Festival international de Slam et d’humour, 7e Edition : L’apothéose d’une édition réussie

0

Démarrée le 2 novembre, la 7e édition du Festival international de slam et d’humour du Mali (Fish-Mali) a connu son épilogue, le 7 novembre dernier, au Club Africa de Bamako à la faveur  d’une soirée de clôture riche en couleurs et émotions. 

Durant une semaine, la capitale malienne a vibré au rythme de la 7e édition du Festival international de slam et d’humour (Fish-Mali) initié par le slameur malien, Abdoul Aziz Koné alias Aziz Siten’K, président du  groupe Agoratoire. Le Fish est un évènement artistique et culturel qui aspire à promouvoir la culture malienne, faire du slam et l’humour un outil d’inclusion sociale, de prise de conscience, un espace d’échange, de rencontres et de partage, et de révélation de jeunes talents.   Avec le thème “Paix et cohésion sociale”, cette 7e édition a été marquée par une pléiade d’activités, notamment des compétitions des slam (Massa Slam) et d’humour (Yélé Massa), un panel de discussion sur le rôle du slam dans la société, une conférence lien et apprentissage autour du thème : handicap et nouvelle technologie cas d’un handi Fab Lab à la Femaph”, un concert hip-hop. Elle a été close le samedi 7 novembre dernier au Club Africa de Bamako par un concert inédit de slam et humour où les mots et les émotions étaient maitres. “Cette 7e édition a été une belle réussite, une grande fête de la jeunesse malienne et africaine. Durant une semaine, nous avons vu et apprécié le talent de cette jeunesse à travers son savoir-faire dans le slam et l’humour. Non seulement le Fish-Mali nous révèle des talents, mais nous redonne de la confiance quant à l’avenir du slam au Mali qui sera radieux”, nous confie l’artiste Cheick Tidiane Seck, parrain de cette 7e édition, titre dont il se dit fier et honoré : “C’est une grande fierté pour moi d’être le parrain d’un tel évènement qui regroupe une jeunesse engagée pour la promotion de la culture malienne. Une jeunesse qui s’exprime et qui se veut être le témoin d’une situation africaine qu’elle vit”.

Cette 7e édition a enregistré la participation de plusieurs pays africains, européens et américains, notamment le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Gabon, le Burkina Faso, la Guinée, le Niger, la France, le Belgique, les USA et le Canada. Et comme invités d’honneur, Le Fish-Mali acte7 accueille des artistes de renom comme Marc Kelly Smith (USA) et Zurg et Yopo (France).

“Cette année est ma troisième participation au Fish et à chaque édition, le festival s’agrandit. J’ai été vraiment impressionné par la réussite de l’évènement, malgré les restrictions liées à la Covid-19”, nous confie le slameur Croquemort du Tchad. Quant à la slameuse Burkinabe, Nira Blessing, elle a été surtout marquée par l’hommage rendu au parrain de l’évènement : “Comme l’édition précédente, ce fut un grand plaisir pour moi de prendre part à cette 7e édition, mais ce qui m’a le plus marquée, c’est l’hommage rendu à Cheick Tidiane. Il est bien de célébrer nos artistes les plus méritants à leur vivant”.

La satisfaction du président d’Agoratoire, Aziz Siten’k, était immense à la cérémonie de clôture : “Malgré la situation difficile de crise sanitaire, nous avons pu réunir une dizaine de pays du monde à Bamako. Aussi, sur le plan national, nous avons assisté à une édition inclusive avec la participation de différentes régions du pays. Nous sommes très satisfaits de cette édition et nous espérons faire mieux pour les prochaines éditions”.

A noter que le titre de champion de la compétition nationale de slam  (Massa Slam) de cette 7e édition a été remporté par la jeune slameuse Diarafa Soukouna (élève à Bamako) devant 46 participants issus de la capitale et des différentes régions du Mali. Elle représentera le Mali à la prochaine coupe du monde de slam à Paris et à la Coupe d’Afrique.

Vivement la prochaine édition !                                                                         Youssouf KONE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here