« Au cœur de l’effort » : un récit autobiographique qui incite à la lutte pour nos désirs

0

« Au cœur de l’effort » est un écrit autobiographique. Cet ouvrage, composé de plus 140 pages, est écrit par Seydou Camara et édité par les éditions La Sahélienne, une des plus grandes maisons d’édition au Mali.

« Comme tous les autres jeunes, je dormais avec mes camarades dans un dortoir des jeunes. » Cette phrase est assez révélatrice du contenu développé dans « Au cœur de l’effort » de Seydou Camara.

En véritable historien, Seydou Camara embarque le lecteur dans ses grands souvenirs d’enfance ainsi que sa carrière professionnelle. Véritable essai autobiographique, l’auteur évoque une enfance paisible vécue dans son village natal avec ses amis. Des moments intenses qu’il évoque avec nostalgie. Une enfance dans un environnement traditionnel. Une période qui coïncidée avec le colonialisme.

Ce n’est pas tout, dans cet essai, le lecteur découvre ou se rappelle de cette vie écolière durant ces périodes coloniales. « J’avais huit ans, et n’avais aucune idée de ce à quoi l’école nous destinait. J’ignorais l’importance des connaissances qu’on voulait nous faire acquérir », écrit-il dans cet essai. Comme tous les enfants, il ne va pas tarder à découvrir son importance et à se battre pour sa réussite.

À travers ce récit autobiographique, le lecteur découvre tout le parcours de l’auteur. De la vie scolaire jusqu’à la vie professionnelle, Seydou Camara expose tous les périples qu’il a dû traverser. Une expérience qui semble bien passer un message : le chemin qui nous sépare de notre désir est semé d’embûches, il faut plus de courage pour l’atteindre.

« Mon séjour au nord du Mali dura cinq années durant lesquelles le pays connaitra de grands bouleversements. J’assumais consciencieusement, lit-on dans ce livre, en socialiste révolutionnaire, mon devoir d’enseignant chargé d’inculquer mon savoir à mes jeunes élèves lorsqu’en novembre 1968, un coup d’État renversa le régime de Modibo Keita, sonnant le glas du rêve malien. » Un passage assez significatif si nous savons ce qui s’est passé après ce coup d’État.

Ce récit autobiographique se lit aisément. Malgré ses centaines de pages, la lecture de ce livre ne peut que nous tenir en haleine du début jusqu’à la fin.

                                                                                           IBRAHIM DJITTEYE, stagiaire

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here