Mali-CEDEAO : La rue prépare l’intifada pour le 12 décembre

1

Un groupe de jeunes ayant mobilisé des milliers de manifestants pour soutenir la transition s’organise pour sortir la grosse artillerie contre la Cedeao. A partir du 10 décembre, ils entament des actions parallèles au sommet des chefs d’Etat de la Cedeao. Et les jeunes de plusieurs Etats du Sahel seront dans la rue dès que le sommet s’achèvera.

D’abord, ce sont les jeunes du Mali qui vont sortir à partir du 10 décembre pour ne plus rentrer. Selon des responsables de l’initiative, des milliers de jeunes vont occuper la rue pendant plusieurs jours, et ils vont suivre le sommet des chefs d’Etat. Les jeunes d’autres pays vont sortir à partir du 11 pour suivre le sommet dans la rue. Il s’agit principalement des pays limitrophes du Mali, dont le Burkina, le Niger et le Sénégal. Dès que la Cedeao annonce des sanctions contre le Mali, les jeunes occupant la rue vont immédiatement prendre des sanctions à appliquer aux intérêts de la Cedeao et des pays européens qui soutiennent la Cedeao.

Sans ce contexte, à la demande de la France, les Occidentaux font bloc pour mettre en échec l’implication de la Russie dans la sécurisation du Mali, alors que les ministres des Affaires étrangères du Mali et de la Russie se concertent régulièrement sur le renforcement de la coopération entre leurs pays, Mais les responsables maliens et russes ne font que emboîter le pas à des millions de Maliens qui ont signé une pétition lancée en faveur du renforcement de la coopération entre Moscou et Bamako.

Les citoyens maliens ont pris le devant depuis 2015, alors que l’on n’entendait pas parler du groupe Wagner dans les pays du Sahel en proie au terrorisme.

Le Groupe des patriotes du Mali (GPM), pétitionnaire de 8804849 signatures demandant la coopération gagnant-gagnant entre le Mali et la Russie, vient de renouveler sa demande auprès des autorités maliennes. Il a clairement exprimé dans un communiqué la volonté des Maliens se battant pour que des Russes s’impliquent davantage pour former et équiper les Forces armées maliennes. Cette demande populaire des Maliens a été portée à la connaissance des autorités russes depuis plus de trois ans.

Selon le GPM, le soutien d’autres alliés est nécessaire afin que le peuple épris de paix de de quiétude retrouve un pays dont l’intégrité territoriale n’est pas menacée. « Nous soutenons sans faille la transition pour une réussite intégrale de l’avenir radieux du pays. Nous ne voulons plus la dérive républicaine ; que la transition gagne le pari pour le salut du peuple », rapporte un communiqué publié par le groupe. Par ailleurs, ce même groupe a fourni une liste de plus de 300 mille volontaires aux autorités maliennes afin de renforcer les rangs des forces de défense et de sécurité.

Ibrahim M.GUEYE

Source : Infos-24

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. …… VERS LA LAOCRATIE ! …….

    Sous le capitalisme, les capitalistes règnent. Sous le socialisme – les représentants de la classe ouvrière, le prolétariat. Sous le nazisme et le fascisme – l’élite raciale ou nationale, la “nouvelle aristocratie”. Sous la Quatrième Théorie Politique doit régner le Peuple (Narod en russe, apparenté au Volk allemand : pas une “population”).

    La Russie moderne a le capitalisme. C’est pourquoi elle est gouvernée par des capitalistes. Donc pas par le Narod. Pour bâtir une Russie où règnera le Narod, il est nécessaire de mener une Révolution anti-capitaliste (anti-oligarchique, du moins). Les magnats financiers doivent être exclus du pouvoir politique. Et c’est le plus important. Chacun doit choisir – le pouvoir OU la richesse. Si vous choisissez la richesse, oubliez le pouvoir. Si vous choisissez le pouvoir – oubliez la richesse.

    La révolution doit avoir lieu en trois étapes :

    (1) Ultimatum à tous les grands oligarques (une centaine de personnes de la liste de Forbes et une centaine de plus qui se cachent, mais nous savons tous qui ils sont) pour qu’ils jurent allégeance aux actifs russes (tous les actifs étrangers et les actifs nationaux stratégiques seront maintenant contrôlés par des organismes spéciaux).

    (2) Nationalisation des principaux biens privés d’importance stratégique.

    (3) Transfert des représentants patriotiques du grand capital dans la catégorie des officiels et transfert volontaire de leurs biens à l’Etat. Perte de droits civiques (y compris privation du droit de vote, interdiction de participation aux campagnes électorales, etc.) pour ceux qui préfèrent préserver le capital non-stratégique, mais à une échelle importante.

    L’Etat doit devenir un instrument du Peuple. Ce système doit être nommé “laocratie”, littéralement “pouvoir du peuple” (laos : “peuple” en grec).

    Dans la sanglante bataille pour l’Ukraine, nous voyons le vrai visage du capital – le big business ukrainien (les oligarques – Porochenko, Kolomoisky, Akhemetov, etc.) mène un génocide contre le Peuple ; les oligarques russes trahissent le peuple en passant un accord criminel avec leurs partenaires de classe ukrainiens. Et tout cela est dans l’intérêt de l’oligarchie mondiale – le système capitaliste mondial, centré aux Etats-Unis.

    Maintenant se révèle toute l’incompatibilité entre la Russie et le capitalisme. C’est soit le capitalisme, soit la Russie.

    Cela est très clairement compris par les dirigeants de la Novorossia. En se trouvant à l’avant-garde de tout le Peuple russe, ils ont en fait commencé la Révolution du Peuple russe. C’est pourquoi ils sont si furieusement attaqués par les mercenaires fanatiques des fascistes ukrainiens ainsi que par les éléments capitalistes libéraux de la cinquième et de la sixième colonnes en Russie. Et surtout ils sont devenus des ennemis existentiels des Etats-Unis et du Gouvernement Mondial. Strelkov, Gubarev, Purgin, Pushilin, Mozgovoy ont défié le capital mondial. Et ils l’ont fait au nom du Peuple. Dans ce cas, au nom du Peuple russe. Mais si les défenseurs du Peuple ukrainien étaient cohérents, ils auraient été les alliés de cette Révolution, et non de misérables mercenaires du capital mondial – comme ils le sont maintenant. S’ils se tournaient vers la Novorossia, les Ukrainiens ne se tourneraient pas tellement vers la Russie, et même pas vers le camp russe, mais se rangeraient aux cotés du Peuple, le Peuple avec une majuscule, qui mène une bataille à mort contre le monde du Capital, aux cotés de la LAOCRATIE.

    La future campagne contre Kiev ne sera donc pas seulement une revanche et la libération des anciennes terres russes, ce sera une campagne contre le Capital et pour la laocratie, le pouvoir du Peuple, pour l’Etat du Peuple.

    Je ne pense pas que l’oligarchie russe soutiendra cela, elle ne peut pas ignorer que ses jours sont comptés. C’est pourquoi elle crie si hystériquement “n’envoyez pas de troupes”, puisque qu’une victoire de la Novorossia signifie inévitablement un renouveau de la Russie elle-même, le réveil du Peuple. C’est la raison des tentatives désespérées pour trahir la Novorossia. Cette agonie de l’oligarchie russe et de ses mercenaires publics. Leur tâche est de détruire les héros de la Révolution de la Novorossia – une Révolution non seulement populaire mais aussi sociale – et de l’étouffer dans l’œuf.

    https://katehon.com/fr/article/vers-la-laocratie
    Alexander Dugin

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here