Commune V : Le maire Ouattara se moque de l’entretien des routes

0

Oui, cela ne fait aucun doute que le maire de la Commune V depuis son élection ne fait que dormir sur ses lauriers. M. Ouattara n’a posé aucun acte de salubrité pour entretenir les routes dites communales.

Selon les spécialistes des ponts et chaussés, la durée de vie d’une route goudronnée dépend en grande partie de son entretien. Depuis que Ozone a commencé ses opérations à Bamako, avec l’entretien de certaines artères, les mairies de Bamako ont croisés les bras. A l’instar de la plus part des maires, M. Ouattara, maire de la Commune V ne veut rien savoir de l’entretien des routes pour ne pas dire que ce n’est plus son problème.

En effet, bien avant l’hivernage, les routes dites communales de la Commune V, les caniveaux bouchés ne font l’objet d’aucune attention de la part de la mairie de la Commune V. Le constat est amer. La plus part des routes goudronnées sont englouties par le sable. Conséquence : c’est des accidents des motocyclistes en longueur de journée. Il n’est pas rare de voir des motocyclistes s’embourber dans le sable et finir par tomber et se retrouver sous les bennes et autres voitures. S’en suit des mort d’hommes.

De ses nombreuses routes qui tuent à cause du sable, celles qui quittent le centre des sapeurs  pompiers au « Golf » jusqu’à l’entrée de Kalabancoro, du tournant du Golf jusqu’à la mosquée « Wami » en sont des parfaites illustrations. Ces voies n’ont jamais fait l’objet d’entretien  ni par ozone encore moins la mairie de la Commune V.

En plus du non nettoyage des routes, en bien d’endroits, impossible de rouler à cause des nombreux nids de poules voire des fossés. Cela fait plus d’un mois, la route est devenue impraticable au niveau du rond point de Torokorobougou. Le maire Ouattara passe par là tous les jours, mais fait comme si rien de n’était. Le maire Ouattara a-t-il oublié que les populations de la Commune V payent leurs taxes pour bénéficier de ce genre de service ? Les populations de la Commune V ou du moins les usagers ne lui demande de la mer à boire : entretenir les routes et épargner les vies.

Bintou Diarra

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here