L’Afrique de l’Ouest dans la spirale des putschs militaires

1

Après le Mali en août 2020 puis en mai 2021 et la Guinée en septembre, le Burkina Faso a vécu un putsch. Les militaires profitent du sentiment que les élites sont déconnectées pour revenir en force.

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ».

A qui le tour ? C’est la question qui fait désormais frémir l’Afrique de l’Ouest. Les coups d’Etat semblent faire tache d’huile dans cette région : Mali par deux fois depuis août 2020, Guinée en septembre 2021, Burkina Faso le 24 janvier. Si les putschistes en uniforme justifient leur prise du pouvoir par des raisons locales, leur retour brutal dans le champ politique démontre que les sanctions et les rodomontades internationales n’ont aucun effet dissuasif et que les principes démocratiques sont en régression dans cette zone.

A Bamako, le colonel Assimi Goïta a mis en avant la déliquescence du régime en place pour justifier le renversement du président Ibrahim Boubacar Keïta ; à Conakry, capitale de la Guinée, le colonel Mamadi Doumbouya a évincé Alpha Condé moins d’un an après que ce dernier a été réélu pour un troisième mandat très contesté ; à Ouagadougou, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba a pu s’appuyer sur « l’incapacité manifeste du pouvoir de M. Roch Marc Christian Kaboré » dans la lutte contre les groupes djihadistes pour expliquer son coup à ses concitoyens.

Selon une bonne source, l’armée burkinabée « n’a jamais senti la confiance des autorités ». Une distance que le massacre de 49 gendarmes privés de ravitaillement pendant deux semaines, le 14 novembre 2021 à Inata, dans le nord du pays, avait augmentée. Dans ce contexte, la chute du président Kaboré n’a surpris aucun observateur du pays.

mondeafrique

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. If these so called coups bring forth long term Greater Good in living conditions plus governance may they engulf all of Negroid Africa. We need governance that is inclusive, transparent, do not allow corruption with impunity plus most of all provide to all access to feasible Greater Good living conditions, security plus education. As group some of most educated people I have met are Cubans. I have had Cubans tell me that President Castro made law all had to go to school even if they were bare footed. Are few days of going to school barefooted they found way to get comfortable shoes. See education works.
    Rich niggers of Africa have proven to much too often to be arrogant want to have expensive parties in Europe bitch niggers as if spending large sums of money in Europe make them special. We do not need anymore like them. Those funds could be spent on lavish parties in Africa with funds left over for useful development activities plus those arrogant bitch niggers know it. Top psychologists would call those bitch niggers expensive European parties exercise in self hate. They bought into foreign religions lies that Negroids skin color is curse from God. Why do their stupid asses embrace religions that demean us Negroids? Answer is acceptance of psychological enslavement to foreign religions plus ways. That is dangerous stupidity we must soon cure.
    Let us make Africa continent of nations of one party Democracies that will not be exploited by foreigners but will do business with foreigners.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here