Réconciliation nationale : Les maliens à l’épreuve

4

Un mot plein de sens et d’émotion, la réconciliation est devenue un refuge pour des acteurs qui ne respectent rien. La logique veut que tout le monde soit associé pour arriver à quelque chose de social et national.

 Ceux qui ont même failli par le passé, ne sont pas à sous-estimer. Le Mali est entre les mains de ceux qui ont été dignement logés et entretenus par les vingt ans de démocratie qu’ils dénoncent souvent eux-mêmes. 

Les fondements de la réconciliation interdisent les accusations fallacieuses, les menaces et les chantages. Cette traversée infernale du pays est due, à une grande partie, aux hommes qui prétendent proposer aux maliens paix, sécurité et développement.

Si le procès du général Moussa Traoré a eu lieu, rien ne doit empêcher des sanctions suite aux actes insolites des régimes successifs, rien ne doit arrêter la machine judiciaire quel que soit l’ouvrier à la manœuvre et quelle que soit la graine à moudre. 

 Les surfactureurs de la République, les inondations du 28 Aout 2013, les événements des 17 et 21 Mai à Kidal, les incendies survenus dans les différents marchés de la capitale, les exactions et les crimes d’Aguelhok, les évènements du 30 Avril 2012, l’attentat contre le général Ould Meydou, les engrais de mauvaise qualité, les attentats de Sévaré et de Bamako, la liste n’est pas exhaustive.

La réconciliation n’est pas d’offrir aux groupes armés des avantages et des mirages dans un accord forcé paraissant comme une bombe à retardement. 

 La réconciliation, c’est mettre de côté la politique politicienne, maintenir les maliens à équidistance de la loi sans favoriser une zone ou une ethnie au détrimentde la tranquillité d’une République et d’un pays qui aura tout vécu. L’opposition semble être avertie après sa gestion clanique et associative de tous les partis responsables, son cri est un indicateur et le pouvoir est libre d’écouter ou pas. 

 La politique est une école ou les proches défendent leur position de rente au risque de taire et de cacher tous leséléments compromettants.  Ils joueront sur la naïveté clanique de leur chef sans jamais lui dire l’essentiel.

 Les fondateurs de la République du Mali et les nationalistes convaincus disent non à cette inerte méthode de réconciliation.

 

Ammi Baba  Cissé (contribution pour maliweb.net exclusivement)

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Je sai ke le president IBK a du pain sur la planche mais il ne sait pas. Coment finir avec les faveurs pour ces criminels, Mr le journaliste, il connait ce que vous avez ecrit mais il peut pas fair

    • IBK travail mon frere et le journaliste lui a apporté un théorie, il va applique

  2. Un VENTRU VOLEUR IVROGNE qui a été incapable d’élaborer un simple programme politique, ne peut prevoir une attente des musulmans.

    Un mediocre personnage qui n’a jamais travaillé dans toute sa vie, et qui a fait fortune sur le dos de l’état.
    – 1993-1994 Ambassadeur du mali en Cote d’Ivoire ;
    – 1994-2000 Prémier ministre ;
    -2002-2007 President de l’assemblé nationale avec 25 MILLIONS/mois ;
    – 2007-2012 Deputé à L’asemblée nationale ;

    En effet, Ce vaurien va continuer à voler car c’est tout ce qu’il sait faire dans sa miserable vie .
    – 153 MILLIARDS detourné en moins d’un ans 2013-2014 “année de la lutte contre la corruption ” d’après le rapport du verificateur général ;
    – 138 MILLIARDS (2*69 Milliards) pour un contrat d’habillement des famalettes ;
    – 60 MILLIARDS dans de l’engrais frélatées ;
    – 21 MILLIARDS dans un viel being de 15 ans achété/loué ;
    – 14.6 MILLIARDS pour le budget de koulouba contre 14 MILLIARDS pour tous les hopitaux du pays reunis ;
    – 500 MILLIONS pour l’alimentation de koulouba contre 300 MILLIONS pour tous le pays ;
    – 10 MILLIARDS pour la reconstruction du pavillon de Koulouba ;
    – 10 MILLIARDS pour la construction de sa residence privée de sebenicoro au frais du contribuable ;
    – 8 MILLIARDS pour la construction de la residence de la base B ;
    – 76 Voyages à L’exterieur avec zero resultat ;
    – 31 Ministères pour un PPTE (pays pauvre très endétés) ;
    – Liberaration de tous les jihadistes touaregs et maures pendant les nègres croupissent au cachots ;
    – Nomination de son fils comme deputé et propulsé president commission defense ;
    – Nomination de ses neveux Ben Barka Junior, Mahamane Baby et son beau frère abdoulaye atahar maiga comme minitre ;

    Jusqu’à l’heure d’aujourd’hui l’homme (dabaraba bourama) n’a pas declaré sa patrimoine conformement à la constitution . Du courage pour les sujets maliens, vous avez crié mandé zonkeba alors bienvenu dans la monarchie des keita avec leurs laquets sans personnalités .

    SI TU MEURS POUR LE MALI, TU N’AVAIS PAS DE RAISON E NAITRE ;
    NI I SARA MALI KOLA, I SARA FU ;
    *************************************************************************************
    Gloire perpétuel à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle

    • Encore une fois scientifique, arrêtes d’insulter notre président, si tu es aigri, cela n’engage que toi, le grand Mali avance.
      Les critiques oui, mais dans le respect total, que tu le veuille ou non, IBK a été plébiscite par 77.6% des maliens. Sauf si tu es aveuglé par l’égoïsme sinon, ce chiffre n’est pas négligeable en période démocratique.

Comments are closed.