Éclairage public : MOPTI s''illumine de toutes parts

0

Avec 50 kilomètres de réseaux et 1100 lampadaires, la ville dispose du plus important système d”éclairage public après Bamako.

L”éclairage public est primordial dans une ville. C”est donc à juste titre que les habitants de la commune urbaine de Mopti, ont célébré avec ferveur,  vendredi dernier, le lancement des travaux d”éclairage de la route-digue reliant Mopti à Sévaré longue de 13 kilomètres et l”électrification du quartier Médina-Coura de Mopti et du secteur II de Sévaré. L”événement était présidé par le ministre des Mines, de l”Energie et de l”Eau, Hamed Diane Séméga, en présence de Ousmane Thiam, ministre de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes entreprises. Le gouverneur de région, Alou Sidibé, le député de Mopti, Me Kassoum Tapo et le maire Oumar Bathily, étaient aussi de la fête.

Une manifestation folklorique animée par un groupe du terroir a donné un éclat particulier à un événement que les Mopticiens attendaient depuis des années. C”est la première fois que Mopti va s”illuminer de toutes parts, a ainsi pu se féliciter par avance l”édile de la commune. En implantant le premier poteau au bord de la route, au départ de Mopti, le ministre Séméga offrait une opportunité économique et un confort inestimable aux habitants de la commune, assure Oumar Bathily. Finis l’insécurité et les nombreux accidents, souvent mortels, enregistrés sur cette route.

La délégation ministérielle s’est ensuite rendue dans le quartier de Médina-coura, nouvellement électrifié. Dans les locaux du centre secondaire d’état civil où il a rencontré les autorités municipales et les notabilités du quartier, le ministre Sémega a félicité le député Kassoum Tapo, pour son implication effective dans ce projet. "Si vous n’électrifiez pas Médina coura, sachez que vous n’aurez rien fait à Mopti", avait un jour expliqué Kassoum Tapo au ministre, rappellera ce dernier.

Cependant, c’est une promesse faite en 2002 par le président de la République aux habitants de la commune de Mopti qui vient de se réaliser, a précisé le député. Hamed Diane Sémega, confirmera l”instruction présidentielle de conduire une politique volontariste dans ce domaine. Le système d”éclairage du quai aux poissons de Mopti a été réceptionné le 10 novembre dernier. Il comporte 3,5 kilomètres de réseaux électriques alimentant 100 lampadaires pour un coût de 64 millions Fcfa financés par le budget national.

Les travaux d”éclairage public spécifiquement réservés à la commune urbaine de Mopti, s”étaleront sur 120 jours et seront entièrement financés par le budget national à hauteur de 500 millions Fcfa. A terme, la commune possédera un nouveau réseau d”éclairage public moderne totalisant 25 kilomètres et 460 lampadaires. Ces équipements permettront des branchements d”abonnés privés dans le quartier de Médine à Mopti et le secteur II de Sévaré.

A Sévaré, la délégation a visité le chantier du futur laboratoire des eaux. Sur 207 mètres carrés seront construits des bureaux, salles d”analyse des eaux, de micro-polluants et bactéries, des magasins. Ce projet participe de l”exécution d”un programme de gestion intégrée des ressources en eau du Niger supérieur, a expliqué Malick Alhousseini Maïga, le directeur national de l”hydraulique. L”installation de ce laboratoire à Sévaré relève du choix de déconcentration des services de contrôle des eaux, et couvrira les régions de Tombouctou et Gao. La construction et l”équipement de ce laboratoire de référence, coûtera 284 millions Fcfa, pour un délai de réalisation de 120 jours.

Au total, le système d”éclairage public de Mopti/Sévaré sera porté à près de 50 kilomètres et 1100 lampadaires. Et devient du coup, le plus important du pays après celui de Bamako. Au regard des multiples avantages liés à l”accroissement de la couverture électrique, notamment la réduction de l”insécurité, l”amélioration du cadre de vie et la stimulation des activités socio-économiques, c”est une nouvelle ère de progrès et de prospérité qui est résolument amorcée pour la "Venise" malienne et sa commune urbaine.

Mais, la pérennisation de ces infrastructures est suspendue à une condition sur laquelle le ministre Sémega a insisté : celle du paiement régulier des factures d”électricité par les consommateurs. Aux autorités de la ville de Mopti, il a recommandé d”agir en bon père de famille, en faisant bon usage de l”équipement installé.

C .A. DIA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER