Kangaba : Limogé pour bons et loyaux services

1

Selon nos informations, ce sont ces dernières qualités citées de l’homme qui lui ont coûté sa place. Il se voulait un homme de rigueur, attaché aux textes et à l’esprit de «changement »  que les nouvelles autorités prétendent prôner. Sauf que, résidant à Kangaba, et donc quelque peu éloigné de Bamako, il ne pouvait comprendre que ce ‘’changement prôné par les nouvelles autorités’’ n’est qu’une vue de l’esprit, un discours au mieux. Il se retrouve donc victime d’un discours creux qu’il a voulu traduire en actes. Pire, dans une localité qui pourrait revendiquer davantage de droits sinon de considération depuis que l’un des dignes représentants du ‘’pays’’ préside désormais aux destinées de toute la nation. Mais il peut dormir tranquille, ayant la conscience tranquille d’avoir fait ce qu’il devait faire. Rappelons que Chiaka Magassa, avant d’être préfet, a servi comme journaliste de la presse privée à Bamako. Il a ensuite servi à Ansongo, puis Kati, respectivement comme sous-préfet et sous-préfet central. Il eut ensuite une promotion comme préfet adjoint à Kangaba. Poste qu’il occupait depuis quelques années et jusqu’à sa révocation il y a quelques semaines. Solidaire de lui et confiante en ces capacités, la presse ne peut que lui souhaiter un meilleur point de chute et une autre promotion.

S. Haïdara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.