Région de Koulikoro : les travaux de l’Autoroute Bamako-Koulikoro, du pont de Kayo et de la route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée ont atteint leur vitesse de croisière

0

Le weekend dernier, le Ministre de l’Equipement et du Désenclavement a effectué une série de visites sur les différents chantiers en cours de réalisation dans la région de Koulikoro. L’objectif était de s’imprégner de l’état d’exécution et de l’avancement physique des travaux sur le terrain. Madame Traoré SeynabouDiop en a profité pour recueillir les préoccupations des populations locales et sensibiliser ces dernières sur leur responsabilité dans la bonne conduite des chantiers.

Evoquons que le Gouvernement a toujours accordé une attention particulièreà l’aménagement et au développement des infrastructures de transport en vue d’assurer le désenclavement intérieur et extérieur du pays. Ainsi, le Ministre de l’Equipement et du Désenclavement, depuis sa prise de fonction, est toujours à pied d’œuvre pour concrétiser la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita en matière de développement des infrastructures routières. Les différentes visites de terrain organisées régulièrement s’inscrivent dans cette logique.

Dans la commune rurale de Migueta, localité traversée par les voies d’accès au pont de Kayo etpremière de la visite, les autorités administratives et politiques n’ont pas manqué de saluer la constance de madame le Ministre. Les travaux de bitumage de cette route d’une longueur de 27 kilomètres sont presque finis. Le Maire de la Commue, Ousmane Fomba, est déjà heureux des premières retombées économiques de cette route. Il a pris l’engagement de prendre toutes les dispositions pour faire respecter les consignes du ministre, en ce qui concernent le contrôle des bennes, les surcharges, la protection du goudron pour éviter la dégradation de la route avant sa réception définitive.

De Zantiguila, la délégation s’est rendue sur le chantier des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro. Sur place, la délégation a été accueillie par les autorités administratives et coutumières de la localité. Et la visite a commencé de Moribabougou jusqu’au pont du Kayo coté Koulikoro. A toutes les étapes, le ministre Traoré Seynabou Diop a constaté l’état d’avancement, donné des consignes pour l’accélération du rythme des interventions et exigé la qualité convenue dans le cahier de charge.

Le constat dans l’ensemble, sur ce chantier, est satisfaisant a-t-elle déclaré. « Je pense qu’aujourd’hui nous avons fait un bon chemin et on est sur la bonne voie. Nous venons de courir de Zantiguila jusqu’au pont de Kayo sans poussière et ce qui veut dire que nous avons presque fini avec la route, bien qu’il y ait des aménagements à faire ». Quant au pont, l’état d’avancement des travaux a été jugé bon par madame le Ministre. « La fois passée quand je suis venue, le pont de Kayo n’avait pas toutes ses piles, lesquelles permettent de tenir les ouvrages. Aujourd’hui, en plus de l’installation de toutes les piles, ils ont deux lanceurs pour accélérer les travaux. Ils ont fait le premier 35 mètres et désormais ils vont entamer avec 50 mètres sur les deux cotés du pont donc les travaux seront accélérés », a-t-elle rassuré.

Les travaux d’aménagements en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro est à 67% sur un délai consommé de 67,35%.

Concernant les travaux d’aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro, a-t-elle indiqué, les choses avancent de façon rapide. « La dernière fois que j’étais venue, j’avais insisté sur le fait que les travaux devraient prendre plusieurs cadences et nous venons de constater plusieurs parties goudronnées que les parties en terre maintenant », a-t-elle souligné. Le ministre Traoré Seynabou Diop a invité les élus à prendre leurs responsabilités pour préserver ces routes construites à coût de milliards. L’état d’avancement global physique des travaux est estimé à 68,30% pour une consommation de délai de 84,33% pourles travaux de construction du pont de Kayo et de ses voies d’accès. Quant aux travaux d’aménagements en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro, l’état d’avancement globals’évalue à 67% sur un délai consommé de 67,35%.

Notons que les travaux de construction du pont de Kayo et de ses voies d’accès sont financésà 36 milliards 977 millions de francs CFA, dont un financement de 3 milliards 106 millions de francs CFA avec un taux 8,4% de la BOAD et un financement de 33 milliards 871 millions de francs CFA avec un taux 91,60% du budget national. Les travaux d’exécution ont été confiées au Groupement d’entreprises COVEC-Mali/HNRB pour un délai d’exécution de 30 mois, sous le contrôle et la surveillance de CIRA-SA.

Et quant aux travaux d’aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro, d’une longueur de 45 kilomètres, ils sont financés à près de 50 milliards de francs CFA pour un délai d’exécution de 30 mois. Les travaux sont confiés a l’entreprise SOGEA SATOM de France, sous le contrôle et la surveillance du Groupement CIRA-SA/CID/SAED.

Route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée : Les populations déjà en liesse, en attendant  la fin des travaux

Après Zantiguila et Koulikoro, le Ministre Traoré Seynabou Diop et sa délégation ont effectué une visite inopinée à Lafiabougou pour constater la fin des travaux d’aménagement de la rue dite ‘’Frou-Frou carré’’, avant de mettre le cap sur Kangaba. Après les constats, elle a invité la Mairie à prendre des mesures pour sensibiliser les populations sur la nécessité de ne pas verser les eaux usées sur la route.

Arrivéeà Kangaba, la délégation a été accueillie par les autorités administratives et coutumières. De Kangaba ville à Kégnaké, en passant par les villages de Kéla, Safola et Balanza, la délégation a constaté des ouvriers en plein travail. D’où une grande satisfaction de madame le Ministre de l’Equipement.

« La route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée est une route qui fait 52 kilomètres et nous étions venus voir l’avancement des travaux. Voir si le délai est respecté, si les conditions de travail sont idoines, si la qualité des ouvrages est respectée. Alors, ce que nous avons vu jusque-là est conforme au cahier de charge et je suis satisfaite. Et cette visite nous a rassurés et permet aux journalistes ici présents de voir l’ampleur de cette route ainsi que ses avantages économiques.

Quand nous lancions les travaux en mai dernier, cette zone était carrément isolée en certaines périodes et cette année la route n’a pas été coupée aux usagers. Auparavant à l’hivernage, une bonne partie de cette route se transformait en un lac qui ne pouvait être traversé que par Moto et la pirogue. Les voitures étaient obligées de contourner vers Kourémalé, ce qui faisait 105 kilomètres de plus de trajet. Mais aujourd’hui avec ces travaux préliminaires, nous venons de faire un désenclavement », a estimé le ministre Traoré Seynabou Diop tout en précisant que les travaux avancent bien. En effet, sur 45 ouvrages prévus tout au long du tronçon : 30 sont en cours de réalisation et 20 ouvrages sont achevés. 42 sur les 52 kilomètres de la route sont déjà matérialisés et le remblai de la plateforme est en cours sur 36 kilomètres avec un niveau de terrassement sur 20 kilomètres. L’état d’avancement global des travaux s’estime à 22% pour 36% de délai consommé. Le coût de financement de cette route s’élèveà 19 437 950 586 milliards de francs CFA, entièrement supportés par le budget national. Les travaux sont confiésà l’Entreprise générale Mamadou Konaté pour un délai d’exécution de 14 mois, sous la mission de contrôle du Groupement BETRAP Sarl-BEGEC.

Seydou Karamoko KONE, envoyé spécial

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here