Projet Inclusif : un bilan satisfaisant en dépit de l’impact de la COVID 19

1

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, Harouna Niang a présidé dans ses locaux le 19 mars 2021, les travaux de la 3eme session ordinaire du Comité de Pilotage du Projet de financement inclusif des filières agricoles au Mali (Projet Inclusif(

La présente session a eu pour examen : l’examen et l’adoption de l’état d’exécution des recommandations de la session ordinaire de février 2020 et la session extraordinaire tenue en avril 2020. Elle a été l’occasion pour le ministre Niang de saluer les performances du projet.

« C’est le lieu pour moi de me réjouir des résultats déjà enregistrés dans le cadre de l’évaluation du deuxième programme de travail annuel du projet avec des performances autant encourageantes que porteuses de défis pour l’exercice qui commence. Au 31 décembre 2020, le projet a enregistré une performance moyenne de 50,77% de ses ambitions de réalisation technique contre une exécution financière de 72, 81% » dira-t-il.

Des performances engagées dans un contexte marqué par la pandémie de la maladie à coronavirus, et qui a fortement impactée la mise en œuvre du projet et conduit à une session extraordinaire le 23 avril 2021 en vue du   réaménagement du PTBA 2020, et d’apporter des appuis d’urgences aux groupes cibles du projet pour un budget global de 23751572052 étalé sur 2020 et 2021.

Toujours dans le cadre des appuis aux groupes cibles pour supporter les impacts de la COVID19, le ministre Niang a fait cas des dons de kits d’hygiène et de protection. A cela s’ajoute le fonds de crédit mobilisé par le projet 3 milliards destiné à renforcer les ressources prêtables des FSD partenaires.  Le projet prévoit surtout de mobiliser courant l’année 2021 des subventions de plus de 400 millions, destinés au paiement des intérêts moratoires liés aux rééchelonnements des crédits affectés par la crise sanitaire.

Réaffirmant la détermination du gouvernement et ses partenaires à contribuer au relèvement des conditions de vie des populations rurales dont l’un des piliers reste le secteur de la micro-finance, le ministre Harouna Niang a réitérer sa gratitude au FIDA (Fonds International pour le Développement Agricoles(  ainsi qu’ aux Coopérations Danoises et Canadiennes. Quant au représentant des partenaires techniques et financiers, François Picard, il a réaffirmé leur disponibilité aux côtés du Mali et invité à encore plus d’engagement.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net     

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. If we are to duly upgrade living conditions of Mali as nation without doubt bug plus lasting gains have to made in rural areas. Rural living people are usually most capable people in this world when provided knowledge plus equipment to fulfill goals. They seemingly tirelessly put education to work to achieve better living.
    Good work!
    Why is budget set for two years as oppose to one year? If this create better governance two year budget should be more widely used. Likely it would give many corrupt immunity receiving government officials ability to gain more from being corrupt. On second thought it is bad idea to give two year budget use.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here