Concours de beauté Miss ORTM version 2006 : Déguène N'Diaye, la nouvelle reine de la beauté malienne

0

La nouvelle reine de la beauté malienne s’appelle désormais Déguène N’Diaye, Miss Bamako. Agée de 21 ans, Déguène est étudiante en 4ème Finances à Sup Management et mesure 1m 85 pour 68 kg. Elle est suivie par Miss Kidal, Rokiatou Wallet Ahmed (1ère dauphine) et Zéïnabou Wallet Albashar de Gao (2ème dauphine).

La représentante de la communauté franco-malienne, Fanta N’Douré Danté s’est contentée du prix spécial pour l’éloquence offert par le Directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté. La Miss et ses dauphines ont reçu de nombreux cadeaux offerts par les sponsors. L’élection a eu lieu le samedi 23 décembre au Centre International de Conférences de Bamako, sous la présidence du Chef de Cabinet du ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies de l’Information, Mohamed Souda Yattara.

Les rideaux sont tombés, le samedi 23 décembre 2006 sur le concours de la beauté malienne organisé par le Comité Syndical de l’ORTM afin de terminer l’année en beauté. L’événement tant attendu s’est tenu dans la salle de 1 000 places du Centre international de conférences de Bamako, sous la présidence du Chef de Cabinet du ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies de l’Information, Mohamed Souda Yattara, qui avait à ses côtés le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), Siaka Diakité et le Directeur Général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté. Bien qu’invité, le Gouverneur du District de Bamako, Ibrahim Féfé Koné, n’a pas répondu à l’appel, on ne sait pas pourquoi. Une délégation de la " Deuxième génération " de la communauté franco-malienne avait, quant à elle, effectué le déplacement depuis la France pour soutenir sa candidate.

Prévue pour 21 heures 30, la soirée n’a pu commencer qu’aux environs de 22 heures 45 minutes à cause du désordre ambiant. Ainsi, certains sponsors, ayant en leur possession leurs cartons d’invitation n’ont pu trouver de places assises pour suivre la compétition, celles que les organisateurs leur avaient réservées ayant été occupées par d’autres.

C’est donc dans une certaine pagaille que nos confrères Ibrahim Diombélé et Amadou Kodjo de l’ORTM ont annoncé le début de la soirée, avec une première sortie des quinze postulantes en tenue traditionnelle. Les six représentantes du District de Bamako étaient Déguène N’Diaye (21 ans, 68 kg pour 1 m 85), Alima Simpara (21 ans, 70 kg pour 1 m 80), Fadima Maïga (20 ans, 58 kg pour 1 m 76), Françoise Koné (20 ans, 59 kg pour 1 m 71), Fatoumata S. Traoré (19 ans, 49 kg pour 1 m 71) et Awa Diallo (18 ans, 59 kg pour 1 m 70). Les candidates des régions étaient Rokiatou Wallet Ahmed de Kidal (18 ans, 57 kg pour 1 m 69), Henriette Théra de Ségou (19 ans, 55 kg pour 1 m 66), Fatoumata Walet Hamata de Koulikoro (18 ans, 48 kg pour 1 m 68), Rokia Diakité de Tombouctou (18 ans, 62 kg pour 1 m 75), Fatoumata Dia de Sikasso (18 ans, 58 kg pour 1 m 75), Zéïnabou Diallo de Mopti (19 ans, 63 kg pour 1 m 76), Zéïnabou Wallet Albashar de Gao (18 ans, 48 kg pour 1 m 76) et Hadiaratou K. Diarra de Kayes (19 ans, 53 kg pour 1 m 73). La représentante de la communauté franco-malienne était Fanta N’Douré Danté, âgée de 20 ans et pesant 53 kg pour 1 m 75. 

Les candidates ont, ensuite, défilé en tenue Comatex puis en tenue de soirée devant un jury composé de neuf membres et dont le président était Amadou Konaté de l’ORTM, a qui incombait la lourde tâche de départager les postulantes. L’innovation de cette édition de Miss ORTM a été l’introduction du vote par SMS du public, qui a aidé le jury dans sa délibération. Rappelons que les principaux critères retenus étaient l’aspect physique, l’habillement, le sourire et la communication.

Au finish, c’est Mlle Déguène N’Diaye, Miss Bamako, qui sera sacrée Miss ORTM version 2006, avec 172 points. Elle succède donc à Yaïdio, qui détenait la couronne 2005. Etudiante en 4ème Finances à Sup Management, la nouvelle reine de la beauté malienne aime le sport, la danse et la lecture. Comme récompense, elle a reçu des cadeaux offerts par les nombreux sponsors, à commencer par la somme de 1 200 000 FCFA offerte par le Comité syndical de l’ORTM et une moto Sanili, pour ne citer que ceux-ci.

Le trophée de la Première dauphine, d’une valeur de 800 000 FCFA, est revenu à Rokiatou Wallet Ahmed de Kidal. En plus de ce montant, elle a reçu plusieurs autres prix. La participation de la région de Kidal cette année a été fortement appréciée par les organisateurs, dans la mesure où cela faisait des années que Kidal n’envoyait pas de candidate.  C’est Zéïnabou Wallet Albashar, la représentante de Gao qui  a été sacrée Deuxième dauphine. Elle a reçu comme récompense la somme de 600 000 FCFA et des cadeaux offerts par les sponsors.

Précisons que la soirée a été agrémentée par les prestations d’artistes comme Naïny Diabaté, Abdoulaye Diabaté et Baba Salah. Ces vedettes ont réellement émerveillé la salle.

Si le thème de l’édition 2005 portait sur la lutte contre le VIH-Sida, celui de cette portait sur la femme et la paix.

Alou B HAIDARA

 

Miss Mali-France remporte le prix de l’éloquence

A chaque concours Miss ORTM, un prix spécial est décerné à la plus éloquente des candidates. Ce prix, offert par le Directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté, est d’un montant de 100 000 FCFA. Cette année, il a été décerné à la Miss Mali-France, Fanta N’Douré Danté.

C’est à l’unanimité des membres du jury qu’elle a été choisie. Très à l’aise et s’exprimant dans un français impeccable, Fanta N’Douré a convaincu le jury et le public à travers sa présentation. Rappelons que, dans un entretien qu’elle avait accordé à notre magazine, Fanta N’Douré Danté avait déclaré qu’elle allait tout faire pour ne pas décevoir la communauté franco-malienne. Dont acte

 

Ibrahima Traoré dit Bri  immortalisé

L’ancien Secrétaire Général du Comité syndical de l’ORTM, Ibrahima Traoré, communément appelé Bri par ses amis, est décédé il y a une année, plus précisément à la veille du concours Miss ORTM qui a eu lieu à Kayes. Cet homme vient d’être immortalisé par le syndicat, puisque le prix de la Miss lui est désormais dédié. C’est pourquoi tous les membres du Comité Syndical étaient habillé d’un tissu frappé à son effigie.

On se rappelle qu’un autre membre du comité a lui aussi disparu il y a quelques mois. Il s’agit de Cheick Oumar Diawara, qui jouait un grand rôle dans l’organisation  du concours Miss ORTM.

 

Désormais, juste une minute pour  le message des candidates ?

Depuis un certain temps, beaucoup de gens se plaignaient de ce que le message des candidates était trop long et souvent fastidieux pour elles, devenant fréquemment la cause principale de leur échec. Car, malgré un "buching " intense, beaucoup accumulaient fautes, trous de mémoire et autres bafouillages.

C’est pour toutes ces raisons que notre confrère Salif Sanogo, en sa qualité de porte-parole du jury, a suggéré aux organisateurs d’accorder seulement une minute à chacune des candidates pour s’exprimer lors des prochaines éditions.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER