Autorité de Liptako-Gourma : L’Audit structurel au menu des échanges

0

Examiner avec diligence la situation de l’audit structurel et le réapprovisionnement du fonds de développement de l’organisation commune au Mali, au Niger et au Burkina Faso, tels étaient les sujets au centre de la 52ème Session ordinaire du Conseil des Ministres de l’Autorité de Développement Intégré de la région du Liptako-Gourma (ALG) tenue hier dimanche à l’hôtel Salam sous la présidence de M. Seydou Sidibé, le président en exercice.

Les Ministres des pays membres du Liptako-Gourma s’étaient réunis le dimanche 27 décembre 2015 pour les assises de la 52ème session ordinaire de l’organisation commune. Sentiment de satisfaction pour les pays membres de se retrouver à Bamako qui a vu créer cette organisation en 1970.

Dans ses mots de bienvenue à ses hôtes dans la ville de Bamako, le Ministre des Mines du Mali, Dr. Boubou Cissé, au nom du Président de la République, M. Ibrahim Boubacar Kéïta et du Premier ministre, M. Modibo Kéïta, s’est réjoui du choix porté sur le Mali pour abriter ces assises dans le but de poursuivre les objectifs assignés à l’Autorité avec l’appui constant des partenaires techniques et financiers.

Le Ministre a mis l’accent sur les nombreuses réalisations de l’Autorité du Liptako-Gourma qui travaille et apporte une contribution importante au devenir économique et social des pays membres. Des actions, a souligné Dr. Boubou Cissé, ont suscité l’attachement et la reconnaissance des populations des trois pays.

Quant au président en exercice du Conseil des Ministres de l’Autorité, il s’est penché sur le contexte particulièrement difficile sur le plan mondial dans lequel se déroule les présentes assises. Cela, en dépit des améliorations de croissance enregistrées avec des disparités selon les différentes régions. Un contexte marqué par les menaces terroristes qui n’épargnent aucun pays. Ces menaces, a déclaré M. Seydou Sidibé, contraignent les pays à consacrer d’importantes ressources financières qui pouvaient être allouées aux secteurs de la santé, de l’éducation et de l’eau. En un mot, la question sécuritaire est devenue un véritable défi dans la bande sahélo-saharienne. D’où l’urgence de prendre des mesures qui s’imposent pour lutter contre les groupes armés afin de garantir la paix et la sécurité des populations, a-t-il martelé.

Aussi, le président du Conseil des Ministres a abordé la question de mise en œuvre de l’audit structurel, une recommandation des experts, qui tarde à se traduire dans les faits. Cela pourrait mieux adopté au nouveau contexte des OIG. C’est pourquoi au cours de cette session, il a suggéré l’examen avec diligence la situation de l’audit structurel et le réapprovisionnement du fonds de développement. Au cours de cette session, le nouveau Directeur général de l’ALG, M. Oua Saïdou, a été présenté aux participants. Il est nommé pour un mandat de trois ans.

Il a adressé ses vives félicitations au peuple Burkinabé pour la réussite de l’élection présidentielle du 29 novembre dernier qui a permis l’élection de M. Rock Christian Marc Kaboré. Un modèle de réussite et de démocratie pour l’espace de l’autorité.

La fin des travaux a été marquée par l’adoption d’importantes recommandations pour le bonheur des populations des pays membres. Cette session s’est tenue en présence des Ambassadeurs, des partenaires techniques et financiers et de plusieurs hautes personnalités.

 

Youssouf Sangaré

PARTAGER