Le Président Touré à Gao : Des Réalisations et des Grands Projets en Nombre

0

Le développement local est en marche dans la région et cette dynamique se poursuivra dans les années à venir avec notamment la construction du barrage de Taoussa.

Prévue pour samedi, c”est finalement dimanche que la visite du le président de la République Amadou Toumani Touré à Gao, a débuté. La visite avait été décalée de 24 heures à cause du mauvais temps qui ne permettait à l”avion transportant le chef de l”État et sa délégation d”atterrir à Gao. Il était exactement 8h40 dimanche quand l”appareil s”est posé à l”aéroport de Gao. Le président Touré a été accueilli au bas de la passerelle par les autorités administratives et politiques de la ville. De l”aéroport, il s”est immédiatement rendu sur l”imposant chantier de la route Gao-Ansongo-Labbezanga-frontière du Niger dont les travaux avancent à un bon rythme. Sur le premier tronçon long de 100 km qui relie Gao à Ansongo, les travaux sont exécutés à hauteur de 82 %. Sur la deuxième partie de la route (103 km) qui va d”Ansongo à la frontière avec le Niger en passant par Labbezanga, les travaux sont également très avancés.

Le président Touré a aussi visité d”autres chantiers, notamment la deuxième tranche des logements sociaux de Gao (36 maisons en construction) et la future salle de spectacle dont la capacité d”accueil est de 1200 places. Pour les logements sociaux, la fin des travaux est prévue dans trois semaines. Par contre, il faudra attendre encore quelques mois pour l”achèvement de la salle de spectacle.

COMME UN CULTIVATEUR.

Après ce tour de chantiers, Amadou Toumani Touré a fait une entrée triomphale sur la place de l”Indépendance de Gao noire de monde. Debout dans une voiture décapotable avec à côté de lui le gouverneur de la Région, Amadou Baba Touré, le chef de l”État fera un tour d”honneur pour saluer les habitants de "la cité des Askia" qui se sont fortement mobilisés pour lui réserver un accueil très chaleureux. Les uns brandissaient des portraits géants du chef de l”État, d”autres scandaient des slogans pour lui souhaiter la bienvenue.

Dans son discours de bienvenue, le maire Ali Alassane Touré a loué les efforts engagés par le chef de l”État pour le développement de la ville. La réalisation la plus emblématique étant le pont de Wabaria inauguré le 22 septembre dernier à l”occasion de la fête de l”Indépendance. Gao a également amplement bénéficié du programme de logements sociaux.

"Vous êtes dévoué à la cause du Mali et vous réussirez là où les autres ont échoué. Votre travail peut être comparé à celui du cultivateur qui, après avoir labouré et semé son champ, vient admirer les épis qui ont poussé", a commenté avec lyrisme l”élu municipal.

Le gouverneur Amadou Baba Touré a, lui, énuméré quelques unes des actions de développement menées dans la région à l”initiative du président Touré : le chantier de la route Gao-Ansongo-Labbezanga, le pont de Wabaria, les logements sociaux, l”installation des banques de céréales pour assurer la sécurité alimentaire.

Gao a donc bénéficié de nombreux actions de développement, mais la région a encore beaucoup de besoins. Le gouverneur a soumis certaines de ces doléances au chef de l”État : l”aménagement de 200 ha pour la culture de palmiers dattiers, de blé et de gomme arabique, la réhabilitation de l”usine de phosphate de Tilemsi, la création de deux commissariats de police dans la ville Gao.

En réponse au maire, le président Touré a assuré qu”il viendrait autant de fois que nécessaire à Gao pour "regarder les épis après avoir labouré et semé le champ". Le chef de l”État a aussi jugé fondées les doléances formulées par le gouverneur qui s”inscrivent dans une perspective de développement local. Il faut, a-t-il préconisé, davantage travailler pour permettre au pays de se faire une place dans le concert des nations modernes.

"Les rêves d”hier sont en train de devenir une réalité aujourd”hui malgré l”environnement économique extrêmement difficile dans lequel nous vivons", a relevé Amadou Toumani Touré. Il a relevé, à ce propos, un autre vieux rêve longtemps caressé par les populations de la région et en passe de se réaliser : la construction d”un barrage à Taoussa dont le coût de construction est estimé à 125 milliards de Fcfa.

MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT.

Le président Touré a expliqué que cet ouvrage dont les travaux vont démarrer dans un an permettra de fournir les habitants de cette partie du pays en électricité et d”aménager des milliers d”hectares de terre. Le projet prévoit également le bitumage de la route Gao-Bourem et plus tard de celle reliant Bourem à Kidal.

Signalons par ailleurs que le chef de l”État a offert 5 millions de Fcfa pour la construction d”une structure dénommée "Club des enfants". Mais le temps fort de sa visite aura été le lancement des travaux de bitumage de 5 km de voie à l”intérieur de la ville de Gao. Le ministre de l”Équipement et des Transports, Abdoulaye Koïta, a expliqué que ces travaux concernent la rue "Bel Air", la "rue 354", celle portant le nom de Tiémoko Fadiala Sangaré et le Boulevard des Askia. Coût total des travaux : 1,163 milliard de Fcfa (hors taxes). Le financement est assuré à 84,4 % par la Banque arabe de développement économique, le reste étant pris en charge par le budget national.

Toujours dimanche, mais dans l”après-midi, le chef de l”État s”est rendu à Bourem où il a été accueilli dans la plus grande ferveur. Selon des habitants de la ville, l”on avait jamais vu pareille mobilisation. La place publique où s”est déroulée la cérémonie d”accueil, ne présentait pas un seul centimètre carré de libre. On se marchait véritablement sur les pieds. Il faut dire que c”était la première fois que le chef de l”État effectuait une visite officielle dans cette ville depuis son arrivée au pouvoir. Ici, il a inauguré la Maison des jeunes et visité une plantation de l”Association des femmes.

SANS DISCRIMINATION.

 Il a promis de concrétiser certains projets, notamment l”aménagement de plaines, le surcreusement de mares, la clôture du terrain de football, la construction d”un centre pour les femmes, l”extension de la téléphonie mobile. Ici aussi, cinq millions de Fcfa ont été remis aux femmes et des équipements sportifs offerts à l”équipe de football de Bourem.

A Gao comme à Bourem, le chef de l”État a annoncé une autre bonne nouvelle : le retour des ex-insurgés de Kidal dans la ville et la remises des armes, munitions et véhicules qu”ils avaient emportés (voir article ci-contre). "A Kidal, il n”y a pas de demi-paix ni de demi-guerre. Rien ne vaut la paix. Elle est comme un jardin qu”on arrose et qu”on entretient tous les jours", a-t-il souligné, avant d”annoncer que le forum sur le développement des trois régions du Nord aura lieu les 23 et 24 mars. Les projets qui y seront retenus bénéficieront sans discrimination aux trois régions du Nord.

Comme il ne se lasse pas de le faire à chacune de ses sorties maintenant, le président Touré a exhorté les populations de Gao et Bourem à sortir en masse lors des élections à venir pour choisir les hommes et les femmes en qui elles ont confiance.

Hier la délégation présidentielle était à Douentza où ATT a procédé au lancement du projet d”hydraulique villageoise pour les Régions de Mopti et Tombouctou. Nous reviendrons sur les autres étapes de la visite dans nos prochaines éditions.

Envoyés spéciaux
M. KEITA
A. SISSOKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER