Campagne cotonnière : Le BDM-SA et les banques associées signent une convention de 160 milliards de FCFA avec la CMDT

0

Le montant est destiné à acheter le coton auprès du paysan malien, à l’égrener dans les usines de la CMDT et à le transporter jusqu’aux ports d’évacuation.

Le mardi 29 janvier 2019, une convention de financement d’un montant de 244 millions d’euros, soit 160 milliards F CFA a été signée à Paris entre la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) et un syndicat de banques avec la BDM-SA comme chef de file de la transaction.

Plusieurs banques de renommée internationale participent à ce syndicat à l’instar de la BNP-Paribas/Suisse, la Société Générale, la BMCE-Bank et Oddo BHF. Il enregistre aussi en son sein la présence de la majorité des banques maliennes et une banque de l’UMOA : la BNDA, la BIM, Ecobank-Mali, Coris Bank International, la Bicim, la BMS, la BOA-Mali, la Banque Atlantique Mali, la BCS, Orabank et la BDU-Guinée Biseau.

Le directeur général de la BDM-SA, Bréhima Amadou Haïdara, a remercié au nom de la CMDT et en son nom propre la brillante participation desdites banques et salué leur engagement constant pour le bouclage du financement de la campagne cotonnière.

Les performances de la CMDT ne sont plus à occulter, a-t-il rappelé, malgré une légère baisse de la production de 728 000 à 700 000 tonnes. Force est de reconnaître que la société possède l’une des meilleures fibres de coton et l’une des chaînes logistiques les plus enviées de la sous-région.

A celles-ci s’ajoutent le respect des normes et standards internationaux de financement qui lui ont permis encore cette année de mobiliser 160 milliards F CFA destinés à acheter le coton auprès du paysan malien, l’égrener dans les usines de la CMDT et l’acheminer vers les ports d’évacuation.

De vifs remerciements ont été adressés aux hautes autorités maliennes pour leur appui constant au secteur coton avant d’émettre le vœu que l’or blanc malien continue de briller encore davantage pour le bonheur du paysan malien, du Pool bancaire et de notre économie nationale.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here