Bientôt la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’ouest à Pélengana : Un investissement de 33 milliards FCFA pour 33 MW

0

Le Mali vient de franchir un grand pas dans la production d’énergie renouvelable. En effet, lors de sa tournée dans la région de Ségou, le Président de la République, a procédé à la pose de la première pierre de la future plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest à Pélengana, à quelques kilomètres de la Cité des Balazans.

Avec ses 33 MW, la centrale solaire de Pélengana sera opérationnelle d’ici la fin de l’année 2016 et deviendra la plus grande jamais construite en Afrique de l’Ouest. Elle permettra au Mali de donner l’exemple et le chemin à suivre dans le cadre de la promotion des énergies renouvelables.

Elle vient rappeler le leadership malien et aussi la vision du père de l’indépendance de la République du Mali, feu Modibo Keita, qui, dès 1964, avait créé le Laboratoire de l’Énergie Solaire (LESO), qui fut l’un des premiers laboratoires destinés à la promotion des énergies renouvelables dans le monde.

La centrale solaire de Pélengana – Ségou sera réalisée sur une superficie de 60 hectares, équivalant à 87 terrains de football, avec une possibilité d’extension jusqu’à 50 MW. Il est prévu l’installation de 130 000 panneaux solaires.

Elle produira environ 60 GWh d’électricité par an, soit 5% de la consommation totale d’électricité du Mali. La centrale, côté climat, permettra de réduire les émissions de CO2 de 1 150 000 tonnes durant les 25 ans de concession. Elle fournira 200 emplois locaux durant la phase de construction.

Cette centrale est née d’un consortium composé de leaders mondiaux du secteur, à savoir Scatec Solar (Norvège), le plus grand producteur indépendant d’énergie solaire en Afrique, la Société Financière Internationale du Groupe Banque Mondiale, et la société Africa Power, dont le promoteur est notre compatriote Dr Ibrahima Togola.

Selon Dr Togola, représentant des partenaires du projet, la centrale entre dans la politique du gouvernement de donner de l’énergie au maximum de Maliens, et à moindre coût.

«Oui, Monsieur le Président de la République, à l’occasion de la COP 21, plus de 150 Chefs d’Etat et de Gouvernement du monde entier, réunis à Paris, et dont vous faisiez partie, ont pris l’engagement de sauver notre terre par des mesures ambitieuses et de maintenir le réchauffement de la planète sous la barre de 2 degrés. Cela n’est pas possible sans un changement de cap en termes de développement industriel, qui passe par la satisfaction des besoins énergétiques», a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Président IBK a souligné que ce projet était vital. Selon lui, cette centrale permettra d’assurer la sécurité énergétique de la région de Ségou. Cela préfigure sa vision: il veut de la lumière pour toutes les régions du Mali. C’est pourquoi il a invité l’AMADER à changer ses méthodes.

«Il n’est pas question de faire du mercantilisme. Le partenariat doit être franc, honnête et loyal», a-t-il insisté. Avant d’ajouter: «les Maliens nous ont fait confiance pour résoudre leurs besoins les plus prégnants: les sortir de l’obscurité et leur donner des logements décents. Faisons en sorte que, chaque jour que Dieu fait, nous soyons à hauteur de mission».

Youssouf Diallo, envoyé spécial

PARTAGER