Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les derniers développements de la crise multidimensionnelle qui secoue le Mali

4

Réuni en session ordinaire le 5 juin 2021 à son Siège sis à Hamdallaye, Bamako, le Bureau Politique National de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) a passé en revue les derniers développements de la crise multidimensionnelle que le Mali traverse depuis de longues années déjà. Fidèle à ses valeurs républicaines et démocratiques, et dans le respect de l’article 94 de la Constitution du 12 janvier 1992, il a pris note de l’arrêt n° 2021-02/cc/vacance de la Cour Constitutionnelle en date du 28 mai  2021.

 

Toutefois, le Bureau Politique National du Parti de l’Avant-garde militante et révolutionnaire duPeuple malien a tenu à faire remarquer ce qui suit :

Par cet arrêt, la Cour Constitutionnelle a raté une belle occasion de rentrer dans l’Histoire parla grande porte comme sentinelle inébranlable de la Constitution, à l’instar de ses homologues du Benin, du Ghana et du Niger ;

La CEDEAO continue dans sa logique peu glorieuse de légitimation et d’accompagnement decoups d’Etat et autres coups de force, comme ce fut le cas déjà en 2012 au Mali et en 2014au Burkina Faso ;

L’ex-puissance coloniale, dont l’ombre plane sur les évènements de 2012, 2013, 2020 ainsi que sur les récents évènements et qui avait naguère misé sur les” islamistes modérés” et leurs relais dans le monde politique et religieux, s’inquiète désormais de la possibilité que les” islamistes radicaux”ne sortent gagnants des derniers soubresauts de la crise multidimensionnelle qui secoue le Mali.

L’Histoire retiendra aussi que, dans notre pays, d’authentiques acteurs historiques de laRévolution démocratique et populaire du 26 mars 1991 ont contribué activement àl’accession au pouvoir de chantres invétérés de la Restauration et de forces hostiles aux valeurs de la République et de la Démocratie ;

Enfin, certains partis s’adonnent à des pirouettes qui cachent mal leur opportunisme enquête de postes et de prébendes au nom d’une soit disant ‘’recomposition de la classepolitique’’ qui reflète en réalité un phénomène de ‘’décomposition’’ facilité par le reniementdes valeurs du 22 septembre 1960, du 20 janvier 1961 et du 26 mars 1991.

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage toutes les Forces véritablementpatriotiques, progressistes, républicaines, démocratiques et panafricaines à redoubler devigilance et de détermination pour remettre rapidement le Mali dans le sillon de la République, de la Démocratie et de la Constitution du 12 janvier 1992  au service exclusif du Peuple.

Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun/chacune !

Bamako, le 5 juin 2021

Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè

Le Secrétaire Général

 

 Soumana Tangara

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. On comprend mieux pourquoi Dr Soumana Sacko et son parti ne progressent guere.
    Ils disent la verité.
    Soumana n’est pas un leche-soulier.Il garde toujours sa dignité.
    Surtout il defend les interets de son pays face à la France et les autres pays.
    Au moins nous Maliens devons le reconniatre ces qualites et voter en masse pour lui.
    Mais non!

  2. La CEDEAO continue dans sa logique peu glorieuse de légitimation et d’accompagnement de coups d’Etat et autres coups de force, comme ce fut le cas déjà en 2012 au Mali et en 2014 au Burkina Faso

    L’organisation sous-régionale perd toute crédibilité, au d’aller du compromis jusqu’à la compromission. Mention honorable au seul véritable parti républicain de ce pays la CNAS. C’est vraiment dommage que le peuple soit autant aveuglé et ne puisse reconnaître ses vrais défendeurs, au lieu de se laisser berner par des vendeurs d’illusion tels ces gens-là qui soutenaient hier GMT, mais et réclament aujourd’hui défendre la démocratie.

    Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here