Aide alimentaire d’urgence française : 1 milliard de F CFA pour 65 432 personnes à Mopti et Tombouctou

0

En vue de faire face à l’insécurité alimentaire et la malnutrition au Mali, la France à travers son ambassade au Mali, vient de mobiliser une aide alimentaire d’urgence d’un montant d’environ 1 milliard de F CFA au bénéfice de 65 432 personnes dans les régions de Mopti et Tombouctou. Le financement a été alloué à deux projets, l’un porté par le PAM et l’Unicef, le deuxième par l’ONG Solidarité International. La cérémonie de signature de ces deux conventions a eu lieu mardi 9 avril dans les locaux de l’ambassade de France au Mali.

 

Au Mali, l’insécurité, les conflits et les aléas climatiques provoquent des déplacements de populations et impactent la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance de plus de 3 millions de personnes.

C’est en guise d’apporter une réponse à ce fléau, que la France a initié cette aide alimentaire d’urgence d’un montant d’environ 1 milliard de F CFA au bénéfice de 65 432 personnes dans les régions de Mopti et Tombouctou. Le financement a été alloué à PAM-Unicef, et l’ONG Solidarités International.

Le centre du Mali connait depuis, une augmentation considérable des déplacements internes liés à l’insécurité et aux désastres naturels. Le dernier cadre harmonisé de mars 2019, indique que plus de 330 000 personnes sont actuellement en crise de sécurité alimentaire ou pire. Au cours de la période de soudure, de juin à septembre 2019, près de 550 000 personnes devraient faire face à une insécurité alimentaire grave et nécessite une aide alimentaire urgente. Ces chiffres représentent une détérioration de 36 % par rapport aux prévisions du cadre harmonisé faites en novembre 2018.

L’Unicef à travers son représentant a exprimé sa joie  de recevoir au nom de tous les enfants du Mali et particulièrement ceux de la région de Mopti, l’appui du gouvernement français à travers le projet intitulé : “assistance alimentaire et nutritionnelle aux populations vulnérables au centre du Mali”.

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here