Impraticabilité de l’axe-Yélimani-Kayes : Un problème sérieux demeurant toujours irrésolu sous les yeux des autorités indifférentes

1

Entre la région de Kayes et le cercle de Yélimani, le problème de route surgit encore. Sur le sujet, des usagers se plaignent, déplorant l’impraticabilité de l’axe. Les autorités, quant à elles, restent indifférentes sur la question.

En cette période hivernale, la route Yélimani-Kayes est devenue impraticable. Entre ces deux circonscriptions, le problème est d’autant plus sérieux que des passagers prennent des pirogues ou  des motos dans certains villages pour leur arriver à destination. Ce problème  dû aux inondations a, selon des témoignages, fait que certains kilomètres restent toujours coupés aux chauffeurs des véhicules de transport en commun. Suivant un témoin, cette situation est due au fait que certains ponts de cet axe sont très courts. « Les ponts construits ne dépassent pas trois mètres. Quand l’eau vient, elle ne passe pas. De ce fait, elle reste  stagner, provoquant des inondations », explique un témoin. Puis de préciser que les inondations ont d’abord atteint les ponts situés entre les villages de Tamagara et Djoguéga.

Sous couvert d’anonymat, notre source  annonce que l’inondation a provoqué l’effondrement de certaines maisons de Djoguéga. Au cœur des villages de Djagatouromou, Dokofiri, Kèrsiganè, Hariguéta,Komodimé,Djadjiméra ce problème continue de faire « chier » les usagers de la route. Dans certains endroits, les usagers sont obligés de payer 500f ou 1000F aux conducteurs de pirogue ou de motos  pour pouvoir passer. Dans presque six(6) à huit (8) villages, les véhicules ne peuvent plus passer. Il faut soit des pirogues, soit des motocyclistes pour franchir l’eau qui a abîmé les voies. « A moins qu’on attend la saison sèche, cette route devient impraticable courant le reste de cette saison de pluie. Même si les excavations remplies d’eau se vident après, les trous creusés sur la route par l’eau ne permettent plus aux véhicules de passer », souligne la même source, ajoutant que cette la première fois de voir que les habitants soient confrontés à une telle inondation.

Et la source de signaler que suite à l’inondation, certaines familles ont été obligées d’aller à Kayes pour y passer le reste de cette période. Courant lundi, un homme traversant l’eau a trouvé la mort, nous confie-t-elle, précisant qu’une pirogue remplie de passagers a été aussi renversée dans l’eau le même jour. Heureusement, dit-elle, les passagers à bord sont sortis sains et saufs. Malgré que ce problème existe, aucune autorité compétente n’a, pour l’instant, pris des dispositions pour venir en aide aux usagers qui se débrouillent tous seuls, indiquent les témoins. Alors que le pays avait déjà connu des manifestations pour réclamer la réhabilitation de cet axe menant à Kayes, ces problèmes viennent de surgir sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Il est à noter que sur ce même sujet d’inondations, le gouvernement avait fait un communiqué, disant qu’aucun mort d’homme n’a  été enregistré.

Mamadou Diarra

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Pour minimiser ( … ? ) cette histoire de la ROUTE COUPEE vers Yélimané à cause des fortes pluies.

    L’ORTM, notre Télévision Nationale, nous a montré pendant de longues minutes interminables, les images de nids de poules remplis de flaques d’eau dans Bamako et environs.

    Les calvaire des automobilistes Bamakois qui sont obligés de redoubler d’adresse pour éviter ces marres d’eau. Pauvres Bamakois… !

    Et ces Ruraux qui se plaignent de ne pas avoir de Routes praticables toutes saisons… !

    Vous voyez comment ils traitent les Gens des Campagnes… ?

    Ils prennent les ruraux pour des imbéciles… !

    Cet exemple est une des raisons qui font que ça va pas au Mali. Des petits détails qui en disent beaucoup que nos Gouvernants ” ne voient pas “.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here