Revers de l’armée à Kidal le 21 mai 2014 : L’ex-ministre Soumeylou Boubèye Maïga met en cause Moussa Mara devant la Commission parlementaire d’enquête

7
Soumeylou Boubeye Maiga - déficit
Soumeylou Boubeye Maiga

L’ancien ministre de la Défense, Soumeylou Boubèye Maïga, a été entendu à huis clos, le jeudi 30 octobre à l’Hémicycle, par la Commission parlementaire d’enquête sur les événements de Kidal dirigée par le député de Nara, le Général de police à la retraite Niamé Kéita. S’appuyant sur un élément sonore, il a imputé la responsabilité de l’opération au premier ministre Moussa Mara. Celui-ci devrait s’expliquer dans les prochains jours.  

La Commission parlementaire d’enquête, mise en place pour établir la vérité sur les affrontements meurtriers des 17 et 21 mai 2014 à Kidal suite à la visite que le Premier ministre y a effectuée poursuit ses investigations. Sous la direction de son président, le général de police Niamé Kéita, elle a entendu, le jeudi 30 octobre dernier, l’ancien ministre de la Défense, Soumeylou Boubèye Maïga. Celui-ci, selon nos sources, a expliqué aux représentants du peuple tous les contours de cette tumultueuse et controversée visite que Moussa Mara a faite dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas. A le croire, à la demande de l’Etat-major général des armées, le ministère de la Défense était en train de prendre des dispositions pour une offensive prévue le 24 mai. L’offensive du 21 mai l’a donc surpris. Pour bien montrer la part de responsabilité prise par le premier ministre Moussa Mara dans cette opération non programmée par ses services, Soumeylou Boubèye Maïga leur a fait écouter   un enregistrement sonore dans lequel le chef du gouvernement donne ordre en bambara à des officiers supérieurs d’aller écraser les rebelles. Histoire de laver l’affront subi par l’occupation de la préfecture de Kidal, le 17 mai précédent, suivi de la froide et abominable exécution de sept préfets et sous-préfets de l’Andrar des Iforas.

L’on se souvient qu’au lendemain de cette expédition punitive ratée, le chef du gouvernement a déclaré que l’ordre de lancer cette offensive ne venait pas de l’autorité politique. A entendre ni de lui-même, ni du Président IBK. Ce qui avait mis en colère et conduit à la démission du ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Mara devrait être bientôt entendu par la Commission d’enquête pour avoir sa version des faits. Ceci dans la mesure où il avait, depuis Kidal, suite à l’attaque de sa délégation, solennellement déclaré sur les ondes internationales que le Mali considérait cette action des rebelles comme “une déclaration de guerre à l’Etat malien “.

Soumeylou B MAIGA

 

xxxxxx

Soumeylou B. Maïga à propos du rapport définitif du BVG sur l’achat de l’avion présidentiel et les contrats d’équipements militaires

“Ce rapport est totalement vicié et corrompu par une violation fondamentale de la loi “

Le rapport définitif du VEGAL appelle de ma part les observations suivantes :

  1. Je maintiens qu’au regard des dispositions de l’Article 36 du Code Pénal, de l’Article 15 de la loi organisant le BVG et de l’Article 8 du Code des Marchés Publics, le VEGAL n’est pas compétent pour effectuer la mission commanditée par le FMI.

Le VEGAL qui, plus que tout autre, n’est pas censé ignorer la loi, aurait dû s’en assurer au préalable auprès de la Chambre Consultative de la Section Administrative de la Cour Suprême, avant de se livrer à une interprétation hasardeuse de la loi et de produire un rapport totalement vicié et corrompu par cette violation fondamentale de la loi.

L’exigence de vérité, qui est d’abord due à nos concitoyens, ne peut s’exonérer ni du respect scrupuleux de la légalité ni de la réalité des faits.

  1. Le rapport définitif est bâti dans une démarche partiale sur des assertions qui ne reposent sur aucune preuve tangible et objective. En outre, il contient des comptes-rendus d’entretiens que je n’ai ni contresignés, ni validés sous une forme ou une autre, conformément aux normes universelles, et que je ne reconnais pas du tout.

Je note, au passage, que la liste de tous les autres interlocuteurs des Vérificateurs ne figure plus dans le Rapport diffusé.

  1. Je reste totalement serein par rapport à ces dossiers à l’éclairage desquels je continuerai, pour ma part, de coopérer avec probité et sens de la responsabilité.

Soumeylou Boubèye Maïga, Ancien ministre de la Défense et des Anciens Combattants

Commandeur de l’Ordre National

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Le vegal n est pas là pour juger mais constater et transmettre un rapport

  2. “le Premier ministre a affirmé devant la représentation nationale que des marchés publics incriminés s’étaient déroulés dans les règles de l’art.
    De quel art parlait-il donc? De l’art de profiter du ‘’secret défense’’ pour acheter des chaussettes en les surfacturant ou de celui de passer des marchés de gré à gré avec des fournisseurs non solvables ? On ne peut pas être un brillant expert-comptable et ne pas se rendre compte de surfacturations portant sur des dizaines de milliards de F Cfa pour des caisses publiques quasiment vides. .. Du moins, on est tenté de le croire parce que c’est encore ce même Moussa Mara qui, dans une interview accordée à votre journal, affirmait que même sans les prêts des bailleurs de fonds, le Mali avait les moyens de subvenir à ses besoins salariaux jusqu’à la fin de l’année.” CHECK TANDINA “Le Pretoire”
    CELUI QUI MENT AU PEUPLE POUR GARDER SA PLACE, MENTIRA, TRAHIRAIT ET VENDRAIT SON PAYS ET LE PEUPLE QUAND LE MOMENT S’Y PRETE.

  3. De Commandeur de l’Ordre National … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    J’élève officiellement SOUMEYLOU FANTOMAS BOUBEYE MAIGA … au très prestigieux rang de …

    Destructeur du Désordre National …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Après avoir mis le lâche née criminels de Sanogo et sa racaille de soldats ratés … au GNIOUF … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Le voilà qui va bien enfoncer … ZON BRIN ET SON ZON GRIN … avec l’affaire de l’avion de tous les maliens … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Pour finir … par mettre en difficulté le lâche menteur de MOUSSA MARA … avec la victoire éclatée des FAMAs à KIDAL … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Et pour se protéger des mauvaises surprises et en apprendre d’avantage sur les frères TAMARINS … IBK et TOMI … qui ne se connaissaient mêmes pas … IL EST ALLÉ PARLER VOLONTAIREMENT ET AVEC PLAISIR … AUX ENQUETEURS FRANÇAIS … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    En plus … ce monsieur ne se laissera pas facilement pincer sur ces fameuses surfacturation … pas seul en tout cas …

    Moussa Ag,… SACRÉ FANTOMAS … VRAI DESTRUCTEUR DU DÉSORDRE NATIONAL .. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  4. On s’ aggrape et s’ entre-dechire toujour sur des cochonneries.
    QUI A DONNE L’ORDRE DE TIRER????????????????????????????????????????????????????????
    PAPA NERO ? OU MOUSSA LE MARABOUT ? OU LE VESCOVO MOISE ? OU LE BELIER DE TABASKI??

  5. Le journaliste est un intellectuel et il utilisé le terme demission car pour ton information le gouvernement n’est pas responsable politiquement devant le president et pour ce faire le president demande la demission et puis si Boubeya va en prison quel va etre le sort du commandant de bort?certainement il doit etre executer.Il ne sert a rien de bavarder et sans avoir un esprit critique et impartial.le Mali est pour nous tous!!!!!!

  6. Monsieur le journaliste corrigez vos propos erronés ou ne soyez pas partisan. Boubeye n’a jamais démissionné cela n’est pas de sa nature, tout simplement il a été limogé par Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, Chef Suprême de l’Armée et Président de tous les maliens. Sous d’autres cieux, Boubeye se trouverait aujourd’hui en prison avant que ses charges ne soient alourdies par le rapport du VGAL.

Comments are closed.