28 C
Bamako
sam 31 Oct 2020 - 19:37
Accueil CEDEAO

Mali: la Cédéao lève les sanctions imposées depuis le coup d’État du 18 août

3
C’est la fin de l’embargo qui pesait sur le Mali depuis le coup d’État du 18 août contre le président Ibrahim Boubacar Keïta. La communauté des États ouest-africains a donc annoncé la levée des sanctions.

La déclaration des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sur le Mali a été rendue publique ce mardi 6 octobre en fin de matinée. La déclaration est signée du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, actuellement président en exercice de la Cédéao, qui dit que, prenant « en compte les avancées notables vers la normalisation constitutionnelle, les chefs d’État décident de la levée des sanctions sur le Mali ».

Concrètement, le trafic aérien va pouvoir reprendre. On pourra de nouveau voyager de Bamako vers les pays de la sous-région et vice versa. Les flux financiers reprennent également, c’est la fin du blocage économique.

Le nouveau Premier ministre malien, Moctar Ouane, a beaucoup contribué à cette levée des sanctions. Il est resté, ces derniers jours, accroché au téléphone avec des chefs d’État de la sous-région et il a participé à la prise de décisions, au Mali, facilitant cette levée des sanctions.

Source: rfi.fr

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Félicitations pour cette entente avec la
    CEDEAO après le respect de la plupart des injonctions faites au Mali.
    Les quelques injonctions restantes seront prises en compte par la suite (dissolution du CNSP et libération des prisonniers extrajudiciaires).

    Implicitement, c’est un accord basé sur la confiance, donc, il doit être respecté.

    Sachant que la CEDEAO est
    à l’origine de l’impasse à laquelle a abouti sa médiation au Mali de même que l’enlisement que cette dernière a généré, de ce fait, elle doit réparer les torts causés au Mali (elle a déjà promis d’aider un retour constitutionnel normal, …).

    Nous ne devons pas quitter la CEDEAO, ni la bouder comme disent certains. Nous avons été les pères de ses textes qu’elle a appliqués au Mali.

    J’ai écrit une lettre ouverte détaillant l’impasse dans laquelle nous a mis la CEDEAO et ce qu’elle doit faire pour corriger ses torts et non sanctionner les populations maliennes (comme elle l’a fait en partie) qui ne sont pas responsables de ce qui s’était passé (chaos et Putsch).

    Entendons-nous avec la CEDEAO pour avancer ensemble vers une CEDEAO des peuples.

    Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de Président de la transition au Mali, TEL 78731461

  2. FAAROHW! MALIENW FAAROHFIN DENW! LA VIE D UN HOMME EST AU PLUS 125 ANS! LE SENS DE LA VIE EST L AMOUR POUR CEUX QUI VIVENT APRES NOUS! LES CHINOIS ET JAPONAIS AUTRES N ONT PAS D ALLAHS!

    😎LE MALIEN AGIT EN SPECTATEUR MEME S IL VOIT SON ROLE DANS LE DEVELOPEMENT DE LA SITUATION, IL PREFERE S ASSOIR ET SOUHAITER OU DU MOINS PRESAGER LA MAUVAISE FINALITE, QU IL NE COMPREND PAS ETRE LA SIENNE AUSSI, MAIS ALORS! 🗿

    🚨😇CET ESCLAVE ISLAMISE N A NI FUTUR NI DIGNITE, TOUS DEUX DEVORES PAR L ARABE DANS SON PLAT DE RACISME ABRAHAMIQUE CONSOMME!🚨😇

    🗿ILS S ETAIENT ASSIS A CONTEMPLER IBK, ILS CHANTENT DEJA LA MAUVAISE CHANSON POUR LEUR FRERE ASSIMI!🗿

    😂 L EGOISME QUI CONSISTE A EMPOISONNER SON PROPRE PLAT POUR QUE D AUTRES NE LE BOUFFENT FINISSANT PAR ETRE SOI MEME INTOXIQUE!😂

  3. Bon avant Moctar, le CNSP a beaucoup mis de l’eau dans leur vin et a pensé aux maliens d’abord avant leurs propres intérêts ou envies. Je les respecte pour ça. Moctar y a contribué mais c’est le CNSP qui a fait le job.
    Même si je n’apprécie pas leur démarche de se reposer dans des bureaux climatisés, il faut dire qu’ils ont pensé au Mali d’abord sur ce coup. 👏 à eux

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here