Communiqué de presse: ADP-Maliba

3

L’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-MALIBA) prend acte de la nomination, ce 22 Avril 2019, du Docteur Boubou Cissé en qualité de Premier Ministre. Le parti constate que cette nomination n’est qu’une continuité qui laisse l’ADP-Maliba perplexe sur la suite des événements. A ce titre, le parti demeurera vigilant.

Au vu de la situation actuelle du Mali, le nouveau Premier Ministre n’aura aucun délai de grâce de la part de l’opposition que nous représentons. Il y a péril en la demeure et l’urgence est trop importante.

Nous connaissons mieux que quiconque les méthodes de travail du Docteur Boubou Cissé et ce, depuis qu’il est Ministre des Mines. Si, dans les conditions actuelles, le nouveau Premier Ministre décide d’agir comme il a eu à le faire dans le passé en soutenant des prédateurs étrangers  pour affaiblir à dessein ses propres compatriotes, il trouvera face à lui un Peuple engagé et déterminé à lui faire barrage.

L’ADP-Maliba jugera donc le nouveau Premier Ministre en fonction de sa capacité à ramener la paix et la sécurité ainsi que des actes qu’il posera pour rassembler tous les maliens.

L’ADP-Maliba se battra continuellement pour l’amélioration qualitative de la gouvernance afin d’éviter à notre cher Mali de plonger à nouveau dans une crise politique et institutionnelle dont les conséquences affecteront durablement les paisibles populations.

Bamako, le Mardi 23 Avril 2019

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Bien dit petit Diallo! Souhaitons qu’il mette en marge de la vie politique “les soient disant dignitaires religieux”. Cette histoire de Haut Conseil Islamique a semé du bordel dans la société malienne. Nous étions en paix avec notre AMUPI et le collège des imams des grandes mosquées de quartier (Imam de vendredis)

  2. Nous souhaitons que ce jeune premier ministre pourra conduit notre beau pays jusqu’à la fin du mandat d’IBK. Tout ce que les Maliens cherchent aujourd’hui c’est la sécurité, la paix entre tous les fils du pays. On doit bien préparer la séparation avec les Touaregs, un peuple digne d’avoir son autonomie et sa dignité. Que le premier ministre avec ce qu’on aura comme gouvernement, arrivent à se débarrasser du fardeau des soient disant dignitaires religieux. Il faut seulement se référer sur le grand imam de Bamako, comme avant, et dissoudre toutes le associations religieuses. Seul chemin pour sortir de la crise. Vive le Mali, vive la paix.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here