Mali-Côte d’Ivoire : ATT et ADO mettent fin aux rumeurs

0

Le président de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, a effectué hier une visite d’amitié et de travail dans notre pays, sa première au Mali après sa prise de fonction au terme de la grave crise postélectorale qui est encore dans toutes les mémoires. Le président ivoirien et le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré ont insisté sur les liens séculaires qui unissent nos deux pays et mis fin aux rumeurs d’un conflit entre eux à cause de la position malienne face à la crise post-électorale  en Côte d’ivoire.

Dès son arrivée à Bamako, Le président de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara et le chef de l’Etat, Amadou Toumani ont  eu un entretien à Koulouba, suivi d’un déjeuner restreint au Parc national du Mali. Ensuite, le chef de l’Etat ivoirien a rencontré ses compatriotes résidant au Mali au Centre international de conférences de Bamako. Avant son départ dans d’après-midi, Alassane Ouattara a confié  à la presse son bonheur de revenir au Mali et a mis fin aux rumeurs d’un malentendu entre lui et son frère à qui certains de ses proches ont reproché sa neutralité dans la crise postélectorale en Côte d’ivoire. « Tout cela était des sous-entendus et ATT est et reste mon frère », a réaffirmé ADO qui soutient que le Mali sera toujours un pays frère pour la Côte d’ivoire.

La visite du président ivoirien est une belle opportunité pour accélérer la relance des étroites relations de coopération entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Cette relance a été amorcée par la présence du président Touré à la cérémonie d’investiture de son homologue ivoirien, puis par la visite de travail effectuée à Abidjan par Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, et ensuite par le récent déplacement (8 septembre) de Zambakro de Amadou Toumani Touré pour la sortie d’une promotion de l’école militaire  portant son nom.

A cette occasion Alassane Dramane Ouattara avait annoncé sa prochaine venue au Mali. Sa visite d’hier  a permis d’évoquer  de nombreux problèmes dans divers domaines : les relations  ivoiro-maliennes, la coopération transfrontière, le transport (les responsables du port d’Abidjan étaient en début de semaine à Bamako), la communication et les nouvelles technologies, l’énergie et l’eau, les hydrocarbures, les industries, la santé, l’éducation, la sécurité sociale, la promotion de la jeunesse, l’agriculture, l’environnement, l’artisanat et  le tourisme, la pêche ,l’élevage et  le commerce.

Avec Es

Commentaires via Facebook :

PARTAGER