Consolidation de la paix : La jeunesse de Yanfolila joue sa partition

0
Spécial 22 septembre 2018, Yanfolila- Kalana
Les travaux de la route Yanfolila-Kalana avancent à un bon rythme

Le cercle de Yanfolila est une zone économiquement importante pour notre pays vu la richesse de son sous-sol en or. Il regorge de beaucoup de sites de mines d’or artisanales. Ce qui est à la base de beaucoup de conflits inter-communautaires dans le cercle. En plus des conflits communautaires, des litiges fonciers sont récurrents dans le cercle.  Face à ce phénomène la jeunesse locale n’est pas restée les bras croisés. Elle est déterminée à jouer sa partition dans la recherche de la paix dans le cercle. Aussi, en collaboration avec des artistes ressortissants de la localité elle a entrepris actions de réconciliations.

« Nous voulons vivre dans la paix, pour cela nous unir afin de booster le développement de notre cercle » a souligné Karim Diakité, un leader de la jeunesse du Wassoulou. L’objectif recherché par la jeunesse est de fédérer toute la population du cercle et de tourner la page des conflits inter-communautaires. On rencontre généralement des problèmes entre les éleveurs et les cultivateurs ou entre des cultivateurs et des exploitants des mines artisanales.

Dans le cadre des actions de réconciliation, les artistes de la localité se sont joints aux jeunes pour entrer en studio et dédier une chanson à la paix et la cohésion sociale dans le cercle. Le week-end dernier, les ressortissants de la jeunesse du cercle vivant à Bamako ont tenu une réunion à Yanfolila avec les communautés qui ont adhéré à l’initiative des jeunes.

Pour Karim Diakité, cette initiative n’a rien de politique. Elle reste dans le cadre de l’amour de la patrie.

« Nous devons cultiver la cohésion sociale et cela va faciliter la voie à l’Etat pour poser des actes des développement dans notre terroir. Aucun développement n’est possible dans le conflit donc nous nous avons intérêt à vivre ensemble pour le bien-être de notre patrie » a t-il souligné.

La paix est possible désormais dans le Wassoulou entre les cultivateurs les éleveurs. Cette démarche de la jeunesse a été saluée par les autorités locales qui lui ont promis leur accompagnement. Le ministre des Maliens de l’extérieur de l’Intégration africaines, Yaya Sangaré, originaire du Wassoulou a apprécié l’acte de la jeunesse dans la recherche de la paix dans sa localité.

Seydou Diamoutene

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here