Communiqué de la CNAS-Faso Hèrè sur les évènements survenus à la Grande Mosquée de Bamako le 20 juillet 2021 en marge de la prière de l’Aïd El Kébir

1

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa plus forte consternation face à l’odieuse tentative d’assassinat visant le Président de la Transition post-coup d’Etat du 25 mai 2021 en marge de la prière à la Grande Mosquée de Bamako marquant la fête musulmane de l’Aïd El Kébir.

Autant le coup d’Etat est, aux termes de la Constitution du 12 janvier 1992, un crime imprescriptible contre le Peuple malien et n’a pas sa place dans un système démocratique quoique perfectible instauré le 26 mars 1991 au terme d’une longue et héroïque lutte de plusieurs générations de patriotes, autant l’irruption de l’agression physique, y compris ou non avec arme létale, surtout sous la forme odieuse de la tentative d’assassinat comme ce fut déjà le cas en mai 2012, est totalement inacceptable dans l’arène politique et représente un dangereux développement de la crise multidimensionnelle qui secoue le Mali depuis de trop longues années déjà.

En attendant que l’enquête ouverte ne détermine s’il s’agissait d’un acte isolé d’une personne normale ou déficiente mentale ou s’inscrivant dans le cadre d’une conspiration plus ou moins vaste, il y a lieu de rappeler que la tentative d’assassinat est déjà en soi un crime grave prévu et puni par le Code pénal malien.

Tout en notant avec soulagement que l’agresseur utilisant une arme blanche n’a pas pu atteindre le macabre but probablement recherché, le Bureau Politique National de l’Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien condamne avec la plus grande fermeté cet acte ignoble et inadmissible commis dans un lieu de culte un jour de grande dévotion religieuse pour la très grande majorité de nos compatriotes. Il engage toutes les Forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques à bannir la violence physique, surtout celle attentatoire à l’intégrité physique et à la vie humaine, comme mode d’expression et de résolution des conflits et rivalités politiques.

   Bamako, le 21 juillet 2021

Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè

Le Secrétaire Général

 

Soumana Tangara  

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here