Classement Mondial DOING BUSINESS : Le Mali enregistre des progrès éclatants

0

           L’enquête du classement général de Doing Business 2007 réalisée courant 2006 élucide que notre pays a avancé de 11 points par rapport à l’enquête qui a précédé. Ce résultat a été rendu publique le lundi 26 février lors d’un atelier qu’a organisé le Projet d’Appui aux Sources de Croissance à l’hôtel Kempinsky. L’objectif de cette rencontre était de faire en sorte que le Mali soit un eldorado pour les investisseurs privés. Le coordinateur du Projet d’Appui aux Sources de Croissance est M. Mamadou Lamine Diallo. La rencontre a enregistré la participation de nombreux représentants des départements ministériels. rn

LES FACTEURS DE CETTE REUSSITE

rn

            Il faut rappeler que le Mali s’est classé comme 155ème sur 175 pays répertoriés, ce qui représente une progression de 11 points.

rn

            Le coordinateur, M. Diallo il dira que ce résultat positif du Mali s’explique par une synergie conjuguée du Conseil Présidentiel pour l’Investissement (CPI) suivant les instructions du Premier ministre, chef du gouvernement avec le ministère de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises pour une mise en oeuvre rapide du plan d’action issu du Conseil Présidentiel pour I’Investissement, mais aussi par la bonne information des acteurs du secteur privé enquêtés par la Banque mondiale.

rn

STRATEGIE D’AMELIORATION DE LA PLACE DU MALI POUR L’ENQUETE D.B 2008

rn

            Il a poursuivi en disant que pour avoir un impact sur les résultats de l’enquête Doing Business 2008 qui sera réalisée au cours du premier trimestre 2007, le ministère de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises a élaboré un plan d’action autour de trois points.

rn

LA MOBILISATION DE L’ADMINISTRATION POUR LA MISE EN OEUVRE DU CPI

rn

            Cette mobilisation en prolongement du suivi régulier effectué par le ministère de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises, vise à accélérer la mise en oeuvre des derniers points en instance dans le plan d’action issu du CPI. Cette mobilisation passe par des séances de travail ciblées avec chacun des départements concernés sur la base du tableau dérivé du CPI. Pour que cette mobilisation soit réussie, plusieurs rencontres ont été instaurées, affirmait M. Diallo. MIEUX INFORMER LES ACTEURS DU SECTEUR PRIVE SUR LES REFORMES

rn

            “Sans une bonne information des acteurs du secteur privé qui seront enquêtés par la Banque mondiale, les mesures mises en oeuvre par le gouvernement ne seront pas prises en compte dans leurs réponses à l’enquête.

rn

            Le présent plan d’action vise d’une part une information ciblée des personnes enquêtées par la Banque mondiale en 2006 et d’autre part une communication large en direction du secteur privé et de la société civile”.

rn

INFORMER L’EQUIPE DOING BUSINESS DE LA BANQUE MONDIALE SUR LES REFORMES

rn

            Sur ce troisième point, il dira qu’il s’agit donc d’engager une communication avec la Banque mondiale pour éclaircir l’ensemble des points de l’enquête et échanger avec la Banque mondiale sur l’état d’exécution du plan d’action du Mali pour l’amélioration de la pratique des affaires et surtout la démarche originale impliquant le CPI dans le suivi du plan d’action.

rn

            De ce fait, plusieurs actions vont être menées dont l’organisation d’une mission à Washington qui sera conduite par le ministre de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises.

rn

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER