CNPM : Le salut dans la tenue des élections

0

Dans le contentieux qui oppose le camp Mamadou Sinsy Coulibaly à celui de Diadié dit Amadou Sankaré, accroché chacun à sa décision de justice, des Groupements professionnels projettent de tenir de nouvelles élections pour décanter une situation confuse qui dure depuis plus d’un an. Pour eux, il y va de l’avenir du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM).

Alors que le secteur privé malien est décrit comme le plus gros pourvoyeur d’emplois du pays, le Conseil national du Patronat du Mali se trouve empêtré dans une grave crise qui dure depuis septembre 2020. En faisant la genèse de la crise, les avocats de Mamadou Sinsy Coulibaly (président sortant du CNPM) ont rappelé que le challenger de leur client s’est engouffré dans une brèche ouverte pour corriger les cas de doublons sur la liste des candidats pour s’auto-proclamer président après le report du « scrutin de liste » du 26 septembre au 8 août. Dès lors, c’est d’un tribunal à un autre que les deux prétendants se disputent leur légitimité.  Malgré un arrêt de la Cour suprême qui annule une ordonnance gracieuse obtenue en catimini selon les avocats du président sortant, Diadié dit Amadou Sankaré refuse de libérer le siège du CNPM. « Diadié n’a aucune légitimité de s’installer dans le siège. Aucune décision de justice, sur une base légale, ne l’y autorise », ont indiqué Me Sékou Oumar Barry et Mamadou Sylla.

Face à la radicalisation des positions entre les deux bords et la paralysie de l’organisation, les Groupements professionnels et Conseils patronaux des Régions, dont le CNPM tient sa légitimité, envisagent de faire table rase de tous ces quiproquos pour la survie du CNPM qui connait une crise existentielle.  Une idée à laquelle les avocats de Mamadou Sinsy Coulibaly se sont montrés favorables d’autant plus qu’il ressort d’un communiqué de presse du doyen des Présidents (Soya Golfa) que 23 des 39 des Groupements professionnels et Conseils patronaux des Régions soutiennent la tenue d’un nouveau scrutin en présence des médias. « Cette position a été validée par 23 organisations professionnelles et Conseils patronaux des Régions sur les 39 organisations que compte le CNPM. Ces organisations signataires représentent 80 % de l’activité économique du Mali », peut-on lire dans ledit communiqué de presse.

 

Alassane Cissouma

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here