Kayes : l’Adéma-Pasj, implanté dans les 28 communes du cercle avec 150 conseillers

1

La conférence de section de renouvellement des instances  de l’Adema-Pasj du cercle de Kayes a eu le 10 avril dans la salle de conférence de la délégation régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie à l’issue de laquelle Abdoulaye Camara a été réélu secrétaire général. 

C’était sous l’égide du 3e  vice-président du Comité exécutif national du parti, Marimanthia Diarra, en présence du secrétaire général du Comité exécutif, Assarid Ag Imbarcawane, de l’honorable Mahamadou Cissé dit Bagagnoa, et plusieurs invités de marque.

Le secrétaire général de la section Adema-Pasj du cercle de Kayes, Abdoulaye Camara, a souhaité la cordiale bienvenue à toutes et à tous et particulièrement au 3èmevice-président du CE, Marimanthia Diarra, au Segal du CE, Assarid Ag Imbarcawane, pour le déplacement. C’est ainsi qu’il a présenté le bilan des activités réalisées au cours de son mandat, de 2015 à nos jours.

L’Adéma-Pasj a obtenu 110 conseillers communaux lors des municipales passées. Aujourd’hui, elle compte au moins 150 conseillers dans ses rangs. Aux dernières élections législatives, le parti est passé dès le 1ertour dans une liste commune avec ses alliés, dont il avait obtenu 2 députés sur les 5 élus nationaux que compte le cercle. Leurs relations avec les autres partis politiques sont bonnes, courtoises et confraternelles, a-t-il affirmé.

Pour sa part, le Secrétaire général du Comité exécutif national a salué tous les participants à cette conférence, remerciant la section de Kayes, pour l’invitation et particulièrement l’honorable Mahamadou Cissé dit Bagagnoa, pour son engagement et sa détermination pour le parti. Assarid Ag Imbarcawane a noté que le parti de l’abeille est implanté dans les 28 communes du cercle de Kayes, avec 35 sous-sections, 150 conseillers, 12 maires, 22 adjoints aux maires et 2 députés.

Dans son intervention, l’honorable Mahamadou Cissé dit Bagagnoa a indiqué que la section du cercle de Kayes est en pleine forme et ses membres sont très solidaires, gérant leurs préoccupations de manière parfaitement consensuelle. Cela a été démontré par la mise en place des nouveaux bureaux de la section mère, des femmes et des jeunes. Il a salué le secrétaire général de la section, Abdoulaye Camara, pour sa patience et son courage.

Il a répondu aux détracteurs de l’Adema, qui disent que le parti n’existerait plus. Voici des preuves tangibles de son existence et il est clair que l’Adema-Pasj est la 1ère force politique de la localité, a rétorqué l’honorable Cissé.

L’honorable Cissé a signalé que des comités du parti sont installés dans plus de 500 villages du cercle, démontrant une parfaite structuration. Il a exhorté tous les militants à serrer la ceinture. Car, assure-t-il, la conquête et l’exercice du pouvoir sont l’ambition du parti. Pour y arriver, le leader de l’Adéma à Kayes, M. Cissé, a insisté sur la nécessaire coopération entre les différents partis pour le bonheur des populations.

Il a salué personnellement le maire de Karakoro, M. Sillima Camara, qui a rejoint l’Adéma-Pasj avec près de 20 conseillers communaux, mais aussi Mme Goundo Kamissoko, qui est une femme battante et très engagée pour le développement du Mali. Mme Goundo Kamissoko est la présidente des femmes rurales du Mali.

Les bureaux ont été renouvelés. Ainsi, le nouveau bureau de la section mère est composé de 45 membres avec la reconduction d’Abdoulaye Camara comme secrétaire général. Le mouvement des jeunes est composé de 47 membres, avec Oumar Dabo comme Secrétaire général. Le mouvement des femmes aussi est composé de 47 membres, Salimata Sissoko en est la présidente.

ModyGandega/envoyé spécial à Kayes

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Comment un parti si grand que ADEMA-PASJ a pu être si bas après dix ans de plein pourvoir et vingt ans d’accompagnement auprès d’ATT et le RPM en refusant d’aller à l’opposition et en détruisant tous les principes de la bonne démocratie. Nous sommes aujourd’hui face à ce grand dragon à milles têtes qui nous conduira inexorablement vers une guerre civile très bientôt. C’est dommage pour notre pays qui ne mérite pas ça. Ce parti est un groupement d’hommes et de femmes véreux qui est une machine à tricher, à voler en bandes organisées, a mentir, à trahir, à se dribler les uns, les autres, à jouer le népotisme, l’égo trop fort, le favoritisme. Seul Allah sait comment finir avec ce grand dragon.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here