Mali-Arabie Saoudite : Une délégation d’opérateurs économiques saoudiens à Bamako Dr. Boubou Cissé invité au Forum économique Mali-Arabie Saoudite à Riyad

1

Une délégation d’opérateurs économiques saoudiens séjourne à Bamako depuis quelques jours. Elle a été reçue, mercredi dernier, à la Primature par le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé. Au cours des échanges, le directeur exécutif du Conseil des chambres de commerce et d’industrie saoudiennes, Turki A. Almatroudi, a invité le Premier ministre pour un Forum économique Mali-Arabie saoudite, qui se tiendra à Riyad dans les semaines à venir.

 Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a reçu mercredi dernier à la Primature, une délégation d’opérateurs économiques du Royaume d’Arabie saoudite composée de membres du Conseil des chambres de commerce et d’industrie saoudiennes et du Fonds saoudien pour le développement.  Etaient présents à cette rencontre, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ag Erlaf, de l’ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite au Mali, Khaled Mabrouk Fahad Al-Khalid, et du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily.

En visite de prospection et d’échanges avec les opérateurs économiques maliens autour de projets d’investissements publics et privés, les opérateurs économiques saoudiens ont fait part au Premier ministre du bilan de leur séjour. Ils ont sollicité son appui pour faciliter les investissements économiques et les échanges commerciaux entre les deux pays frères et amis.

Après lui avoir souhaité la bienvenue, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a adressé ses vifs remerciements à la délégation pour cette visite au Mali surtout à la rencontre des opérateurs économiques maliens. Il a salué la qualité de la coopération bilatérale et multilatérale qui existe entre les deux pays et a loué les liens historiques qui lient le Mali et l’Arabie saoudite, avant d’exprimer sa volonté de développer davantage les rapports économiques et commerciaux entre les deux pays, notamment à travers le secteur privé.

Profitant de cette occasion, le Premier ministre a exhorté, notamment le Fonds saoudien pour le développement à diligenter dans les meilleurs délais son appui aux financements additionnels du projet de la route Sévaré-Gao, du projet de l’Hôpital militaire et du projet de réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako.

Aux termes des discussions, le directeur exécutif du Conseil des chambres de commerce et d’industrie saoudienne, Turki A. Almatroudi, a invité le Premier ministre pour un Forum économique Mali-Arabie saoudite, qui se tiendra à Riyad dans les semaines à venir.

Il est nécessaire de rappeler que les relations existant entre nos deux pays sont fraternelles, dans le cadre d’une religion musulmane du juste milieu, d’amour, de fraternité, de justice, de paix et cohabitation avec les autres. L’Arabie saoudite et le Mali entretiennent des liens historiques qui remontent au 13e siècle.

Ils se sont cristallisés avec l’indépendance du Mali le 22 septembre 1960, quand l’Arabie saoudite a été au nombre des premiers pays à reconnaitre cette souveraineté et à établir des relations diplomatiques le 29 octobre 1960, soit seulement un mois après la proclamation de l’indépendance du Mali. Une preuve de l’excellence de ces relations à tous les niveaux.

Le Royaume d’Arabie saoudite est aussi soucieux de l’unité, de l’intégrité et de la souveraineté de la République du Mali. Et l’Arabie saoudite est également un partenaire stratégique et historique du Mali dans tous les domaines politique, sécuritaire, développement, humanitaire et éducation à travers la réalisation d’énormes projets : la Mosquée Roi Faysal Ben Abdel Aziz de Bamako, bourses d’études dans les universités saoudiennes accordées aux étudiants maliens, les manuscrits de Tombouctou, le développement de l’agriculture et les logements, le barrage de Sélingué, le barrage de Manantali, la route Sévaré-Gao, le développement des ressources animales, la bassin du fleuve Sénégal.

La poursuite du financement des projets de développement, conformément aux procédures entre le Fonds saoudien de développement et les autorités compétentes du Mali, est assurée.

       El Hadj A.B. HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. c’est drôle dans ce pays quant les bailleurs financiers de l’islam radical sont reçus comme des dieux??????????????? LE QATAR ET L ARABIE SAOUDITE SONT LES PREMIERS FINANCEURS DES FONDAMENTALISTES DU MONDE ENTIER . A PARTIR DE QUANT CETTE SERA ENTENDU PAR LES PEUPLES D AFRIQUE ?????????
    IL N Y A QUE LES DIGNES DE L AFRIQUE QUI PEUT FAIRE SAUVER CE CONTINENT C EST NI L ARABIE NI L OCCIDENT. QUANT LES VENDEURS DES ARMES SERONT NOS SAUVEURS ALORS VAUT MIEUX MOURRIR VITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here