Accélération de l’abandon de l’excision et autres pratiques néfastes dans la région de Dioila : Les acquis de L’ONG TOSTAN expliqués aux journalistes à Kola(Dioila)

0

Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Accélération de l’abandon de l’excision dans la région de Koulikoro », l’ONG TOSTAN en partenariat avec le Fond des Nation Unis Pour la Population(UNFPA), AMSOPT et TAGNE, a organisé, le mercredi 26 juillet 2019 dernier,  un voyage de presse avec les medias régionaux et nationaux dans le village de Kola (région de Dioila). Cette visite de terrain vise à amener les hommes de medias à se familiariser avec les approches et la méthode utilisées par l’ONG Tostan pour amener les populations à un changement de comportement à travers la communication et du coup permettre aux medias  de discuter et d’échanger directement avec les populations bénéficiaires.

C’était en présence des représentants du coordinateur National de l’ONG TOSTAN, Amadoune Cissé, du maire de la commune rurale de Dioila, Fanta Koné, de la Direction Régional de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille de Koulikoro, Sanankè Traoré, de la sous-préfète de Dioila, Traoré Virginie Traoré, des populations  du village de Kola et des hommes de medias.

La langue nationale Bamanakan a été utilisée comme medium pour apporter une plus de compréhension au prés des populations locales.

Dans son discours d’accueil, le chef de village de Kola Flala, Kassim Mariko a , après avoir saluer les invités, apprécié les démarches du projet Tostan dont l’arrivée en 2017, selon lui, a permis de consolider et renforcer les liens sociaux entre les communautés du village qui étaient presque divisées

Quant à Amadoune Cissé, le chargé suivi évaluation de la Coordination National l’ONG Tostan, il a surtout encouragé les populations à travers leur vision concernant le projet de l’abandon de l’excision et autres pratiques néfastes dans la région de Dioila. Il a, également, salué toutes les autorités et partenaires ayant effectués le déplacement pour accompagner son projet. A sa suite la sous-préfète de Dioila, dans son discours, a salué l’apport de l’ONG Tostan dans la région qui ne fait que renforcer le changement de comportement tant souhaité par les plus hautes autorités de notre pays et a exhorté les population de Kola de profiter des acquis de Tostan..

Les acquis de l’ONG Tostan dans le village de Kola

Selon les populations de cette localité, Tostan leur a formé sur les droits humains. Toute chose qui a permis aux parents d’établir des actes de naissances pour toutes les nouvelles naissances, de se procurer de carte d’identités, de célébrer les mariages civils qui restaient un sujet tabou dans le village. Par ailleurs, les populations affirment avoir été sensibilisées et formées sur les règles d’hygiène, sur le mariage précoce et le mariage forcé des jeunes filles, sur les dangers l’excision. La scolarisation des filles à travers leur inscription et leur maintien  à l’école et la protection de l’environnement ont aussi constitué des thèmes de formation.

Les populations ont également été formées sur les conséquences et les séquelles des pratiques néfastes notamment les violences faites aux femmes.

Tostan  a pu organisé les habitants en coopérative avec la création d’une caisse d’épargne et de microcrédit avec un appui financier du projet à hauteur de 400 mille Fcfa.

Il faut rappeler L’ONG Tostan se base sur le renforcement des capacités des communautés, sur l’implication de tous les acteurs du développement local, sur la sensibilisation et les mobilisations sociales conduites par les participants eux-mêmes. Elle organise, en outre, des rencontres intercommunautaires. Cette stratégie mène à des consensus communautaires pour l’abandon des normes sociales néfastes tels que l’excision et le mariage des enfants entre autre.

Ousmane Ladji Bamba/Maliweb.net

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here