IBK à la sortie de la 40eme promotion de l’Emia : «Nous ne sommes pas en temps de paix, je l’ai dit et je le redis …»

1

Lors de la sortie des tout nouveaux officiers de l’Emia, au nombre de 86 éléments, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, en a profité pour leur souhaiter une bonne carrière en cette période d’insécurité. C’était sur la place d’armes du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro.

Du sang neuf dans le dispositif des Famas. Ce jour, le samedi 27 juillet 2019 est témoin de la sortie des 86 nouveaux   officiers de l’Ecole militaire inter armes au Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro. La promotion qui vient de prêter serment fut baptisée au nom du colonel Ousmane Coulibaly arraché à l’affection du peuple malien le samedi 22 décembre 2019.

Cette cérémonie, sous la haute présidence de son excellence, Ibrahima Boubacar Kéita, était placée sous le signe du renforcement des capacités des Forces Armées Maliennes sur le champ de l’honneur.

Elle a regroupé les membres du gouvernement de la République du Mali, les autorités administratives de Koulikoro, les ambassadeurs accrédités en République du Mali, des officiers de l’armée malienne et les parents des nouveaux officiers de la promotion Ousmane Coulibaly. A l’issue de la formation, Adama Tessougué a été déclaré major de la promotion avec la moyenne de 16, 37/ 20.

Selon les organisateurs de l’événement, ces 86 éléments sont repartis en trois catégories différentes. A les en croire, il s’agit du cycle ordinaire qui se taille la part du lion avec 58 éléments ayant suivi trois années de formation, du cycle spécial qui comporte dix hommes pour trois mois de formation et du cycle d’adaptation comptant 18 éléments qui sont au terme de neuf mois de formation.

La promotion Ousmane Coulibaly dénombre 10éléments de l’étranger dont deux pour chacun des pays suivants : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Togo, la Guinée Conakry et le Niger.

Dans son intervention, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a fait part de sa grande émotion. Surtout quand il s’agit du baptême de la promotion au nom de l’illustre disparu.

Le Chef suprême des Armées a martelé : « vous dire mon émotion, ma grande émotion. Notre armée nationale, aujourd’hui, a rendu hommage à un officier de mérite, officier hors pair, un homme tout de loyauté, d’un patriotisme ardent  qui, tout au long de sa vie, aurait été un modèle ».

Partant, Ibrahim Boubacar Kéita dira que ce serait l’honneur de la promotion qu’il soit fier, pour vu qu’elle soit digne de lui. Car, continue-il, il n’est pas facile d’être dans les traces du Colonel Ousmane Coulibaly.

«  Cet homme fut un homme de bien, un homme de mérite avéré. Et aujourd’hui la jeune promotion qui a été baptisée sous nos yeux est de belle facture, je lui souhaite le plus bel avenir dans le métier des armes en un temps où le défi qui est fait aux enfants du Mali est singulier », a-t-il laissé entendre.

Pour IBK, rarement des Forces Armées d’un pays auront été devant un défi aussi asymétrique, aussi planifié, aussi vicieux pour autant.

Sur sa lancée, il a suggéré que ces hommes et ces femmes se dédient chaque jour, chaque nuit dans l’obscurité la plus absolue, dans les conditions les plus improbables possibles à tenir leur rôle de défense territoriale et de défense de la patrie.

Il trouve que la sortie de ces jeunes sous- officiers est un signe de courage, de bonheur et d’espérance pour le Mali. A cet effet, il les a invités au respect de la hiérarchie et à la vigilance. « Je leur souhaite donc d’être à l’écoute de leurs supérieurs, de savoir que ce métier qu’ils ont choisi, n’est pas un métier de tout repos, il leur faudra chaque jour se surpasser, chaque jour, se donner encore plus pour toujours être à hauteur des situations et de mérite. Nous ne sommes pas en temps de paix, je l’ai dit et je le redis encore. Il est des attitudes, des comportements que l’on pouvait avoir en temps de paix qui ne sont plus de mise aujourd’hui. Chaque seconde doit être de vigilance absolue, car celui qui nous guette, celui qui a le mauvais dessein, le porteur de mauvais projet est à l’affût de la moindre de nos faiblesses. Que donc à chaque instant, à chaque seconde l’on soit sur ses gardes, au-delà de cela, l’armée d’action du Mali est une armée qui se qualifie chaque jour davantage », a conseillé le Chef suprême des Armées.

Il a estimé que les famas sont à l’œuvre, qu’elles sont là pour rassurer les populations et qu’au lieu d’une armée d’occupation ou d’une armée d’agression, c’est une armée qui doit pacifier ,  une armée qui doit faire en sorte que l’aller et venir soient faciles , qui doit faire en sorte que le manger et le dormir soient paisibles, simplement que le vivre soit paisible.

Le président IBK a salué l’armée malienne qui, de son point de vue, s’acquitte de sa mission avec brio « Cette armée, aujourd’hui, est commise à une mission des plus difficiles, mais elle s’en acquitte avec brio. C’est le lieu donc pour moi, Chef Suprême des Armées, de la féliciter encore, de lui dire bravo et la rassurer, une fois aussi, que nous ne ménagerons aucun effort d’ordre financière, quelque ordre qu’il fut, pour qu’elle soit à hauteur , à hauteur de situation, à hauteur d’engagement, à hauteur de capacité de défense territoriale et de défense nationale tout court », a galvanisé le président de la République.

De son côté, le commandant du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy, le colonel Yacouba Traoré a affirmé que le Centre est devenu un acteur important pour la formation d’officiers.

A l’entendre, au cours de la formation, la promotion Ousmane Coulibaly a travaillé nuit et jour. Il lui a demandé de ne jamais oublier la formation reçue. Il s’agit, dit-il, de la mettre au service de l’armée malienne dans son combat de tous les jours.

L’officier Traoré a témoigné sa satisfaction à l’endroit des jeunes pour le choix du métier des armes. Avant d’ajouter que la remise des épaulettes marque définitivement la fin de la vie d’élèves officiers.

Pour sa part, le chef d’Etat-major général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly, voit cette cérémonie de fin de formation comme un moment fort et solennel. Il a souligné le mérite et le courage que les élèves officiers ont affiché durant la formation, avant de se montrer heureux de partager ce moment avec eux.

Le général de division Coulibaly dira aux récipiendaires qu’ils participeront aux différentes opérations militaires pour défendre la patrie. « Pour gagner une guerre, il faut des hommes forts. Sachez incarner le soldat bâtisseur tout en contribuant activement à la construction de la nation et à sa sécurité qui est la clé de voûte du développement d’une société », a dit le chef d’Etat- major.

Convaincu que l’essentiel est en jeu, il invitera le président IBK à œuvrer pour créer des conditions pour la stabilité du Mali. Il l’invitera aussi à la mise en œuvre intégrale de l’accord pour la paix et la réconciliation  nationale issue du processus d’Alger, ainsi que la préservation de la cohésion sociale.

Le général de division Coulibaly n’a pas manqué d’avoir une pensée pieuse à l’endroit des victimes d’attaques terroristes, avant de louer le professionnalisme des responsables du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy.

Bazoumana KANE

Envoyé spécial

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. …FEU COLONEL OUSMANE COULIBALY A ETE UN SOLDAT ET UN OFFICIER POUR L ARMEE ET LA NATION ENTIERE, HONNEUR A SA MEMOIRE DE FAAROH FIN QUE SON ESPRIT VEILLE SUR LE MALI ET LE CONTINENT DES FAAROHW TOUT ENTIER…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here