Le ministre Dabo sur le chantier de la bretelle Katele-Kadiolo-Zegoua : « Nous devons privilégier l’action pour donner espoir au peuple…»

0

Pour abréger la souffrance des populations bénéficiaires de la bretelle Katélé-Kadiolo-Zégoua  et les voiries urbaines de Kadiolo, longue de 32,5 km; les voiries urbaines de 10 Km de Sikasso ainsi que le viaduc et l’échangeur de Sikasso, le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu sur le terrain. Ce, afin d’instruire aux entreprises d’accélérer les travaux pour respecter le délai contractuel. C’était du 14 au 16  janvier 2021.

Sous le magistère du ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, fini le dépassement à répétition des délais contractuels et les travaux bâclés. Il veille sur les chantiers comme il tient à la prunelle de ses yeux. Pour ce faire, Makan Fily Dabo est constamment sur le terrain pour instruire aux entreprises, dont la plupart est habituée aux vieilles habitudes, à respecter les délais contractuels convenus avec le gouvernement. C’est dans cette optique qu’il a visité la bretelle Katélé-Kadiolo-Zégoua ; les voiries urbaines de 10 km de Sikasso ainsi que le viaduc et l’échangeur de Sikasso, en fin de semaine dernière.

La réalisation de ces infrastructures qui entrent dans le cadre des actions prioritaires de la politique nationale des transports des infrastructures de transports et du développement tient à cœur le Ministre Dabo. C’est pour cela qu’au cours de la présente visite, il s’est montré intransigeant pour le respect des délais contractuels.

Après avoir instruit au groupement d’entreprises ECGF/ EMCM, chargé de l’exécution de ces ouvrages, le ministre a insisté sur la qualité du bitume qui sera réalisé. Car, explique-t-il, il faut poser les bases d’un Mali nouveau. Ce, non seulement en respectant les délais contractuels, mais aussi en garantissant une qualité meilleure à nos infrastructures.  « Nous devons privilégier l’action pour donner espoir au peuple d’un Mali nouveau. Nous voulons des routes qui ont une durée de vie d’au moins 15 ans sans intervention, et qui respectent les normes de la Cédéao.  Je suis prêt à accompagner toutes les entreprises partenaires dans ce sens », a soutenu Makan Fily Dabo.  Nous allons être aussi fermes sur le respect de l’environnement, soutiendra-t-il.

Le satisfécit du ministre Dabo

Au cours de la présente visite, le ministre des Transports et des Infrastructures a constaté que les entreprises ont obéit à ses instructions lors de son dernier passage. Car, fera-t-il remarquer, des entreprises sont en train de rattraper les retards causés.

Sur la bretelle Katélé-Kadiolo-Zégoua et les voiries urbaines de ladite localité, le terrassement est fini, le revêtement commence demain mardi 19 janvier 2021. La fin des travaux est prévue au plus tard le 15 mai 2021. Un délai qui, selon le ministre, n’est pas négociable.

Du côté des entreprises, la motivation est au rendez-vous. Car, expliquent les responsables, les retards administratifs et financiers qui causaient des préjudices à l’évolution des travaux diligentés par les nouvelles autorités ont été réglés. Donc, il n’y a plus de raison qui empêcherait la diligence des travaux.  D’ores et déjà, estiment-ils, les travaux sont exécutés à hauteur de plus de 71% à la date du 15 janvier. Ils promettent de terminer l’ouvrage dans le délai imparti.

Partant, Makan Fily Dabo exprimera sa satisfaction quant à l’évolution des travaux de la bretelle à travers ses gratitudes pour le groupement d’entreprises et la mission de contrôle pour leur assiduité.

S’agissant de la traversée de Sikasso, nonobstant le chantier en finition, le ministre n’a pas manqué de sermonner l’entreprise en charge des travaux. Car, elle est en train d’accuser du retard.  Toutefois, il se dit satisfait par rapport à sa dernière mission.  « Je suis satisfait par rapport à ma dernière mission il y a de cela un peu plus d’un mois. Surtout, au sujet du projet traversée Sikasso qui est extrêmes important. Aujourd’hui, la voie a été mise en circulation. Mais il y a encore quelques travaux de finition, notamment l’éclairage public qui devrait s’achever assez rapidement ; dans tous les cas avant la fin de mars 2021. Tous ces travaux de finition, qu’il s’agisse d’éclairage public, du traitement des parois, des signalisations verticales et horizontales doivent s’achever au plus tard en mars 2021. Mais en ce qui concerne la route, les travaux sont terminés.   Sur la base de ce que j’ai vu lors de ma mission précédente, il n’y a pas d’inquiétude pour le moment par rapport au respect du délai contractuel. Ce que j’ai vu me réconforte, me rassure. Mais nous allons rester à l’affût, afin que le délai soit respecté », a-t-il déclaré.

Faut-il le souligner, le chantier de l’échangeur demeure confronté à l’occupation des emprises par des riverains qui attendent d’être indemnisés. Pour sauter ce verrou, le ministre des Transports et des Infrastructures envisage de saisir ses collègues concernés par le présent dossier.

D’ores et déjà, le ministre Dabo entend anticiper la sensibilisation pour l’amélioration de la sécurité routière. Car, argumente-t-il, la route a trop tué. Il faudrait que nous changions de comportement. Ce, afin de lutter contre l’insécurité routière qui constitue la 3ème cause de mortalité au Mali. Pour gagner ce pari, M. Dabo sollicite l’engagement de tous.

Oumar KONATE

Envoyé spécial à Sikasso

ACCELERATION DES CHANTIERS ROUTIERS A SIKASSO

La fermeté et la pédagogie du ministre Dabo saluées par la population

La ferveur que le lancement des travaux d’aménagement de la traversée de Sikasso, l’échangeur, du viaduc et des 10 km des voiries avait suscitée s’estompait au rythme de la lenteur dans l’évolution desdits chantiers.

La lenteur des travaux perturbait non seulement la fluidité de la circulation dans la ville de Sikasso, mais aussi la quiétude sociale. Car, expliquent les riverains, l’inaccessibilité prolongée des concessions devenait de plus en plus intenable. Surtout que les chantiers semblaient être aux arrêts. Mais, poursuivent-ils, « nous commençons à retrouver la joie de vire ». Car, ajoute un taximan, à la suite de la dernière mission du ministre des Transports et des Infrastructures, « nous avons constaté une accélération inattendue des travaux ». Vous-mêmes, vous pouvez constater, témoignent des bénéficiaires, il a fallu la fermeté du ministre  des  Transports pour le respect du délai contractuel par  les entreprises en charge de ces ouvrages.  Aussi, précisent-ils, sa pédagogie et son management ont permis de calmer les ardeurs de certains qui commençaient à être débordés.  Avec l’engagement du ministre Dabo, la population de Sikasso retrouve la joie de vivre, raconte-t-on dans la ville. Aussi, dans la famille fondatrice, les Traoré, les sages ont apprécié le franc-parler du ministre Makan Fily Dabo. Car, il a annoncé des pénalités contre l’entreprise qui lui avait fourni des informations erronées, relatives à la finition de la traversée de Sikasso, initialement fixée au 31 décembre 2020. Sa surprise aura été grande de s’apercevoir que ces travaux n’ont pas été achevés. Ce qui le met dans une colère noire. Contrairement à cette entreprise fautive, l’ECS,  celle en charge de l’échangeur en trompette, l’EGK, est sur une bonne voie. Cette dernière est même en avance sur le délai malgré quelques difficultés liées à la libération des emprises. Toute chose qui lui a valu les félicitations du Ministre Dabo.

O.K

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here