Assemblées annuelles 2020 FMI/BM: A l’heure du bilan des opérations au Mali

1

Le ministre de l’Économie et des Finances Alousséni SANOU s’est entretenu par visioconférence avec l’équipe Mali de la Banque mondiale conduite par la Directrice des Operations de la Banque au Mali, Mme Soukeyna KANE. C’était ce lundi, 26 octobre 2020, dans le cadre des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, qui se tiennent virtuellement compte tenu de la pandémie du Covid 19.

Cette rencontre a permis de faire une revue complète de l’état de coopération entre la République du Mali et de la Banque mondiale, d’évaluer l’état d’exécution de projets et d’échanger sur les défis et les perspectives.

Après une brève présentation de la situation macroéconomique et politique du pays, le ministre de l’Économie et des Finances a évoqué les principales priorités du Gouvernement de la transition, notamment la sécurité qui impacte sur les activités économiques et la mise en œuvre des projets et programmes de développement en cours au Mali. Le ministre SANOU a réaffirmé l’engagement des plus hautes autorités maliennes à tenir leurs engagements pour un développement durable et inclusif du Mali.

De point de vue sectoriel, l’amélioration du secteur de l’énergie à travers la diversification des sources production (mix énergique) et le développement du secteur de l’économie numérique qui constituent également un axe stratégique prioritaire en vue de rationaliser les dépenses publiques, d’augmenter les recettes et d’améliorer l’accès à l’éducation et le développement de l’agriculture ont été au cœur des discussions.

Son excellence Mahamadou NIMAGA Ambassadeur  du Mali aux Etats Unis et l’administrateur pays à la Banque mondiale M.Tchatchouang ont participé à cette réunion.

Au Mali, le portefeuille de la Banque mondiale compte 29 projets actifs d’un montant de 1, 8 milliard de dollars (dons et prêts inclus). Il s’agit de 20 projets nationaux  d’un montant de 1,38 milliard de dollars, 9 projets régionaux d’un montant 450 millions de dollars avec un âge moyen de 3,4 et une taille moyenne  de 68, 95 millions de dollars. Ces projets soutiennent le développement de nombreux secteurs tels que : l’énergie, la reconstruction et le redressement économique, l’eau et l’assainissement, l’autonomisation des femmes, le dividende démographique, l’éducation.

Au 31 décembre 2019, le guichet du Groupe de la Banque mondiale (société financière internationale IFC) pour le développement du secteur privé, totalisait 33,8 millions de dollars. Ces engagements comprennent des investissements dans les secteurs financiers, infrastructures et agro-industrie. Les activités d’IFC au Mali comprennent également des projets d’assistance technique destinés à améliorer le financement des petites et moyennes entreprises (PME) et le climat des affaires, en collaboration avec la Banque mondiale.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. J aimerais bien ecouter les discussions de ce ministre néophyte avec le fond et la banque mondiale. Sûrement il a lu la note préparée par ses conseillers sans comprendre ke tout, ainsi va ce pays. Sinon qui mieux que bassari Touré pour nous aider ds ce domaine pendant ces périodes difficiles. C est vrai aussi Que bassari ne peut pas être un ministre du gouvernement ouane, il est plusieurs crans au dessus.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here