Manifestation du 5 avril : Le FSD condamne des bavures policières après la dispersion des manifestants

2

Dans un communiqué, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD)  condamne les violences survenues après la dispersion du rassemblement à Bamako,  notamment les échauffourées aux environs de la résidence du Premier ministre. Par la même occasion, le FSD déplore l’usage abusif et disproportionné des grenades lacrymogènes  par les forces de sécurité dont la mission initiale est de maintenir l’ordre au lieu de  semer le désordre.

La marche populaire de Nioro du Sahel organisée  le même jour a été aussi un grand succès. Fait sans précédent, Bouillé Haïdara a pris la tête de la manifestation pour démontrer sa détermination et son engagement contre la mauvaise gouvernance. Le FSD félicite ses militants pour leur participation active aux manifestations de Bamako et de Nioro du Sahel.

Le FSD condamne les violences survenues après la dispersion du rassemblement à Bamako  notamment les échauffourées aux environs de la résidence du Premier ministre.

Le FSD déplore l’usage abusif et disproportionné des grenades lacrymogènes  par les forces de sécurité dont la mission initiale est de maintenir l’ordre au lieu de  semer le désordre.

Le FSD condamne vigoureusement l’utilisation de grenades lacrymogènes contre  la Zawiyya hamalliste de Niaréla où des centaines de  douilles de grenades lacrymogènes ont été recensées par les fidèles. Trois blessés y ont été enregistrés.

Vers la Maison de la presse, la voiture de passants a été la cible de grenades, brisant le pare-brise. La responsabilité du Gouvernement est totale dans les dérives répressives qui n’épargnent même pas les lieux de culte.

Le FSD invite le chef de l’État à prendre la mesure des périls qui menacent le Mali et à cesser les invectives et les insinuations inutiles.

Les chevaux de Troie du terrorisme, les ennemis de l’intérieur ne sont ni les chefs religieux ni les hommes politiques ni les centaines de milliers de Maliens qui ont manifesté le 5 avril.

Les chevaux de Troie du terrorisme, ce sont  la mauvaise gouvernance et les dirigeants englués dans la corruption et la mal gouvernance. Il n’y aura jamais de succès dans la lutte contre le terrorisme sans gouvernance vertueuse.

Le FSD appelle à la constitution d’une large alliance de toutes les forces démocratiques en vue de sauver le Mali.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. FRONT DES SOTS ET DES DÉMAGOS, citez moi un pays où on laisse les casseurs casser. Vous avez oublié vos mots quand vous étiez au pouvoir ? ” QUI CASSE PAYE” ? “PAS DE MOUSSALAHA ?
    C’étaient les cassiques parmi lesquels feu Mohamed Lamine, Dicko, Tièblén et son beau père Alpha.

    D’autre part, le départ des forces étrangères et la chute de IBK arrangent Dicko and co. Parce que sans nul doute le Mali tombera entre les mains des djihadoterroristes avec lesquels il est en accointances depuis fort longtemps et il sera leur PM ayatollah à défaut d’être leur PR ayatollah.
    Allah ko tè. Fanga gnini dé do.
    Chacun a son agenda. Il y a ceux qui marchent pour l’amour du pays, très sincèrement, il y a les vaincus politiques qui ne cherchent que le départ de IBK, et cela même si le pays doit cramer, il y a des analphabètes en mal de repère, il y a les enseignants et autres fonctionaires aigris et incompétents qui cherchent tout bêtement à résoudre leurs problèmes par cette voie.
    Les plus dangereux sont ces politi-chiens et les “religieux” fanga gninina, ambassadeurs de Iyad. Quand on parle de cheval de Troie, il s’agit des derniers, n’en déplaise aux dickoistes. Malheureusement IBK et ses hommes ne font rien de logique pour bien gérer la situation, incompétents qu’ils sont. Que Dieu assiste le Mali.

  2. “Il n’y aura jamais de succès dans la lutte contre le terrorisme sans gouvernance vertueuse” Allah Akbar c’es ca la verite d’Allah!.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here