Soutien à l’armée : La «Plateforme debout sur les remparts » sonne la mobilisation

1
Mali: le MNLA mis en échec par le mouvement touareg Gatia à Ntililte
Patrouille de l'armée malienne dans la région de Gao. (photo archives) Olivier Fourt/RFI

Pour soutenir l’armée malienne dans sa mission de défense et de sécurisation de la patrie, la « Plateforme rempart pour le Mali » a organisé un meeting, le samedi dernier à la Bourse du travail. Cette Plateforme compte dans ses rangs des responsables d’associations de la société civile, syndicats, des leaders religieux, des militants de partis politiques d’opposition et des leaders d’opinion.  

Ce meeting, qui  s’est finalement déroulé dans l’enceinte de la bourse du travail suite  au refus des autorités d’autoriser la rencontre sur l’esplanade, est selon les organisateurs le signal  d’une union sacrée de tous les patriotes autour de l’armée nationale dans sa mission régalienne de défense du territoire national.

Selon Ibrahim Kebe, un des porte-paroles du mouvement, ce rassemblement a pour objectif, au-delà des sensibilités politique et religieuse, de réaffirmer le soutien indéfectible  du peuple à son  armée. Aussi, il a pour but de remonter le moral des troupes qui payent un lourd tribut dans la défense de la patrie. «Interpellés par le nombre de perte en vie humaine depuis le 1er Janvier 2018, (80 pertes en vie humaine dont 29 FAMA au 31 Janvier 2018, trois agents de douane, et une vingtaine de civiles); Inquiets par l’incapacité du régime incompétent et désavoué d’IBK à apporter de réelles solutions pour préserver la vie de nos concitoyens ; Conscients de la nécessité de rassembler les Maliens de toutes obédiences autour du Mali et de son armée en souffrance », sont, selon lui, autant de raisons qui motivent ce meeting. Ibrahima Kebe a poursuivi, en affirmant qu’il est primordial de soutenir les Forces Armées du Mali. « C’est normal d’organiser un meeting de soutien à nos militaires car la situation sécuritaire du pays évolue de façon désastreuse. », a-t-il indiqué. Aujourd’hui, a-t-il souligné, le régime à montrer à suffisance qu’il est incapable de mettre fin à l’insécurité galopante, de mettre un terme à l’escalade de la violence. « Chaque jour qui se passe, nos positions sont attaquées, nos soldats meurent. En un mot, ce régime a montré qu’il est incapable de protéger les populations civiles et militaires. Il y a trop de morts…», a déclaré Ibrahima Kébé. D’après lui, c’est pour cette raison qu’ils se sont organisés pour créer cette nouvelle Plateforme. « Nous nous sommes dit qu’il est aujourd’hui nécessaire qu’on se dresse de tout notre taille pour vraiment soutenir nos forces de défense et de sécurité dans leur mission régalienne », a-t-il ajouté.

Quant à Etienne Fakaba Sissoko, membre de la Plateforme, il a indiqué que ce meeting est l’occasion de marquer la solidarité envers les forces armées. Il a invité le gouvernement à appuyer  et accélérer la formation des militaires pour qu’ils puissent faire face aux défis.  En outre, il a demandé à la communauté internationale de s’impliquer plus dans la recherche  de solution. « Malgré la présence de la Minusma et de Barkhane, le pays reste toujours confronter à des attaques de plus en plus meurtrière. Il est temps que ces forces identifient  les failles, prennent les mesures adéquates», a affirmé Dr Sissoko.

Il s’est dit convaincu que ce meeting sera absolument d’un grand apport pour nos militaires.

A l’issue du meeting, les responsables de la plateforme ont annoncé une prochaine mobilisation pour le samedi prochain, toujours à la Bourse du travail.

Mémé Sanogo

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.