Miss ORTM Ségou 2006 : La Couronne se déplace à SAN

0

Enfin l’élection de la Miss ORTM Ségou de cette année a eu lieu ce Vendredi 8 Décembre dans la salle Mieruba. Enfin disions nous, puisque pour la circonstance elle avait coulé beaucoup d’encre et de salive à tel point qu’on a eu droit pour une première à un spectacle sous haute surveillance sécuritaire. Où le nombre des hommes en tenue se le disputait à ceux qui ont acheté le ticket d’entrée.

L’artère principale du Mieruba était par exemple coupée de circulation aux engins à deux et quatre roues. Aux environ de 21 h 15, le Gouverneur de la Région Abou Sow a fait son entrée dans la salle. Dougoufana Traoré Directeur de l’ORTM Ségou pouvait donc souhaiter la bienvenue à son public. Il prendra le soin tout d’abord de présenter ses excuses pour les désagréments liés au report du spectacle (il ne dit pas les raisons) et demandera une minute de silence à la mémoire de l’ex Secrétaire Général de la cellule syndicale de l’ORTM à qui l’édition 2006 a été dédiée. Miss ORTM, ajoutera Dougoufana Traoré est une occasion pour d’abord amener la femme Malienne à prendre conscience de sa beauté originelle et valoriser les coiffures, les parures et costumes traditionnels. Il a tenu à rappeler le thème  choisi cette année : « Femmes et paix ». Un choix qui n’est pas gratuit pour lui quand on sait que la femme a une capacité d’écoute et de dialogue. Dougoufana a ensuite rappelé le montant global du prix élection Miss ORTM 2006 qui s’élève à 1.300.000 FCFA.

Les postulantes défileront après coup et successivement en tenue imprimée à l’effigie ORTM 2006, en tenue traditionnelle pour terminer leur dernier tour en tenue de soirée. Le jury après avoir rappelé les critères de sélection qui sont entre autre l’aspect physique, la tenue vestimentaire et l’élégance a délibéré comme suit : Prix Spécial de la communication enlevé par Assitan Sidibé du Lycée Cabral Ségou. Elle gagne 50 000 F CFA. 2ème dauphine Aminata Dembaga ITG Bamako. Elle obtient 150 000 F CFA. 1ère dauphine Djénébou Yattara du Lycée Michel Allaire de Ségou 10ème lettres. L’ORTM Ségou lui offre 250 000 F CFA. 

Et enfin Miss ORTM Ségou 2006 devient Henriette Théra 2ème Année T.C. IFDT de San. Elle enlève une moto Jakarta d’une valeur de 400 000 F CFA. Il faudra noter que Astan Kané précédemment Miss ORTM 2005 n’était pas là pour passer la couronne à la nouvelle Miss. C’est plutôt celle qui l’avait précédée en 2004 en la personne de Mariam Macalou qui a été sollicitée dans la salle pour ce faire. Il a fallu d’ailleurs de nombreux appels au micro pour qu’elle monte sur le podium, preuve qu’elle n’avait pas été préparée pour l’exercice. Pourquoi aucune des trois Miss de l’année 2005 n’étaient pas dans la salle ? C’est la question que tous s’étaient posés à la fin de la cérémonie.

Mahamane Maiga

 

 

LES COULISSES DE MISS ORTM SEGOU 2006

 

PLUIE DE BILLETS DE BANQUE

La grande communion entre le public et Abdoulaye Diabaté et son ensemble a atteint son paroxysme au cours de cette soirée et cela dans un bel élan de générosité, comme on en voit souvent. L’effet enivrant de ses chansons a frappé l’orgueil des plus sensibles d’où une pluie de billets de banque distillés par une certaine catégorie de spectateurs bien aisée dans la vie, n’en déplaise à ceux qui pensent que ce geste est en total déphasage avec les réalités de notre époque, mais la réalité est tout autre. La richesse du contenu de la musique Malienne est la principale raison, capable de tenir dans l’hystérie collective par le sens des mots sur le cœur, un public qui en redemande, comme l’a prouvé ce soir là Abdoulaye Diabaté et Ya Kouyaté

 

LA CULTURE PEULH DE TROP

Lors du défilé en tenue traditionnelle des postulantes, la presque totalité des candidates (9 sur 13 !) ont choisi de représenter la culture peulh à travers la jeune fille vendeuse de lait éclipsant du coup les autres composantes ethniques de la région. Si Miss ORTM célèbre notre culture comme le prétend une banderole des organisateurs, faut il comprendre que Ségou capitale des bambaras puisse consommer rien que du peulh et du bobo pendant tout un défilé ! Cet état de fait est imputable aux organisateurs qui n’ont pas bien conseillé les jeunes filles dans le choix des tenues traditionnelles.

 

LES MISS 2005 ABSENTES

Comme il est coutume, à chaque édition de Miss ORTM, la nouvelle élue reçoit sa couronne des mains de celle qui l’a précédée un an plutôt. Ce rituel n’a point eu lieu à l’édition 2006 et pour cause. La Miss 2005 en la personne d’Astan Kané était hors de vue dans la salle. Tout comme ces dauphines, Fadima Tall et Angèle Dackouo. Ce rôle, comme l’an dernier fut donc dévolu à Mariam Macalou l’élue de 2004 qui a bien joué sa partition dans un total dévouement. L’absence de Astan Kané aurait elle un lien avec la vidéo pornographique qui circule sur les portables et qui fait scandale ces derniers temps. En tout cas, beaucoup ont fait le rapprochement pour expliquer la non venue de celle par qui l’organisation de l’édition 2006 de Miss ORTM à été fortement mise à l’épreuve.

 

MISS ORTM SE REGIONALISE !

Fait nouveau. L’élection Miss ORTM 2006 a vu la participation des concurrentes d’autres localités de la région de Ségou, dans cet évènement qui était jadis réservé à la seule ville de Ségou (pas cette fois ci par la faute des organisateurs puisque la participation est libre). Pour cette édition, même le District de Bamako avait une représentante ! Cette mesure est saluée pour son impact sur le rehaussement du niveau des prestations et aussi un facteur déterminant dans la rudesse des choix pour départager toutes ses jolies demoiselles. N’est ce pas qu’il a fallu qu’une épée de Damoclès soit suspendue sur la tête des filles de Ségou Ville avec la menace des islamistes pour que les organisateurs se  ruent sur les autres localités ! Comme quoi a quelque chose malheur est bon ! Finalement le jury a d’ailleurs conforté les organisateurs dans leurs nouvelles trouvailles en consacrant Henriette Théra de San comme Miss ORTM 2006 et classé Aminata Dembaga  de Bamako comme 2ème dauphine !

 

MISS ORTM SEGOU SOUS HAUTE SURVEILLANCE

La réussite était l’inquiétude majeure des organisateurs de cette édition 2006, au point que le Meruba s’est transformé le temps d’une nuit à une forteresse en état siège, vu le nombre impressionnant des forces de l’ordre déployées aux alentours et à l’intérieur de la salle. Police, gendarmerie, garde nationale, sapeurs pompiers, gros bras ont constitué un élément dissuasif face aux menaces qui couvraient à la veille de cet évènement. Des sensibilités Islamiste s’étaient érigés contre l’organisation de cette soirée à la suite du scandale mettant en cause deux ex Miss exhibitionnistes. Par la suite les choses furent rentrées dans l’ordre grâce à la médiation du Gouverneur de région et les responsables religieux ont fait baisser la tension en lançant un communiqué radiodiffusé appelant au calme et la retenue. Ce qui a eu pour effet d’éviter tout incident majeur.

 

LE GOUVERNEUR SE PRONONCE ENFIN !

« Une Miss est un modèle de comportement, de dignité mais aussi de générosité et de modèle de comportement de tous les jours » insistera le Chef de l’Exécutif Régional de Ségou lorsqu’il s’est adressé au public. Le speech du premier responsable de la région de Ségou aurait passé inaperçu si d’autres Miss n’avaient pas trouvé le contraire en se mettant au devant de l’actualité de la plus mauvaise manière. Et le dire ainsi prouve qu’Abou Sow en a été éprouvé ! Amèrement !

 

Rassemblées par Habib Barro

Commentaires via Facebook :

PARTAGER