Lutte contre l’insécurité alimentaire : Le Japon offre 6.428 tonnes de riz au Mali !

1

Pour renforcer les efforts du gouvernement malien en faveur des populations surtout en cette période de soudure, le Japon vient d’offrir au Mali une importante quantité de riz KR 17 d’une valeur de 2.589.000.000 FCCA. La remise a été effective le lundi 19 août au PAM en Zone industrielle de Bamako par SE M. Daisuke KUROKI, Ambassadeur du Japon au Mali

D’une valeur de 2 milliards 589 millions de FCFA, ce don de 6.428 tonnes de riz que le Japon accorde ainsi au gouvernement du Mali entre dans le cadre de l’assistance alimentaire aux populations atteintes par la crise, notamment celles du nord et du centre du Mali.

Selon l’Ambassadeur Daisuke KUROKI, du fait de l’extension du conflit multiforme au centre du Mali, environ 7,2 millions de personnes, soit plus de 35% de la population, vivent dans les régions affectées par la crise. A l’en croire, l’insécurité alimentaire touche aujourd’hui un Malien sur cinq. Dans les zones les plus affectées du nord et du centre, les femmes et les filles sont particulièrement vulnérables. ‘’Cette année, la situation alimentaire est particulièrement sévère parce que beaucoup de cultivateurs n’ont pas pu exercer leurs activités à cause de l’insécurité. Et aussi, les conflits et le changement climatique gênent les activités agricoles, ce qui présage encore une issue incertaine pour la campagne agricole 2019-2020, qui a démarré en retard par endroits. C’est pourquoi, le Japon soutient le Mali dans ses efforts envers une société résiliente selon ses lignes politiques notamment CREDD, en contribuant à renforcer la sécurité alimentaire’’ a-t-il expliqué.

  1. Kassoum Denon, ministre commissaire à la Sécurité alimentaire, a vivement remercié le donateur. « Ce don est d’une importance capitale pour le Mali par son apport dans le renforcement du programme de sécurité alimentaire du pays, notamment en cette période de soudure sur toute l’étendue national », a déclaré le commissaire à la sécurité alimentaire.

A cela, poursuit M. Denon, s’ajoute sa contribution à la stabilisation du marché céréalier national par la vente du riz à l’effet de le rendre plus accessible aux consommateurs. Il a enfin rassuré de l’utilisation des produits de vente de ce riz pour le financement et la réalisation des projets de développement socioéconomique, dont la construction de cinq silos pour le compte du CSA,   un exemple édifiant, a-t-il conclu.

Bourama Camara

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here