La France et l’Afrique : Le Mali ne sera pas le Rwanda !

5

Le Président français Emmanuel Macron est coutumier des dérives verbales. Il excelle dans des discours à la fois haineux et méprisants. 

Macron vient encore de s’illustrer en tenant des propos incendiaires contre notre pays. Ce pyromane s’érige en défenseur des populations peulhs et tente un exercice périlleux dont tout le monde connaît les vraies motivations : Il veut tout simplement semer la haine ethnique au Mali.

En visite à Bissau, le Président français déclare : ” Nous avons aussi partagé nos inquiétudes sur l’amplification des violences contre les populations civiles au Sahel, plus largement dans toute la sous-région, et en particulier les exactions commises par les éléments mercenaires déployés au Mali et dont les agissements sont désormais documentés par les Nations unies. Wagner pour ne pas les citer…”.

Sur cette lancée incendiaire, il parle de :” violences systématiques visant les populations peulhs. ” Pure délire !

Décidément, Macron a du mal à accepter l’humiliation subie au Mali. Et il est visiblement décidé à foutre la pagaille dans un pays dont le seul tort est d’avoir mis les forces françaises hors de son territoire. Pour le Président Macron, l’affront subit par la France doit être lavé même s’il faut pousser les populations civiles maliennes à s’entre tuer.

Mais le Président français ou l’avocat défenseur des populations peulhs semble avoir la mémoire courte. A-t-il oublié le massacre commis par l’armée française à Bounty (Région de Mopti), le 03 janvier 2021 ? En dépit du rapport de la MINUSMA qui indique clairement la responsabilité de la force Barkhane dans le bombardement d’un cortège de mariage, le gouvernement français n’a jamais accepté d’endosser cette barbarie. Est-ce Wagner qui a froidement assassiné les populations peulhs de Bounty ?

Seuls ceux atteints  de myopies ferment les yeux sur ces massacres perpétrés par l’armée française dans le Centre du Mali. Or des    ” rapports documentés des Nations unies ” existent également sur  ces massacres. Alors Monsieur l’avocat défenseur des peulhs demander à l’ONU de publier également lesdits rapports.

Oui Macron semble avoir la mémoire courte. A-t-il oublié le Génocide rwandais ? Bilan ? 800.000 à 100 000 victimes. Là aussi, la responsabilité de la France ne fait l’objet d’aucun doute. Certe  le peuple rwandais s’est  relevé mais il  continue de faire son deuil .Seulement voilà ! Nous disons ceci à Emmanuel Macron : qu’il se détrompe une bonne fois pour toute, LE MALI NE SERA JAMAIS LE RWANDA !

Le Mali ne sera non plus jamais la Côte d’Ivoire où la France a aligné des fosses communes pour arriver à ses fins : installer au pouvoir un larbin.

De 2010 à 2011, la crise ivoirienne a fait plus de 3000 morts. Et l’armée française s’est illustrée en intervenant du début à la fin de ce conflit. Un des moments sanglants de cette crise fut justement l’intervention de l’aviation française sur la ville de Bouaké.

Aujourd’hui, des manœuvres sur fond d’ingérence dans les affaires intérieures du Mali sont pilotées depuis l’Elysée. Des dernières attaques contre les garnisons militaires, aux gesticulations de certains mouvements signataires de l’accord d’Alger en passant par l’agitation de certains politiciens….toutes ces machinations ont pour objectif de provoquer le chaos au Mali après le départ définitif des forces françaises. Un départ prévu dans les semaines à venir. Alors, l’agitation verbale de Macron n’a d’autre objectif que de baliser le terrain à ce chaos programmé.

Aux Maliens de s’unir afin d’éviter le piège !

Issa  Sy

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Nous, français, avons dépensé des milliards d’euros pour éviter à nos amis maliens de se retrouver sous domination d’un gouvernement islamiste qui mettrait en place la Charia et ils nous demandent de partir après près de 10 ans d’aide et de solidarité avec le peuple malien et son armée. Vu de France, nous ne comprenons pas. Nous avons pleuré des dizaines de soldats français morts pour la liberté du Mali. Je comprends que la personnalité de M.Macron déplaise car il a un caractère très particulier mais le peuple français soutient pleinement les maliens et souhaite aider la population. A tous nos amis maliens, soyez assuré de notre soutien sans faille quoiqu’il arrive.

  2. Peine perdue. Avant l’arrivée de la France, le Mali étai là, après le départ de la France, le Mali sera là..
    Pas de pessimisme exagéré !
    On a applaudi les forces françaises ici. A force de trop verser dans la suffisance, la France ne peut s’en prendre qu’à son langage peu diplomatique hautin et méprisant envers nos autorités sans retenue.
    Et c’est elle même qui a décidé du retrait de leurs troupes misant en sourdine sur un chaos. Hélas ! Dieu veille sur le Mali et les vendeurs de cauchemar sont vaincus au Nom de Jésus Christ !!! Bye

  3. Tribune amusante. Vous oubliez que les Français sont venus se battre pour éviter que les djihadistes descendent sur Bamako en 2012. Là, le paternalisme convenait à tout le monde ! Une junte au pouvoir, des urnes à la décharge… et des djihadistes plus proches que jamais. Le Mali ne sera pas le Rwanda, c’est sûr ! mais la Lybie ou l’Irak, ca, c’est possible.

  4. Apres avoir pousse les Touareg vers la partition de leur nation voici que la Macronie se tourne vers les Peulhs pour semer la division au Mali, malheureusement la FrancAfrique a échoue et la Macronie est un echec total conduisant la maudite France vers la decadence totale!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here