Les syndicats de la Magistrature tiennent à apporter un démenti au communiqué final de la délégation de la CEDEAO qui n’engage que ses auteurs

10

Le Syndicat Autonome de la Magistrature (S.A.M) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA) ont suivi avec beaucoup de surprise le communiqué final de la délégation de la CEDEAO au Mali lequel fait état de l’adhésion de toutes les parties rencontrées aux mesures qu’elle a proposées à l’exception du M5 RFP.

Les syndicats de la Magistrature tiennent à apporter un démenti à ce communiqué qui n’engage que ses auteurs.
Les syndicats de la Magistrature informent l’opinion nationale et internationale, qu’ à l’occasion de leur rencontre le 17 juillet 2020 à l’hôtel Salam entre 19 h et 20h passée sous silence par ledit communiqué, ils ont non seulement fait observer à la délégation l’inconstitutionnalité de ses propositions en ce qui concerne le remembrement de la Cour Constitutionnelle mais aussi ont systématiquement rejeté toutes soumissions des choix du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) à la classe politique, proposée par la CEDEAO. Mieux, les syndicats ont suggéré que ce choix, compte tenu de la position de son Président (Président de la République) et des membres de droit, soit opéré uniquement par les membres élus du CSM.
Tout en leur rappelant la position du droit positif malien, en total désaccord avec leur démarche, ils ont fait observer aux hôtes:
– les attaques fortuites du Président du conseil Supérieur de la Magistrature (Président de la République) contre le corps, dont la dernière remonte à sa dernière adresse à la nation ;
2. Le dysfonctionnement du CSM imputable au Président de la République ;
3. Les difficultés d’application de la Loi d’orientation et de programmation de la justice, entre autres.

Tout en saluant les efforts de l’organe communautaire dans la recherche de solutions à la crise sociopolitique malienne, le SAM et le SYLIMA rassurent le Peuple malien de sa volonté d’accompagner les acteurs en vue certes d’une sortie de crise mais nécessairement de façon responsable et péreine.

Bamako, le 19 Juillet 2020

Pour le syndicat autonome de la Magistrature ;
Le vice-président Bourama Kariba KONATE

Le syndicat Libre de la Magistrature : Le Vice-président Brehima Bilali TAMBOURA.

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Certains jeunes magistrats n’ont pas le niveau écrire pérenne comme ça ” pereine” dans la dernière phrase du communiqué.

  2. DÉJÀ, APRES 7 INTERMINABLES ANNÉES DE SCANDALES DE VOLS DE DETOURNEMENTS ET DE NULLITÉ DANS TOUS LES DOMAINES (SANS EXCEPTION), LA DEMISSION (OU L’EJECTION !) DE ZONKEBA LE BANANIER ETAIT “DÉJÀ” PARFAITEMENT JUSTIFIÉE, VOIRE PARFAITEMENT INDISPENSABLE POUR LA SURVIE DU PAYS !

    MAIS MAINTENANT QUE ZONKEBA LE BANANIER S’EST EN PLUS PERMIS DE FAIRE TIRER À BALLES RÉELLES SUR SON PROPRE PEUPLE, LA QUESTION DE SON “DEPART OU PAS” DEVIENT TOUT SIMPLEMENT…….INDÉCENTE !!!😡😡😡😡😡😡

  3. Il faut noter que pas plus tard qu’hier, Pkagame a TOUT RÉSUMÉ :
    “Mieux vaut négocier aussitôt que possible une sortie définitive de la crise avec le M5-RFP car cela est encore possible…. sinon pour le reste je ne vois aucun moyen au monde pour IBK et son régime de rester au pouvoir ne serait- ce que a la fin de 2020! C’est impossible.”

  4. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    SI ” L’ ACCORD DE NON-PAIX ” D’ ALGER FUT UN POISON VIOLENT, Á CAUSE DUQUEL LE MALI VOMIT DU SANG CONTINUELLEMENT DEPUIS 2015, ALORS CETTE MÉDIATION DE LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE DEVRAIT SERVIR DE VRAI “TAKOUBA” POURQUE LE MALI SE FASSE LE “SEPPUKU” ICI .Á BAMAKO .

    LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE EST VENUE AVEC UN PLAN DE DÉMOLITION JURIDIQUE ULTIME DE CE QUI RESTE DU MALI POST-ACCORD DE NON-PAIX D’ ALGER.

    LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE A ÉCHOUÉ, A ÉSSUYÉ UNE DÉFAITE CUISANTE..

    NI IBK, NI DICKO NE SONT LA SOLUTION POUR UN MALI PROSPERE.

    LA SOLUTION EST AU PEUPLE MALIEN.

  5. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    VOILÁ MIS AU GRAND JOUR LE CONFUSIONNISME DE LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE !!!

    LE MENSONGE, LE VOL, LA TRAHISON NE SONT-ILS PAS LES OUTILS DE “TRAVAIL” DE CETTE CEDEAO-FRANCAFRICAINE…???

    DITES-NOUS, QUEL PROBLEME DES PEUPLES LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE A PU RÉSOUDRE DEPUIS SA CRÉATION???
    DITES-NOUS UN SEUL..!!!

    MAIS CETTE CEDEAO-FRANCAFRICAINE A TOUJOURS ACCOMPLI SA TACHE INITIALE ET PRIMORDIALE:
    – ETRE UN SYNDICAT DE PRÉSIDENTS MAFIEUX-LARBINS SOUS-PREFETS DE LA FRANCE, UN SIMULACRE D’ ORGANISATION SOUS-RÉGIONALE AUTONOME, CRÉATIVE-INTÉLLIGENTE, UTILE AUX PEUPLES.

    IL EST URGENT POUR LE MALI DE QUITTER LA CEDEAO ET L’ UMEOA, DONC LE FRANC-CFA ET SON NOUVEL EMBALLAGE “ECO”.

    EN SOMME, LE MALI DOIT ENFIN REPRENDRE SON INDEPENDANCE , LA VRAIE, CELLE VOLÉE EN 1968.

  6. Tres Claire et tres nette comme declaration, c’est dommage que par manqué de connaissance des realites Maliennes et sutrout la grande corruption et le nepotisme come la gabegie etatique, la CEDEAO n’a pu apporter des solutions propres a la crise Malienne!

    • Si on n’arrive pas à faire son propre ménage, quelqu’un d’autre le fera à ta place.
      Le linge sale se lave à la maison.
      N’accusez pas la CEDEAO de façon vulgaire car elle ne s’est pas invitée d’Elle-même dans cette crise.😎✍

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here