Valoriser les céréales locales pour mieux assurer la sécurité alimentaire au Mali.

0

En marge de la bourse aux céréales, le commissaire à la sécurité alimentaire Monsieur Kassoum DENON a visité les Moulins Modernes du Mali M3 avant de se rendre à Dioro et Sokè pour évaluer la gestion de l’impact des distributions gratuites de semence et de vivre aux producteurs sinistrés des secteur de Sokè et de Dioro.

La visite du commissaire à la sécurité alimentaire aux Moulins Modernes du Mali avait pour objectif d’évaluer le plateau technique, le savoir-faire et la capacité de production de ce fleuron de l’agro-industrie malienne.

En effet, le commissariat à la sécurité alimentaire dont la mission essentielle est de prévoir, d’anticiper et de porter des réponses adéquates aux crises alimentaires à travers le pays, achète des céréales locales pour couvrir ses besoins. Il se trouve que certaines céréales à l’état brut s’acceptent difficilement avec des et traditions alimentaires de certaines communautés nationales. Afin de satisfaire au besoin de toutes les populations sinistrées et dans le respect de leur culture alimentaire, le commissariat à la sécurité alimentaire a imaginé et cela de concert avec les plus hautes autorités de la république de transformer et de conditionner nos céréales locales. Cette valorisation permettra d’offrir des produits conformément au besoin des populations bénéficiaires tout en respectant leur droit à une alimentation adéquate. Aussi, elle permettra de créer de la valeur ajoutée pour les filières céréalières tout en créant de l’emploi autant chez des producteurs que les transformateurs.

Accueilli par le PDG du groupe, Monsieur Modibo KEITA et son staff, le commissaire et sa délégation ont tour à tour visité l’ensemble des compartiments de la chaine de transformation et du conditionnement du riz et du blé. Pendant près de trois heures, le PDG Modibo KEITA a ouvert les entrailles de ses usines afin d’assurer le visiteur du jour de ses capacités en termes de valorisation des céréales locales comme le riz, le maïs, le mil, le sorgho et le fonio.

Visiblement convaincu par l’imposant dispositif technique de la dernière génération, le commissaire à la sécurité alimentaire s’est engagé à réaliser un test de transformation en farine et semoule de dix mille (10.000) tonnes dont 5000 t de mil et 5000 t de maïs.

Des résultats de ce test grandeur nature dépendront les suites de ce challenge qui profite au monde agricole.

Evaluer avec des bénéficiaires des dons de nourritures et de semences

La dernière campagne agricole a été très éprouvante pour nombre de producteurs dans la zone office riz de Dioro. Face à la gravité et mesurant toutes les conséquences de la pénurie de la semence et de vivre, la direction de l’office riz de Ségou après diagnostic a introduit une requête auprès du commissariat alimentaire pour soulager ses producteurs aux abois.

En réponse, le commissariat à la sécurité alimentaire a procédé à la donation gratuite de 51 tonnes de rizdesttiné à 1887 personnes sinistrées répertoriées par les enquêtes du SAP et 118  tonnes de semences  aux producteurs victimes de d’inondation

Dans le souci d’administrer une bonne gestion du don, le dispositif de distribution a inclus outre le représentant de l’Etat central, les maires des communes concernées, l’association faitière des producteurs tous sur la supervision et le guidage des techniciens de l’office riz Ségou. Grâce à ce dispositif tous les bénéficiaires ont eu leur dotation lesquelles dotations étaient accessibles à tous. Rarement on aura constaté une telle transparence dans la distribution des vivres en martelé le président de l’association riziculteur de Dioro Monsieur TAMBOURA.

Les communautés à travers leur représentant ont tour à tour remercié le commissariat à la sécurité alimentaire pour sa promptitude à porter secours à ce monde peu résilient et éprouvé par les effets du dérèglement climatique.

En réponse, le commissaire à la sécurité alimentaire a invité les producteurs à prendre soin de l’outil de production (les nouveaux ouvrages hydrauliques) qui vient d’être acquis au prix du sacrifice de l’Etat dans un contexte d’économie de guerre. M. DENON a sensibilisé les paysans sur les futurs relèvements du taux de la redevance consécutive à l’amélioration du service de l’eau gage des rendements constatés cette année.

moc

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here