Mali : L’accord-cadre a été encore “violé” à travers la fixation du délai de la transition à douze mois

37

L’accord-cadre a été encore “violé” à travers la fixation du délai de la transition à douze mois sans que l’avis des Maliens, appartenant à un pays indépendant et souverain, ne soit pas pris en compte, a déclaré vendredi Makan Koné, président de la “Maison de la presse” du Mali lors d’une interview.

Pour rappel, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), ont tenu une session extraordinaire le 26 avril à Abidjan (Côte d’Ivoire) afin d’examiner la situation politique, sécuritaire et humanitaire au Mali et en Guinée Bissau.

Evoquant les décisions prises lors de ce sommet, M. Koné a rappelé : “les Chefs d’Etat et de Gouvernement décident de porter la transition au Mali sur une période de 12 mois, au cours desquels les élections présidentielles doivent être organisées pour choisir un nouveau Président”.

Il a aussi rappelé un autre aspect de ce même point : “le Sommet décide également d’étendre le mandat des organes de transition, notamment le Président par Intérim, le Premier Ministre et le Gouvernement sur cette période de 12 mois pour assurer, dans la limite des pouvoirs qui leurs sont conférés par la Constitution, la continuité de la gouvernance du pays”.

Après avoir rappelé les deux aspects de cette décision, M. Koné estime que “Il n’appartient pas à la Cedeao de décider seule de l’avenir du Mali sans le point de vue des maliens, habitants d’un pays souverain et indépendant”.

M. Koné a précisé qu’Ouagadougou il a été clairement dit que “la durée de la transition dépendra du temps qu’on mettra à recouvrir tout le territoire occupé”, avant de s’interroger en ces termes “Cela est-ce possible en un an ?”.

Celui-ci a “déploré” le fait que les contours de la transition soient “discutés” en dehors du Mali (c’est-à-dire à Abidjan) et des Maliens. Il a aussi “déploré l’inexistence” des structures organisées au Mali, pour “contester” les décisions de la Cedeao.

Dans ses “inquiétudes” par rapport à la durée de la transition, il souligne qu’en cas d'”incapacité ou d’incompétence” du gouvernement, sachant que l’Assemblée nationale ne peut pas le démettre, “que faire alors pendant ces 12 mois?”.

Dans ses propositions de solutions, M. Koné préconise “la tenue d’une convention ou d’une conférence nationale lors de laquelle, l’ensemble des Maliens doivent décider de mettre de côté leurs égos, de se retrouver pour parler de l’avenir du Mali”. S’agissant du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE), M. Koné s’interroge également sur la position de la Cedeao qui, rappelle-t-il, “demande aux membres du CNRDRE de retourner dans les casernes et de se consacrer à leur mission régalienne de défense du territoire”. De l’avis de M. Koné, la Cedeao est obligée de tenir compte du CNRDRE, sinon, ajoute-t-il, “Qu’est-ce que les membres du CNRDRE, signataires de l’accord-cadre, vont décider étant dans les casernes?”.

Quant au déploiement de la Force en Attente de la Cedeao avec effet immédiat conformément au mandat approuvé, M. Koné voit en cela “comme l’envoi des militaires de la Cedeao au sud du Mali, pour sécuriser les organes de transition”, d’où son interrogation “Et le nord du pays?”.

Par ailleurs, au sein de l’armée malienne, certains hauts gradés notamment de Kati ont clairement exprimé leur “désapprobation” face à l’arrivée des troupes de la Cedeao au Mali.

 

Xinhua

Samedi 28 avril 2012 | 19:55 UTC

Commentaires via Facebook :

37 COMMENTAIRES

  1. La CEDEAO cherche à détruit le Mali, les Maliens fait très attention à CEDEAO.
    Je ne sais pourquoi le mali à autant des ennemi comme ça ?

  2. Gros appétits pour le Sahel

    Par : comaguer.over-blog.com
    Publié le : 29/04/12

    Tandis que les médias de masse nous abreuvent de détails sur l’ordre constitutionnel, l’islamisme, l’intangibilité des frontières, chaque « expert » (bien payé et pas neutre comme le démontre le documentaire sur « les nouveaux chiens de garde ») trouvant ainsi l’occasion d’étaler son savoir sur des questions qui, pour les puissants de ce monde, sont secondaires.
    L’ordre constitutionnel n’est respectable que tout autant qu’il n’est pas dérangé par le résultat d’un référendum comme en 2005 en France, l’islamisme est ici encouragé (guerre d’Afghanistan 1979-1989) là utilisé (Yougoslavie) ou brandi à l’occasion comme un épouvantail alors que les relations les plus étroites sont entretenues avec les pays qui le financent (Arabie Saoudite, Qatar).
    Tout ce spectacle hypocrite sert à masquer d’autres enjeux.
    La carte qui suit émane d’un club très officiel puisqu’il est une sorte de commission spécialisée de l’OCDE sur le Sahel et l’Afrique de l’Ouest. Rien de plus respectable pour les pouvoirs capitalistes en place puisque l’OCDE est l’institution qui a succédé à l’OECE chargée dès les débuts de la guerre froide de la répartition des crédits Marshall c’est-à-dire de la mise sous contrôle économique par les Etats-Unis des pays de l’Ouest européen. Depuis l’OCDE s’est installée comme bureau de recherche et de planification de l’ordre capitaliste occidental dominant.
    Qu’ait été créé au sein de l’OCDE un club Sahel et Afrique de l’Ouest suffit à démontrer que cette région du monde est considérée par le capitalisme occidental comme une de ses arrière-cours et qu’il a dans cette zone des projets et des appétits qui ne s’embarrassent pas de la souveraineté des États de la région.
    Que dit cette carte ?
    1 – D’abord sur la population
    Que les Touaregs sont majoritaires dans la zone Nord du Mali, ce qui est une évidence démographique de longue date et cette partie du territoire malien actuel est appelée Azawad, terme revendiqué par le MNLA. Qu’ils ne sont pas majoritaires au Sud de la boucle du Niger. Là aussi simple rappel des faits. Mais surtout elle montre que la zone à dominante touarègue dépasse très largement le Mali, qu’elle s’étend jusqu’en Libye et qu’elle est donc déstabilisée par la disparition du régime libyen.
    2 – Ensuite sur les ressources convoitées :
    Le niveau actuel des cours de l’or et les inquiétudes des possédants sur la stabilité des monnaies des pays capitalistes riches ont déchaîné une ruée mondiale vers le métal jaune. L’accès à de nouvelles sources de pétrole et de gaz est une préoccupante stratégique des États-Unis comme de l’Union européenne et Iles veulent mettre la main sur les nouveaux gisements avant l’Inde et la Chine. L’Afrique de l’Ouest est donc de ce point de vue le terrain de chasse prioritaire.
    3 – Dernière indication de portée politique et stratégique considérable
    « Le gaz du bassin de Taoudéni pourrait être exporté via l’Algérie ». Là s’exprime la crainte que l’Algérie et sa société pétrolière nationale la Sonatrach qui a déjà commencé à prendre part aux côtés des sociétés occidentales (Total et Eni en particulier) aux recherches prometteuses en Mauritanie et au Mali devienne le maître du jeu.
    Pour l’empêcher rien de tel qu’un bon gros désordre « islamique » pour mettre le pouvoir algérien, le seul qui conserve encore un peu d’indépendance du Caire à Rabat, sur la défensive.
    Mais une autre histoire est possible qui n’est évidemment pas celle que veulent écrire les puissances membres de l’OCDE : que sous la houlette de l’Algérie, qui aujourd’hui a seule les capacités militaires et techniques pour le faire, les pays de la région se mettent d’accord pour exploiter ensemble ces nouvelles ressources pétrolières, les utilisent pour leur propre développement et exportent le reste par un port à construire sur l’Atlantique en Mauritanie ou au Sénégal. Un vrai projet Sud-Sud qui constituerait une véritable décolonisation du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.
    Source : Afrique-Asie

  3. Mes chere compatriotes Maliens: Dioncounda Traoré et la CEDEAO veulent trahir le peuple malien et les mettre dans une autre crise infinissable.il faut les maliens reagissent contre cette decison prise par par les ennemis de notre pays,c’est Dioncounda Traoré et son ami incompetant ATT qui ont mis le mali dans cette situation,l’actuel numero un malien pouvait empecher ATT de ne pas laisser faire entrer les rebelles Touaregs venant de la Libye.que Dieu benisse le mali ainsi que les maliens partout au monde.

  4. Cher frères et soeurs du mali,la triste réalité est que on n’a pas d’armé digne de se nom au mali.Si non comment pouvez vous comprendre le comportement de nos militaires face aux bandits du nord sois disant qu’ils n’avais pas d’armes.Du grand n’importe quoi qu’ils racontent et les armes que certains de nos militaires ont jeté dans le fleuve Niger n’étaient t-ils pas des armes? C’est pas pour dénigrer l’armé malienne,mais une triste réalité.Les braves vietnamiens se sont battu contre la puissante armé américaine au départ sans arme et après contre les français où sont-ils aujourd’hui?
    Ils ont retrouvé leurs dignités mérité et sont respectés par tous.
    Si j’entends la déclaration du pouvoir de “kati” à la venue des forces de la CEDEAO,il me fait rigoler vraiment.
    Si ils sont capable de quoi que se soit,ils n’ont qu’à aller déloger AQMI,MNLA,FNLA dans les différentes région occupées en 20jours,comme ça les élections seront vites organisée.
    Mais je pense que ils ne sont pas capables,c’est pour cette raison que les forces étrangère vont rentrer dans la danse.
    Qu’ils arrêtent de nous faire croire qu’ils peuvent défendre toute seul l’intégrité de nôtre territoire en ce moment,je ne crois pas.
    A mon avis qu’ils coopèrent avec les forces de la CEDEAO dans l’intérêt de tout le mali si non ils seront les seuls responsable de ce qui va advenir au mali.
    A bon entendeur salut.

  5. Cher TOUS,

    Avant de se réclamer défenseur ou contre les putschistes du 22/03/2012, quel est le malien, à ce jour, pouvant nous indiquer les informations ci-après sur CNDRE :

    • Son acte de création ;
    • Son statut ;
    • Ses missions ;
    • Sa composition ;
    • Son organisation etc…

    Ainsi, ces différentes précisions pourraient nous permettre d’apprécier sa légalité, légitimité d’engager, à travers un « accord cadre », le peuple malien auprès d’instances internationales d’une part et d’autre part sa capacité technique et opérationnelle à jouer un rôle majeur pendant la prochaine convention des forces vives et la transition qui s’annonce inexorablement.

    Salutations à tous.

    Aliou TRAORE

  6. Si les Maliens acceptent les criminels de l’ECOMOG versus ONU-UA, ils sont foutus. Parce que derrière l’ECOMOG de la CEDEAO, il y a la France et les USA, c’est-à-dire l’OTAN que la France de Sarkozy à intégrer depuis.
    Si les Maliens acceptent de tels vautours, ils auront le chaos et des violeurs de leur souveraineté, de leur unité, de leurs femmes et filles comme en Libye, comme au Rwanda, comme en Somalie, comme au Congo en 1961, comme en Côte d’Ivoire…
    Peuple du Mali, vous êtes prévenus. Les précédents historiques sont nombreux et parlent d’eux-mêmes.
    Acceptez que des fantoches vous libèrent, que des impérialistes vous libèrent reste la voie la plus sûr de votre recolonisation et de votre assujettissement sous-régional sous l’égide des criminels Blaise Compaoré du Burkina-Faso, Ouattara le sous-préfet de Yamoussokro et autres « John pas de chance » du Nigéria.

  7. je vous mets quelques passages d’un communiqué du 27 Avril 2012 du parti malien RDS-Rassemblement pour le Développement et la Solidarité- : ” …en se souvenant de la hargne et la célérité avec lesquelles la DEDEAO a étouffé, de façon sélective, notre pays dès le premier jour du Coup d’ETAT, (le RDS)en appelle à toutes les Forces Vives du Mali, aux Forces Armées et de Sécurité, aux Forces Combattantes d’Honneur (FCH) et à tout le peuple malien de prendre en main le destin du Mali et de dire :
    – Non à la désignation du Président du Mali par la CEDEAO,
    – Non à tout débarquement de forces étrangères sur notre sol,
    – Non à la partition de notre patrie programmée en vérité par la CEDEAO dont l’objectif est de nous maintenir dans l’impossibilité d’agir dans le Nord et de nous contraindre en fin de compte à la défaite,
    – Non à la distraction de notre peuple pour lui réimposer le retour de l’Ancien Régime qu’il a chassé le 22 Mars 2012.
    – Non à ces Maliens qui se servent de la CEDEAO pour retrouver leurs intérêts égoïstes, même s’il faut perdre le Nord-Mali dont les populations connaissent déjà l’enfer.
    – Non, enfin, aux ruses anti-maliennes de la CEDEAO, en lui clamant du fond de nos entrailles : CEDEAO, TROP C’EST TROP !”

  8. Qui connaît la raison profonde de la venue de l’armée de la CEDEAO à Bamako? Faire la guerre à Sanogo et à ses partisans? En Libye c’était pour protéger les populations contre Kadafi car CMD n’est pas concerné, au Mali c’est pour protéger Dioncouda et le FDR. Nous sommes en train de banaliser cette histoire mais le risque de guerre civile à Bamako n’est pas à écarter. Et ce ne serait plus l’affaire des seuls militaires.

  9. L’accord ne se résume qu’en une seule phrase: le retour de l’armée à la caserne et faire place à un gouvernement civil. Surtout, cet accord était un accord purement diplomatique entre l’organisation institutionnelle sous-regionale et un groupe de putshistes illégitime pour résoudre en douceur une crise qui aurait dû traitée au piment par la CEDEAO. Mais il semble que la junte n’a rien compris et pense que c’est une légitimation de sa prise de pouvoir par la force. C’est que ces bougres ne comprennent rien au langage de la diplomatie. Alors la CEDEAO change de ton et ils crient à la trahison et veulent s’accrocher aux accords.
    En réalité, ce sont certains maliens, ayant oubliés que nous nous sommes convenus que personne ne doit jamais plus penser à reigner au Mali par la force et sans les urnes, qui trahissent le Mali en reconnaissant aux bandits armés de la junte un quelconque droit, plutôt que d’être traités en ennemis.
    A mon avis, bien qu’il ait mille raisons de combattre et d’anéantir le MNLA et autres fanatiques du nord, l’ennemi numéro 1 est selon la logique et la loi la junte militaire de Kati.

  10. Oui a la CeDEAo au nord mais non a Bamako. Le premier a violer l’accord cadre c’est bien toi Sanogo en faisant avec un gouvernement qui n’est pas consensuel.

    • Ma chère, il n’est écrit nulle part dans cet accord de 2,5 pages (dont j’
      ai présentement une copie en face de moi)QUE CMD DOIT CONSULTER LES PARTIS POLITIQUES POUR FORMER SON GOUVERNEMENT!Et même si c’était le cas, avec 150 partis, pensez-vous que CMD pourrait choisir 24 personnes sans faire de mécontent ?LE MALI EST UN PAYS BENI PAR NOS ANCESTRES ET LES ANCESTRES DE NOS ANCESTRES!Quiconque essayera de nous amener une guerre civile simplement parcequ’il n’a pas “vu son nom”ou celui d’un élément de son parti dans ce gouvernement AURA LA MALEDICTION DE TOUT LE PEUPLE PUISQUE NOUS N’AVONS PAS BESOIN DE GUERRE CIVILE!Le cas d’att est édifiant
      !On peut se cacher aux hommes mais pas à dieu. 😉 😉 😉

    • oui mariama la cedeao su sud a bamako pour securiser la transition et les dignes fils du mali au nord pour bouter hors du pays les occupants. quelle dignite pour une armee qui fuit et qui demande a d autres d aller liberer son territoire?

  11. Il faut savoir raison garder. Avec quelle armée on va combattre et sans armes ? Qui vendra des armes au mali dans une telle situation? Et meme si on a des armes dans combien de temps on poura former les hommes et les faire retourner au front? Qui se trouve en securité a Bamako actuelement? Quelles societes ou organismes etrangeres voudraient operer dans un pays ou personne ne sait qui le dirige?

  12. Mon capitaine le Mali est derrière vous, on acceptera jamais le déploiement d’aucun militaires sur notre territoire. ces appatrites veulent continué à pillés se pays, ils ont dejas vendus le Mali pourquoi on leur laissera la destinée de ce pays; vous en avez assez fait pour montré votre bonne volonté maintenant trop c’es trop. Retrouvons notre dignité perdu. conservons notre integrité sans passé par ces imbécils de la CEDEAO. si cela s’avère nécessaire retirons nous de CEDEAO, ce n’ai ni une réligion, ni institution divine. 😈 😈 😈

  13. Il n’est mentionné nulle part dans l’ACCORD-CADRE signé entre la CEDEAO et le CNRDRE que le président intérimaire assurera la présidence de la transition au delà des 40 jours autorisés par la constitution de 1992!Ce que la CEDEAO vient de faire est une violation flagrante de l’accord!Déjà il a été accordé aux putshistes Guinéens de Bissau d’emblée 12 mois pour assurer la transition alorsque les nôtres ont été « obligés » de rendre le pouvoir sur place!Pourquoi ce traitement de faveur?J’espère que le peuple malien restera vigilent et surtout solidaire autour des institutions qu’eux-même chefs d’états de la CEDEAO ont installées.CEUX QUI D’ »AU DEDANS OU AU DEHORS » VEULENT SABOTER LE GOUVERNEMENT DE CMD PUISQUE SOIT « Ou mou toko yé gouvernement la » ou qui veulent pas que la crise se dénoue pour dautres raisons….TROUVERONT LE PEUPLE MALIEN DEJA EPROUVE PUISQUE MARTYRISE PAR LE REGNE LAXISTE D’ATT MAIS DEBOUT DEVANT EUX COMME UN SEUL HOMME!A la CEDEAO nous disons ceci: »Don ka guèlén an ma a ni anta tignèn na: o tè kélén yé »(=certes la période est difficile mais notre cas n’est pas aussi désespéré au point d’accepter tout)

  14. Mon capitaine il ne faut jamais accepter tout ce que n’a pas été inclus dans l’accord signé à Ouga. 👿 👿 👿 👿
    Les politiciens veulent que tu te retire aussi tôt que possible pour qu’on retourne en arrière encore et nous les Maliens ont ne veut plus jamais voire ça.Les politiciens sont tellement habitue a ce phénomène de corruption,ils vont tenter tous les moyens pour essayer de créer cette situation et c’est a toi mon capitaine de comprendre cela et de ne pas reculer devant aucune pression provenant de qui que ce soit. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    • Ce qui n’est pas dans cet accord de Ouaga, c’est que la junte puisse partager le pouvoir avec les civiles, arrêter sans mandat légal ses ennemis, et décider la composition du gouvernement ! Les militaires au front, les civiles au pouvoir !

      • tu es vraiment dépassé folonaden!!!
        une chose a été faite, l’accord-cadre, donc tenons nous-en à ce dernier!!!
        tu veux décider quoi encore si le gouvernement a été installé même s’il n’est pas consensuel!!!

  15. DECISION DE LA CEDEAO A REJETER TOTALEMENT . QUE CES CHEFS D’ETAT SACHENT QU’AUCUN D’ENTRE EUX N’A ETE UN ELU ICI AU MALI . LE DESTIN DU MALI SE TRAITE PAR LES ENFANTS DU MALI , ET PAS AUTREMENT !

    SI CASQUES BLANCS IL Y A , CONDUISEZ CES VAURIENS AU NORD OU IL Y A URGENCES ET RESURGENCES , ET NON PAS DANS LE SUD DU MALI A BAMAKO !

    REVEILLEZ VOUS DIGNES FILS DU MALI ! LA CEDEAO , L’ONU ET LA FRANCE PREPARENT UN GROS CAFOUILLAGE AU SUD DU MALI POUR BIEN PREPARER LEUR TACTIQUES DE SUCEURS DE PETROLE !

    ILS PREPARENT UN GROS DESORDRE NON PAS AU NORD MAIS AU SUD ! QU’ALLAH NOUS PRESERVE DU PIRE DE CES VAMPIRES DE PETROLE !

    N ACCEPTONS AUCUN SOLDAT ECOMOG AU MALI ! SI NON , ON LE REGRETTERA AMEREMENT ET LONGTEMPS ! A MOINS QUE DIEU VEUILLE NOUS EPROUVER ENCORE PLUS !

    LA CEDEAO DIRECTEMENT ET IMMEDIATEMENT A GAO TOMBOUCTOU KIDAL TESSALIT AGUELHOC MENAKA BOUREM ANSONGO ANDERRAMBOUKANRE ANEFIS LERE TAOUDENIT ! PAS BAMAKO ! ATTENTION AU PIEGE DE FAIRE PERDURER LA CRISE PETROLIERE !

    REFUSONS ET REJETONS EN TOTALITE CES ORDRES POLITIQUES NON NEGOCIES DE DIRIGEANTS ETRANGERS EN MATIERE DE DESTINEE DU MALI !

    NOUS PREFERONS ANSARDINE OU AQMI , A UN NON RESPECT DU PEUPLE TOUT ENTIER ! LA CEDEAO DES EMBARGOS COMMUNAUTAIRES OU DE L’ASSISTANCE COMMUNAUTAIRE ? AU MOMENT VENU , NOUS Y REVIENDRONS DIGNES ET FIERS CITOYENS DU MALI !

    • I wish kon nous laisse resoudre nos problemes nous mmm,vous allez voir cki va se passer…

  16. Les militaires de Kati se croyant les seuls coqs de la basse-cour, accepteront t’ils d’autres coqs dans la basse-cour ? Je crois qu’avant lui la CEDEAO doit prendre ses responsabilités et agir immédiatement. Trop c’est trop.
    Soyons objectifs qui est plus légitime que Mr TRAORE Dioncounda pour diriger cette transition ? Nous avons votez pour l’élire députés tout comme les autres députés qui l’ont élu président de l’assemblée Nationale. Alors chers agitateurs, Que voulez-vous ? Qui voulez-vous exactement ? Un putschiste ? Jamais.

  17. Le capitaine se croyant le seul coq de la basse-cour, acceptera t’il d’autres coqs dans la basse-cour ? Je crois qu’avant lui la CEDEAO doit prendre ses responsabilités et agir immédiatement. Trop c’est trop.
    Soyons objectifs qui est plus légitime que Mr TRAORE Dioncounda pour diriger cette transition ? Nous avons votez pour l’élire députés tout comme les autres députés qui l’ont élu président de l’assemblée Nationale. Alors chers agitateurs, Que voulez-vous ? Qui voulez-vous exactement ? Un putschiste ? Jamais.

  18. Maintenant c’est l’arabisation commencée de l’afrique de l’ouest.
    Les maliens qui restent devant leur clavier et disent c’est imposible, me font trop rire. Ils ne savent pas que le mali ne controle plus rien de ce qui se passent entre le nord mali et les pays arabes hypocrites.
    On refuse de s’africaniser par egoisme, et finalement on s’arabisera par la force comme la somalie et le soudan. C’est fini pour la dinité noire. Puisque si le Mali est pris, c’est toute l’afrique de l’ouest qui s’arabisera en une generation à cause de l’ecole arabe qu’ils vont forcement nous imposer peu à peu. ‘les memes “faux dignes” africains disent, “non c’est impossibles”. J’ai honte d’etre africain à cause de nos egoismes inutiles. Plus on est incapable de s’unir autour d’une cause africaine plus on est vulnerable en realité comme comme dans l’apparence. Il ne suffi pas d’avoir une armée, ni des griots pour les motiver, mais une société compaque, et opaque pour tout diviseur et imperialiste etranger.

    Vive le n’ko.

  19. Vraiment, c’est honteux pour tous les dignes fils du grand Mali d’entendre, de voir et d’accepter que la CEDEAO decide du sort du Mali à la place de ses fils.
    Cette CEDEAO est le complice des deux présidents de la toixième républiques et de leur parti politique. Si nous ne nous unissons pas contre eux, le Mali sera enteré à jamais. N’acceptons jamais l’aterrissage des forces de la CEDEAO sur le sol Malien. Sinon, ce sera une force d’ocupation du sud-Mali.
    Mr Ouattara est un envoyé de Sarkzy et des anciens dignitares du regime dechut. Ils veulent soit le pouvoir ou la Somalisation du Mali.
    Mobolisons nous pour leur barrer le chemin afin d’éviter le pire.
    A bon entendeur sulue.

  20. Je suis fier de l’interview de Makan Koné. Il a parfaitement peint la situation et ses propositions sont pertinentes et réalistes. Cette décision de la cedeao est nulle et non avenue: il faut nécessairement une conférence nationale souveraine pour décider de la transition. Dieu bénisse le Mali!

  21. Avec le recul, les patriotes africains doivent se rendre à l’évidence et comprendre qui sont les maîtres du jeu dans la crise malienne.
    Au delà des fantoches de la CEDEAO et du Mali même, y compris du CNRDRE, il y a la France et les USA principalement pour qui, Modibo Diarra et sa clique forment le nouveau réseau d’hommes liges au Mali.
    De 40 jours pour le rétablissement d’une démocratie formelle néo-coloniale, ces gens viennent de se voir accorder, sur décision supranationale néo-impérial, un délai d’un an de pleins pouvoirs extra-légaux, par le truchement des satrapes de la fameuse CEDEAO.
    Les Maliens sont prévenus; ils vivront d’amour et d’eau fraîche de la CEDEAO, en plus de tout le folklore politico-électoral avec djimbès, griots, sonos et sabars, tout comme ils devront mettre définitivement une croix sur l’unité de la Nation malienne.
    C’est, dans tous les cas, ce que leur promettent les fantoches supranationaux de la CEDEAO soutenue par la France, l’UE, l’UA, l’ONU, la bancocratie mondiale représentée par l’UEMOA (gestionnaire du franc des colonies françaises dit CFA), les USA en plus de la Mauritanie, hôtel d’accueil de salafistes et de l’Algérie dont la filiale SIPEX de la SONATRACH est associée au groupe TOTAL français pour le pillage futur du pétrole malien au Nord dans le cadre d’une néo-colonie dite de l’AZAWAD.
    Ceux ou celles qui refuseront cette option de tous les compromis qui arrange l’impérialisme occidental et ses obligés africains devront répondre des actes de leur résistance devant le CPI, ce tribunal colonial désormais aux mains des grandes puissances impérialistes.
    De ce point de vue, il apparaît de plus en plus clairement, que les officiers du CNRDRE, qu’on somme désormais de rentrer dans les casernes, aient été manipulés. L’alternance s’est jouée entre ATT ou ce coup d’Etat. Coup d’Etat qui au départ parut appeler un sursaut et qui aujourd’hui, faute de perspective progressiste, a abouti à un retour idoine d’une clique néo-coloniale mixte composée des françafricains et des pro-américains bon teint ; sous l’égide des fantoches Dioncounda et Diarra Modibo.
    La ficelle commence à être visible et l’opinion qui est assez gangrenée par la mentalité néocoloniale dans nos pays, relaie complaisamment cette invitation du CNRDRE à regagner les casernes pendant que le folklore politique continue. Les consciences critiques sont marginalisées et tout semble aller pour le meilleur des mondes dans cette néo-colonie du Mali émietté.
    Ici, comme ailleurs en Afrique, on meurt de tout : insalubrités, famines, guerres et prédations néo-coloniales avec démission de l’Etat; en plus de processus constitutionnels électoraux de caporalisation criminelle et réseautique de celui-ci. C’est nouveau, c’est efficace ; parce qu’il y a des Maliens qui n’ont aucuns intérêts de classe dans ces processus de captation néo-coloniale du pouvoir; mais qui, haut et fort, les réclament. C’est même à ne rien comprendre ; et c’est bien pathétique de tels secours populaires à une bourgeoisie compradore bureaucratique ou islamo-intégriste qui n’en demande pas mieux et qui reste éminemment décidée à enfoncer la Nation.

  22. AVant d’envouloir a la cedeao envoulons dabord a cheick modibo qui fut le premier a violé lacord en prenant des pions de Blais et Alassane par le choix de Sadio lamine Sow et de Amadou toure nous disons non a l’envoi des soldats au sud sil ont peur du MNLA alors quils ns appui en armement et quan au capitaine quil arrete de ns distraire il doit se plaindre par rapport a lenvoi des soldat au sud que de la transition

  23. C,est dommage que vous pensiez que le comité ait encore un encore un role à jouer après la mise en place du gouvernment. Il doit être purement et simplement dissout. Pensez vous que la CEDEAO peut envoyer troupes au nord tant qu’on est pas liberé du cndre.Le vrai probleme du Mali est le CNDRE.

    • VENDUS ! LA CEDEAO N A PAS DE TROUPES COMBATTENTES ! ET ENCORE MOINS AGUERRIS A COMBATTRE AU NORD MALI ! SEULS LES JEUNES MILITAIRES MALIENS BAMBARA DOGON SONRAI MALINKE SENOUFO PEULS BOZO MAURES TARGUI TAMASHEK ET AUTRES SONT APTES A LIVRER BATAILLE SI SEULEMENT ILS OBTIENNENT LES ARMES POSSEDEES PAR CES BANDES ARMEES TERRORISTES ! OU ALORS ON DISCUTE AVEC CES BANDES ARMEES ! MAIS SURTOUT PAS DE BUREAU MILITAIRE CEDEAO A BAMAKO ! SURTOUT PAS DE SOLDATS ECOMOG A BAMAKO OU AILLEURS AU SUD ! PAUVRES MALI OU MALIENS !

      CETTE CEDEAO DEPUIS PLUSIEURS SEMAINES AUJOURD’HUI AURAIT DU SE TROUVER A GAO OU TOMBOUCTOU DE FORCE POUR IMMEDIATEMENT Y EXIGER AU MOINS LE RESPECT DES DROITS HUMAINS . OU Y IMPOSER PAR SES SOITS DISANTES TROUPES LA PAIX !

      REFUSEZ CES SOLDATS DE L’ESSSAI DE L’ECOMOG JALOUX ET GANGRENEUX AU MALI CAR RIEN NE NOUS Y OBLIGE ! PAS MEME LA CEDEAO DES PRESIDENTS ! VIVE LA CEDEAO DES PEUPLES ET NON DES CHEFS D’ETATS !

      LE MALI EST DOUCEMENT EN TRAIN D’ETRE MIS SOUS LA TUTELLE DE LA CEDEAO ! REFUSONS CES ORDRES HONTEUX ET MALSAINS POUR L’HISTOIRE DU MALI !

  24. Il faut tenir compte de l’état de délabrement du pays pour justifier vos idées,d’ailleurs à l’état où sont les choses 12mois c’est insuffisant pour mettre ce pays sur les rails.Comme vous pouvez constater:le nord n’est toujours pas récupérer,les populations déplacées dans les différent pays voisins ne sont pas rentées au bercail, l’éternel débat sur la fiabilité des différents fichiers pour organiser les élections et tout cela n’est réalisable que s’il y’a de l’argent qui s’obstient le plus souvent en tendant la main aux bailleurs qui ont eux aussi ont de gros problèmes de trésorerie

  25. Si les maliens n’arrivent pas à s’entendre, la CEDEAO prend ses responsabilités. Je suis entièrement d’accord avec cette décision.

    • mamy tu as dis la vérité. Si les maliens ne s’entendent pas, la CEDEAO prend ses responsabilités car cette situation chaotique au Mali c ‘est au sein de la CEDEAO aussi. donc elle prend, elle doit prendre et prendra ses responsabilités.
      les maliens ont intérêts à s’entendre, c’est le Mali qui est divisé sinon la CEDEAO est plus que jamais forte.
      tous ces mesquineries pour des places c’est déguelasse. on dirait des apatrides. si vous n’êtes pas maliens quitté le Mali s’il vous plait.
      il ya plus urgent et très urgent : le Nord. je crois que Sanogo avait fait son coup pour libérer le nord. mais aujourd’hui c’est la direction de la transition qu’il vise. les soldats ne veulent pas rentrer dans les casernes. qui va faire leur mission à leur place. qu’ils nous répondent. nous n’avons rien compris. quand même, si Sanogo veut faire la politique qu’il démissionne de l’armée.
      j’ai toujours pensé que sanogo se ferait une priorité, rendre au Mali son côté Nord et cela de toute urgence avec toutes se forces mentale, physique et morale. Sanogo a un devoir et une mission très délicate,cela il ne peut le faire étant chef de la transition, je pense que c’est cela sa mission première en tant que soldat et en tant que vrai soldat malien.

  26. Il est inadmissible qu’on puisse penser que le Cnedre, cette organisation criminelle puisse encore avoir un rôle quelconque à jouer. Les accords étaient un moyen pacifique pour un retour à un pouvoir légitime. Ce qui ne donne aucune légitimité à la junte. Vous semblez vouloir fermez les yeux sur le crime de la junte et vouloir lui donner un rôle alors même qu’un gouvernement est mis en place.
    Et la CEDEAO, et le gouvernement malien ont le devoir d’agir contre la junte pour donner une leçon à tous ceux qui serons tenté par l’idée d’un coup d’état dans l’avenir. Ce coup d’état ne doit jamais rester impuni. Aucune amnistie ne doit prévaloir sur la loi sur l’imprescriptibilité du crime de coup d’état.

  27. VOUS COMPRENDREZ CE QUE C EST QUE LA CEDEAO ACTUELLE .

    SON PRESIDENT FIERE D’ETRE UN SARKOZISTE A ETE MIS AU POUVOIR PAR DES FORCES ETRANGERES ! ET L’ADVERSAIRE DE CE DERNIER CONDUIT EN KATIMINI A LA HAYES .

    LA CEDEAO DIVISERA FORMELLEMENT LE MALI EN NORD AZAWAD , ET SUD KOURANFOUGA , ET CECI POUR TRES LONGTEMPS ! VOIR DEFINITIVEMENT !

    EN BON ENTENDEUR SALUT AU DIGNE PEUPLE DE MALI !

  28. 1) LE CAPI DECIDE D’ARRËTER QUI IL VEUT : PAS BESOIN DE PROCEDURE
    2) LE PREMIER MINISTRE NOMME QUI IL VEUT PAS BESOIN DE CONSULTER LES AUTRES
    3) LES PARTIS POLITIQUES DECIDENT DE REFUSER LES DIKTAS : ILS NE SERONT PAS CONSULTER
    4) LE PRESIDENT PAR INTERIM S’OCTROI UN DELAI SUPPLEMENTAIRE : PAS BESOIN DE CONSULTER LES TROIS PREMIERS CAVALIERS SEULS.
    5) AVANT LES APATRIDES DECIDENT D4ENVAHIR LE NORD DU MALI / PAS BESOINS DE REFERENDUM POUR SAVOIR QU’ILS SONT NéS POUR FAIRE DES AUTRES CE QU’ILS VEULENT
    6) DIEU SEUL SAIT CE QU’IL RESERVE A TOUS CES GENS Là ET QUE GOD SAVE MALIBA

Comments are closed.