Mali : Engrais subventionnés et magouille : Pourquoi ne pas arrêter la pratique !

7

La question de l’engrais subventionné pose problème aux paysans maliens désormais. Ceux qui ont emblavé des dizaines d’hectares en plus de leurs anciennes parcelles de culture, resteront sur leur faim. En effet, depuis le temps d’ATT, cette pratique de subvention de l’engrais est venue avec la vulgarisation du riz Neurica pouvant être cultivé dans des zones même exondées afin d’avoir une production record pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. Elle a produit son effet pendant les premières années de cette pratique, car sa gestion n’avait pas connu encore la pratique de concussion et de prévarication par les responsables en charge de la gestion des engrais subventionnés. En effet ce sont les surfacturations et l’achat d’engrais frelatés qui ont conduit la CMDT à une perte de 50 000 tonnes de coton pour la campagne 2014-2015.

Le Dr Tréta a été accusé de complicité active avec le Président de l’APCAM, son homonyme BakariTogola, pour avoir fermé les yeux sur ces importations d’engrais frelatés. Puis vint l’affaire de surfacturation des tracteurs à propos de laquelle le Parena a introduit une plainte chez le Vérificateur Général. Nous ne savions pas quel a été le sort réservé à ce dossier. Ces scandales ont prouvé que nos responsables politiques ont peu de place pour l’éthique dans les responsabilités qui leur sont confiées.

En effet, le porte-voix des cotonculteurs est Bakary TOGOLA, président de l’APCAM, depuis du temps d’ATT. Cependant le constat est que Bakary TOGOLA encense tous les présidents de la République qui l’ont trouvé en poste. Lors de la visite d’IBK à Kita à la veille du 1er tour de l’élection présidentielle, il a fait encore le griot comme à Koumantou en 2017, à Sikasso en 2017 et à Ségou et Kangaba2018. Et pourtant le collectif des cotonculteurs a commencé à donner de la voix concernant la gestion de cette filière par Bakary TOGOLA. En effet dans le journal ‘’l’indépendant’’ N°4507, il est écrit que : le collectif des cotonculteurs du Mali, se plaint de l’utilisation de leurs Fonds estimé à 20 milliards FCFA qui semble être détournés, et le compte dans lequel les fonds sont virés vient d’être connu désormais. Le collectif a informé dans un communiqué détenir les preuves irréfutables que les fonds reçus par la faîtière, de 2007 à nos jours, ont été gérés par Bakary TOGOLA, sans consultation ni implication d’aucun membre du conseil d’administration, encore moins de producteurs des autres localités. Pour mieux organiser le détournement des fonds des producteurs de coton, il a recruté un de ses neveux comme comptable au sein de la confédération, ‘’ les fonds ont été gérés par Bakary Togola pour des intérêts familiaux et personnels, en piétinant complètement les textes de la confédération.

Encore ces faits démontrent jusqu’où se trouve enraciné le mal de la corruption dans nos habitudes quotidiennes. Cette année les autorités évoquent que le montant de 20 milliards de F CFA de l’année 2018 a été rabaissé à 15 milliards F CFA. Cela est lié au fait que les dépenses sécuritaires en sont la cause, ce qui n’est pas exact car seulement une petite portion de ces engrais subventionnés, parvienne aux paysans et le reste est vendu au prix normal aux commerçants majoré de leur marge bénéficiaire pour les écouler sur le marché. Les fonds collectés vont dans les proches des responsables administratifs du sommet à la base, les patrons des organisations paysannes et autres commerçants. Autre chose depuis une semaine nous sommes au courant de la révélation qui a été faite par le président IBK et son fils Karim, président de la commission de défense à l’Assemblée Nationale sur les causes du maintien au sol des hélicoptères PUMA (français), achetés pour les FAMA. La corruption est encore passée par là au détriment des paysans maliens.

Dans ces conditions, l’état perd doublement. Dans un premier temps, les montants subventionnés constituent une perte énorme pour le budget d’Etat, parce qu’ils n’atteignent pas leurs destinateurs au finish à savoir les paysans, et dans un second temps, ce sont les administrateurs du circuit d’acquisition de ces centaines de milliers de tonnes qui empochent personnellement les montants obtenus par l’entremise de la surfacturation.

Dans ce cas, pourquoi ne pas laisser le marché des engrais libre pour le bonheur des paysans maliens ? A ce rythme la crise s’installera aussi dans ce secteur.

Siramakan KEITA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Keitake, tu veux dire aux gros voleurs d’erreter de voler? Peine Perdue car Boua ne va pas t’ecouter ni ses Ministres de l’agriculture e ils vont continuer a voler en allant achetet et vendre aux pauvres paysans Maliens des engrais FRELATES et SURFACTURES..

  2. C’est juste un autre trou hémorragique de l’État…. bien sure que ça ne va jamais se passer comme il faut pour bénéficier les cibles. Je l’ai dit: des l’État malien met la main dans la poche il paie le DOUBLE: le besoin public et l’agent des surfactureurs ou de voleurs… il n y a rien a faire! Oui 100% d’accord qu’il faut éliminer cette subvention! Les seules subventions qui affectent directement les populations maliennes sont celles de l’EDM et des hydrocarbures. La première a plus de 40 milliards si nous étions économiquement justes et sensés serait éliminée (pour laisser 15% de la population luxe payer leur facture de électricité in full a l’EDM). Donc au fond seule la subvention des hydrocarbures (qui s’élève en centaines de milliards en forme de manque a gagner afin de garder le prix a la pompe au pouvoir d’achat) est sensée, car elle affectent directement la population entière du Mali !

    Hélas! Dr Boubou préfère ne pas toucher a tous ces autres subventions bidon qui sont presque des payements politiques…. car ça demande beaucoup de courage politique et surtout beaucoup de cœur pour l’intérêt général de la population au lieu des intérêts spéciaux.

  3. Pourtant nous restons certains que ces malfrats sont connus au sein des ministères impliqués dans l’achat, le stockage et la distribution de ces engrais, le nombre de ces malfrats est faible et très faible. Et pourquoi ne pas faire une évaluation et un audit dignse de ce nom en choisissant un bureau d’étude extérieur renforcé par des cadres non-partisans qui sont parfaitement connus aussi. Mais ce qui reste certain rien ne découlera de cette malversation indigne d’un vrai malien bien éduqué et conscient de la situation de notre pays, de toutes les façons avec ce comportement des cadres maliens impliqués dans cette magouille aucun projet ne peut donner les résultats escomptés. Même, si ces hommes et femmes véreux seraient épinglés avec des preuves palpables, les juges et les avocats plaiderons le non-lieu, ils ne verrons rien, car le détournement n’est plus un délit au Mali et une grande part des populations y adhère fortement, ils disent que seuls les maudits refuserons de magouiller et de voler, en Bamanakan (Dankadèn de ta ta), avec ça comment amorcer le développement de ce pays? Pour corriger cette dérive, il faut encore beaucoup de temps et surtout que parents et proches du Président y sont fortement impliqués, d’ailleurs IBK les récupèrent aussitôt auprès de lui à la Présidence, ce fut le cas de Moustapha Ben BARKA et Souleylou Boubèye MAIGA pour le scandale des équipements militaires et de l’achat de l’avions présidentiel en 2013. Rien n’est découlé de cette affaire en 2013 d’ailleurs les voleurs et malfrats ont été promus très rapidement, comme pour dire “voler et nous vous couvrons”.

  4. “Mali : Engrais subventionnés et magouille : Pourquoi ne pas arrêter la pratique !”

    Pourquoi ???😁😁😁
    Mais quelle NAÏVETÉ !!!😂

    Tout simplement parce que les faux appels d’offres portant sur des MILLIERS DE TONNES DE FAUX ENGRAIS FRELATÉS sont excessivent “juteux” et “rentables ” pour les responsables véreux qui sont derrière !!!😎😎😎

    Au même titre d’ailleurs qu’acheter des hélicos ou des avions sans appels d’offres….DU TOUT!😁😁😁😁

    OU encore acheter des tracteurs surfacturés à 3 fois leur prix…

    Ou encore acheter des chaussettes et des imperméables surfacturés à plus de 100 fois leurs prix, au lieu d’acheter des ARMES pour NOS soldats…

    Ou encore….Etc. Etc. Etc…

    MAIS BON !
    UN PEU D’HUMANITÉ ET UN PEU DE COMPRÉHENSION, MES FRERES!😂

    Sans ces pratiques devenues quasiment “CULTURELLES” chez nous sous Zonkeba, comment notre honorable fiston national aurait-il pu devenir multi-milliardaire….des le lendemain du faux-marché de défense kagnassy ? 😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Comment de nombreux modestes “fonctionnaires ” de koulouba pourraient-ils avoir tant de villas avec piscine et envoyer étudier leurs enfants en France, aux USA, ou au Canada???😂😂😂😂😂

    Allons, allons, mes frères : UN PEU DE COMPRÉHENSION !
    Ne soyez pas des Hassidis!😎

    Il faut ABSOLUMENT maintenir la pratique des faux engrais subventionnés.
    La preuve: Demandez un peu au gros Treta combien ça lui a “rapporté “!😎😎😎

  5. Mais pourquoi revenir chaque fois sur les difficultés du monde paysan? Il est clair que Bakary TOGOLA fait de ces fonds son bien personnel , bien entendu avec la caution d’IBK pour lequel il a battu campagne avant, pendant et même après 2018. Alors tout le monde connaît la destination de ces fonds qui sont utilisés par Bakary TOGOLA . L’APCAM est sa propriété privée , il en fait comme bon lui semble . Mais ce qui se passe, n’est pas sa seule faute, au sein de cette organisation paysanne , il a des complices , mais aussi bénéficiant de la protection du Ministère en charge et du Président de la République , Bakary TOGOLA court des jours paisibles au détriment de tout un peuple . Mais ! l’histoire retiendra de lui et ses boucliers qu’ils ont mis à genoux ce secteur vital du Mali. Dans le système de gouvernance IBK, Bakary TOGOLA n’est pas le bouc émissaire , il est l’auteur de la mafia et doit répondre devant la Justice .

  6. Tous les pays sérieux savent que mieux donner des chèques ou Orange Monnaie aux paysans qui pourront s’organiser en groupement ou coopérative agricole pour acheter bon engrais, tracteurs de qualité durable, et a 50% moins cher. Ce système d’achats de tracteurs ou de subvention n’est qu’un moyen de financer les commerçants du parti au pouvoir et les gouvernants et familles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here