La CEDEAO au chevet de la crise malienne : L’Ambassadeur Aboudou Chéaka Touré réaffirme l’engagement de l’organisation

2

Certains observateurs accusent souvent les dirigeants de la CEDEAO d’avoir été inactifs au début de la crise sécuritaire au Nord du Mali, alors qu’ils se sont montrés très diligents face à la crise institutionnelle, notamment face au coup d’Etat. Le Représentant spécial du président de la Commission de l’organisation sous-régionale, l’ambassadeur

Cheaka Aboudou Touré

a clarifié les choses lors de la récente réunion des experts militaires à Bamako.

…Dès les premières incursions des groupes rebelles sous la bannière du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) au début du mois de janvier 2012, la Commission de la CEDEAO avait perçu, comme bien d’autres observateurs avertis, les dangers qui pouvaient menacer gravement l’unité nationale et la stabilité politique du Mali si des mesures urgentes et draconiennes n’étaient pas prises.

Ainsi, dans la deuxième quinzaine du mois de mars 2012, le Président de la Commission de la CEDEAO entreprit de conduire une importante délégation mixte d’experts militaires et civils afin d’étudier les voies et moyens, d’une part, d’aider les forces armées maliennes à assurer efficacement leur mission régalienne de défense de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Mali, et d’autre part, d’explorer, avec les autorités nationales, les solutions d’apaisement du climat politique qui montrait des signes d’échauffement évident “, a déclaré Aboudou Chéaka Touré. Et l’ancien ministre des Affaires étrangères du Togo de souligner qu’alors que les experts s’activaient sur ces deux plans, le coup d’Etat du 22 mars 2012 est intervenu de manière subite, plongeant le pays dans une spirale de crises cumulées et concomitantes, à la fois politique, sécuritaire, identitaire, humanitaire et socioéconomique que très peu de pays africains ont vécues dans un temps aussi court.

Dans un premier temps, a indiqué le représentant de la CEDEAO, et conformément à l’alinéa (e) de l’article 25 du “protocole relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité” de la CEDEAO, les chefs d’Etat et de Gouvernement ont tout mis en œuvre pour le retour, dans un bref délai, à l’ordre constitutionnel avec la signature de l’Accord-cadre du 06 avril 2012. “C’est le lieu ici, de saluer et de féliciter tous les acteurs tant politiques que militaires qui ont su mettre au dessus de tout, l’intérêt supérieur de la nation malienne en acceptant cet arrangement qui a permis au Mali de rester dans le concert des nations attachées aux valeurs républicaines et à la démocratie, a-t-il ajouté avant de déplorer le drame humanitaire qui s’en est suivi.

 

Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. LA PARTICIPATION DE TOUS LES MALIENS ET LES COORDINATIONS INTRA et INTER-NIVEAUX (LOCAL/NATIONAL/CEDEAO/UA/ONU), SONT INDISPENSABLES POUR UNE RÉUSSITE SANS FAILLE DE LA RESTAURATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE DU MALI ET DE LA RÉCONCILIATION NATIONALE.

    CES COORDINATIONS METTRONT EN ŒUVRE LE CONCEPT HARMONISÉ D’INTERVENTION.

    Bonjour,
    Je ne pense pas que ça soit le moment d’agir seul, le Mali doit mener des actions conjointes avec la CEDEAO/UA/ONU car quand l’intervention des forces de défense et de sécurité du Mali se fera à un endroit donné, les terroristes attaqueront ailleurs au Mali et/ou dans la sous-région et/ou au niveau international.

    C’est ainsi qu’un plan global est nécessaire en incluant le renfort des forces de défense et de sécurité du Mali par le contingent de la CEDEAO/UA/ONU et en les repartissant sur l’ensemble du territoire Malien tout en privilégiant les zones occupées.

    Une action conjointe globale, bien préparée, bien ciblée et limitée dans le temps est donc indispensable à travers une guerre informationnelle (guerre d’intelligence stratégique axée sur des renseignements judicieusement coordonnés, vérifiés et sécurisés) pouvant utiliser des drones (avions de guerre sans pilote) en évitant, autant que possible, les dégâts collatéraux.

    La participation de tous les Maliens et les coordinations à tous les niveaux, local/national/régional/international et entre tous les niveaux (LOCAL/NATIONAL/CEDEAO/UA/ONU), sont indispensables pour une réussite sans faille de la restauration de l’intégrité territoriale du Mali et de la réconciliation nationale.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  2. 1. Comment le Prophète IYAD, les Saints d’ANESARDINE, maintenant quelques apôtres du MUJAO, qui sont tous des djihadistes convaincus, sont soudainement saisis d’une ferveur religieuse de négociation et de phobie de la charia maintenant, juste maintenant ? La mort et le bucheron ? Et pourtant, au paradis, l’attendent joyeusement de sculpturales vierges soumises, d’une beauté inimaginable offerte à soi seul (90, 40 000, 400 000 ou même à volonté par un simple tic de la pensée, ça varie selon les prêcheurs qui ne précisent pas si c’est une horde d’étalons vierges qui sont réservés aux femmes du paradis). Y abondent des vaisselles dorées et argentées, des plats exquis, et l’alcool du paradis, aaah ! il est dit qu’il possède des vertus à nulle part pareille : il n’enivre pas, il n’est pas amère, plus succulent que le meilleur des rhums ou des hydromels. Un long fleuve éternel de lait coule loin vers l’horizon. Une mare de miel se répand à portée de main. Il parait, selon divers prêcheurs, qu’il suffit de penser à un plaisir pour mourir d’extase et ressusciter instantanément. Que du bonheur, rien que du bonheur, et encore du bonheur, tout le temps, sans discontinuer, sans jamais s’ennuyer. Et pourtant ! Leur grand frère, Ben Laden aussi, a passé sa vie à fuir le paradis qu’ils prétendent imposer aux autres. C’est vraiment étrange…
    2. Le Ministre de l’Intérieur algérien déclare, disant répercuter les positions de son Ministre des Affaires Etrangères: ’’ journal francophone Le Soir, jeudi 8 novembre 2012’’, que les frontières algériennes sont bien gardées et sûres. Et comment les mercenaires libyens surarmés sont arrivés au Mali ? Il ose même dire qu’il n’y a QUE 2000 à 3000 narcotrafiquants et terroristes au Sahel ? Est-ce-que cet homme est malade ou il est complice de 2000 à 3000 narcotrafiquants et terroristes ? Il ajoute que l’Algérie ne souhaite pas l’intervention militaire à cause de ses conséquences néfastes pour elle. Mais quel pays souhaite la guerre pour rien ? Pourquoi l’Algérie a pris les armes contre les colons français ? POURQUOI ELLE FAIT MINE DE COMBATTRE LES TERRORISTES PAR LES ARMES SUR SON SOL, notamment en KABYLIE ? COMMENT PEUT-ON LUTTER REELLEMENT CONTRE UN PHENOMENE CHEZ SOI ET LE SOUTENIR CHEZ LES AUTRES ? Des maliens sont privés de toute liberté, voilés de force, volés, violés, fouettés, amputés, lapidés, profanés, assassinés depuis plus de 8 mois maintenant, tous les projets de développement sont suspendus au Nord Mali, il n’y existe quasiment plus de santé, d’éducation ou de justice. L’Algérie répond : ‘’négocions’’, c’est-à-dire laissons les criminels continuer impunément à voler, violer, fouetter, amputer, lapider, saccager, profaner, assassiner encore ! Quelle explication donner à tout cela ? Tout simplement que l’Algérie (en tout cas le gouvernement actuel) est devenue un NARCO ETAT, UN ETAT TERRORISTE qui se moque éperdument des vies maliennes, que si les maliens se laissent se faire, ils n’ont qu’à périr tous, ce n’est pas son affaire. En oubliant que fatalement, un Nord Mali livré au banditisme/terrorisme aura forcement des répercussions désastreuses sur l’Algérie, les pays voisins et le reste du monde. Heureusement que le reste du monde qui n’est pas constitué de narcotrafiquants et de terroristes nous soutient. Et que la guerre contre le banditisme/terrorisme se fera, avec ou sans l’Algérie (et il faut ardemment souhaiter que ce gouvernement algérien ne reflète pas l’esprit du peuple algérien). ET QU’ATTENDONS NOUS POUR MARCHER SUR LES AMBASSADES ALGERIENNES AU MALI, EN FRANCE ET PARTOUT DANS LE MONDE ? POUR PROTESTER SIMPLEMENT CONTRE LE MEPRIS ALGERIEN.

Comments are closed.