassurer qu’il mène résolument ce combat jusqu’à l’atteinte de son objectif recherché : la libération immédiate  et sans condition  de l’ex-président de l’Assemblée nationale  Moussa Timbiné.

Issa Djiguiba

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Que reproche t-on à Moussa Tilbiné? Parce qu’il est légalement élu et pour cela on veut s’en prendre à lui?
    Autant faire disparaître la justice (Cour Constitutionnelle et mettre fin à toutes consultations électorales au Mali. Ces enseignant qui s’agitent et qui ne comprennent rien de l’acquisition des ressourçes de l’Etat, sont-ils senséscomprendre qu’ils font l’affaires des islamistes et qu’ils sont aveuglés par le gain facile? L’argent..l’argent et rien que l’argent. Aucun souci de la pédagogie ou de la Défense du domaine scolaire. Pendant que l’Etat est étranglé par les coreligionnaires djihadistes de Mahmoud Dicko, on ne voit pas ce qui nous arrive. Mahmoud DICKO est un djihadistes et on ne cessera de le dire et de le répéter. DICKO est djihadistes.
    Les militaires du CNSP ne sont pas dupes. Ils comprennent que çes agitations n’ont pour but que de faire l’apologie du terrorisme islamique et que nos tueurs ne sont autres que des amis de DICKO et de Mountaga TALL.
    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  2. ON NE LIBERE JAMAIS UN FARFELU
    ON NE LIBERE JAMAIS UN CRIMINEL AUX MAINS TACHÉES DE SANG
    ON NE LIBERE JAMAIS UN BATARD
    ON NE LIBERE JAMAIS UN APATRIDE
    ON NE LIBERE JAMAIS UN FAINEANT
    MOUSSA BESSE
    MOUSSA INSULTE DE MERE QUI A ARMEE CERTAINS ETUDIANTS CONTRE D’AUTRES
    SA MAMAN L’AVAIT TOUT DIT AVANT DE MOURIR
    SA MAMAN AVAIT DIT CECI: RETIRE TOI CAR LES GENS NE SONT PAS CONTENT DE LA MANIERE DONT TU ES DEVENUE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE.
    IL N’A PAS ÉCOUTE SA VIEILLE MERE QUI EST DÉCÉDÉ JUSTE UN MOIS AVANT QU’ON NE LE CUEILLE COMME UNE MANGUE MURE.
    EN CONCLUSION, QUAND UNE PERSONNE N’ÉCOUTE PAS SES PARENTS, TU EST “DANGADEN”

  3. Des farfelus réunis qui veulent profiter du moment difficile d’une nation pour faire entendre leurs voix. Démocratie ne rime pas avec laxisme et l’injustice.
    Qu’ils se faire enculer.

  4. PENDANT LA TRANSITION /PRIÈRE DISSOUDRE TOUTES CES ASSOCIATIONS DE PROFITTTTTTTTTTT MALHONNETESSSSSSSSSSSSSSS……………… ASSOCIATIONS DE MERDEEEEEEEEEEEEEEEEE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here