En vue de résoudre le problème du chômage des jeunes dans le cercle de Yanfolila : Un club de soutien à Wassoul’or et aux actions de son PDG lancé

6
L'orpaillage de Kankou Moussa à nos jours
Aliou Boubacar Diallo

Signalons qu’à cette occasion, des voix ont unanimement demandé l’implication de l’Etat pour le redémarrage effectif de la mine d’or de Kodiéran, située dans le village de Faboula, à 52 km de la ville de Yanfolila. Et ce, en vue de résoudre le problème du chômage notamment des jeunes au niveau du cercle, devenu très préoccupant. C’est ainsi que lors de la cérémonie, des banderoles sur lesquelles étaient inscrits des slogans tels que “œuvrons pour l’émergence d’une classe d’opérateurs miniers maliens au Mali ” ou encore “œuvrons pour la réussite de la société Wassoul’or S.A afin que l’or brille pour le Mali” ont été brandies.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le représentant du chef de village a salué cette initiative tout en espérant qu’elle contribuera au redémarrage effectif de la mine de Kodiéran qui avait véritablement contribué à une réduction considérable du chômage et surtout à la mise en place de projets innovants pour le développement du cercle de Yanfolila.

Pour sa part, le président local du club de soutien à Wassoul’or et aux actions de son PDG, Bouna Koné, s’est engagé à s’investir afin que les bienfaits de la société soient valorisés. Il espère qu’à travers les actions qui seront initiées, les autorités mettront tout en œuvre pour aider la société à sortir de cette mauvaise passe.

Quant au président national du club de soutien, Youssouf Sidibé, il a indiqué que ce qui a motivé la mise en place d’une telle initiative, c’est que la société Wassoul’or a toujours été au service de la communauté. Il a rappelé que l’objectif du club est de soutenir la société Wassoul’or et son PDG pour une reprise effective des activités de la mine de Kodialan. Pour lui, cette société mérite d’être soutenue, car elle a un caractère d’utilité publique en luttant contre le chômage et en mettant en place des projets de développement en faveur des habitants du cercle de Yanfolila.

Abondant dans le même sens, le président de l’association des jeunes élus du Mali, l’honorable Sory Ibrahima Traoré a commencé par rendre hommage à l’imam de la grande Mosquée de Yanfolila, Mohamed Sangaré, décédé il y a quelques jours. Il estime que cette société œuvre pour une jeunesse citoyenne et responsable. Et ce, par l’émergence d’entrepreneurs maliens dynamiques. Pour lui, les actions de l’exploitation aurifère doivent bénéficier aux Maliens d’abord. Raison pour laquelle, Wassoul’or reste la seule société minière dont la majorité des actions appartient à un Malien.

A cet effet, il a appelé le président IBK à s’impliquer personnellement pour que “la porte du bonheur et de l’honneur qui s’est refermée avec la fermeture de l’usine de Kodialan soit rouverte“. Dans l’assistance, certains ont dit ne pas comprendre qu’après avoir fait tant d’éloges au PDG de Wassoul’or lors de sa campagne, IBK permette que cette société soit confrontée à de telles difficultés, d’autant plus qu’elle contribue considérablement à la réduction de la pauvreté et au développement de tout le pays. Il faut espéré que cet appel soit entendu.

Massiré Diop

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. comment réussir à mettre en place un business réellement fructueux au mali?

    Diallo n’est-il pas à petite échelle ce qu’est l’état malien voire les grandes puissances à leurs échelles?

    les grandes institutions financière mondiale ont bien mis la main sur la gestion du budget du mali en mettant des règles strictes, Pourquoi l’état malien ne ferait-il pas pareil avec un de ses enfants en difficulté?

    le jour ou nous, africains nous arrêterons de nous détester, de nous mépriser et de nous mettre les battons dans les roues, peut être que nous s’auront ce que signifie l’indépendance, le développement, le respect et la considération à travers le monde.

    Quand nous, nous trouvons avec un ennemi dans la même pirogue en difficulté, l’intelligence serait de réunir nos forces pour atteindre la terre ferme.

  2. “la société Wassoul’or a toujours été au service de la communauté.” => En faisant travailler durement les employés et en ne les payant que plusieurs mois après parce que le couperet du redressement judiciaire se présentait, voilà des faits montrant comment Mr Diallo met en place une justice sociale.
    ” Il espère qu’à travers les actions qui seront initiées, les autorités mettront tout en œuvre pour aider la société à sortir de cette mauvaise passe.” : Mr Diallo, Wassoul’Or est en redressement judiciaire, nous pourrions voir là un essai pour soudoyer l’indulgence de la justice… Mais concernant le sauvetage de Wassoul’Or, que mettez-vous concrètement en place ?

  3. Ce vulgaire bonimenteur est en réalité un délinquant opportuniste qui ne cherche que de l’argent public pour son business privé.

    Le jour où tous les koroboroboutiques du Mali auront un financement public, on pourra en ce moment lui filer le pognon de l’état malien mais pas un sou avant.

    Salute.

  4. Que ce monsieur nous dise ce qu’est devenu ce projet de gaz hydrogene à 10 F CFA le Kwh? Soyons serieux, la mine d’or aussitôt inaugurée et immédiatement en faillite. Alors, n’avez vous pas fait d’études de rentabilité, de planification de gestion etc? La soi disante découverte du gaz de Bourakebougou vers yelekebougou a suscité un immense espoir chez les Maliens. Mais aujourd’hui on se rend qu’on a été pompé par un monsieur qui crie pour faire venir des investisseurs afin d’anarquer leurs fonds. Ce type est pire que Babani Cissoko.

  5. si vous continuer a jouer du théâtre a wassoul’or l’état malien n’est pas ici pour ce seul malien qui ne fait que mentir pour vivre

  6. Ce type est un menteur, le gaz de Bourakebougou reste un vrai mensonge, depuis 3 ans qu’on en parle rien de potable. On ne fait pas de renommée dans le mensonge.

Comments are closed.