Les enjeux du barrage de Taoussa sur le Mix énergétique du Mali

3

Le projet d’aménagement de l’Autorité de Taoussa constitue un enjeu majeur dans le développement socio-économique de la sous-région et du Mali en particulier. Il s’agit en effet, d’un barrage hydro électrique en construction sur le fleuve Niger au Mali. Sa construction a débuté en février 2010 et les travaux devaient durer 6 ans. Avec la crise énergétique que le Mali traverse actuellement le gouvernement doit faire le point de l’état d’avancement des travaux de finition du barrage de Taoussa qui a une capacité de 120Gwh/an. La finition de cette infrastructure hydroélectrique revêt un enjeu capital pour les populations du nord Mali, du Mali même en entier et des pays du Sahel. Avec la mise en place de ce barrage se verront se développer des réseaux de compétence techniques et d’ingénierie pour redynamiser le mix énergétique malien en palliant à la concurrence ivoirienne. Les stratégies de développement du cheptel se verront augmenter de 3% et l’empoissonnement du fleuve se verra évoluer vers 8000 tonnes de poissons par an. Les enjeux agricoles se verront favorables à la production avec des plans d’irrigations du barrage tout au long des berges du Niger. L’autorité de Taoussa reste alors un outil majeur d’intégration régional sûr pour les Mali et ses nouveaux alliés de l’AES. Pour la finalisation des dits travaux, l’Etat devra mobiliser 170 milliards de FCFA pour rendre opérationnel le barrage de Taoussa qui viendra renforcer Manantali, Sélingué et Sotuba pour le bonheur des maliens et la fins du calvaire annuel des mois de mars et d’avril.

Les recommandations qui ont été donné par le Global Water Initiative au Mali est de faire participer les populations affectées par le barrage aux bénéfices qu’il génère. Il s’agit notamment de promouvoir le développement des systèmes productifs locaux en sécurisant l’accès au foncier et aux ressources naturelles au travers d’accords et de règlements compatibles aussi bien avec le droit moderne que le droit coutumier en mettant en place des règlementations locales négociées et validées par l’ensemble des acteurs locaux qui puisse permettre une exploitation équitable et durable des ressources naturelles. Le projet Taoussa est donc multisectoriel comprenant le barrage et les autres ouvrages notamment la route Taoussa-Gao de 130km, l’aménagement de 185000 hectares de terres la cité du nouveau barrage pour les travailleurs et la construction du port de pêche. Aujourd’hui ce port de pêche nuit grandement à la Mauritanie qui compte se poser en leader ouest africain dans le domaine de la poissonnerie. C’est pourquoi des dispositifs comme un agenda local doivent être conçu pour règlementer la pêche en fonction des saisons et des mouvements des poissons dans la zone du barrage. Les précédents études d’impact pour le barrage de Manantali ont montré que des changements notamment hydrologiques risquent de survenir après l’implantation complète du barrage comme la prolifération de plantes aquatiques tels que le typha qui peuvent gêner les installations du barrage. Il est donc bon de bien faire le suivi de Taoussa même après sa finition. Des organisations comme l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal se verront renforcées par celle du lac Faguibine qui comprend un important ouvrage en amont du fleuve Niger. Enfin, la finition du barrage de Taoussa marquera la consécration non seulement de la disposition de courant électrique par le Mali mais permettra de transformer une grande partie des zones arides du nord et du centre en un pôle d’agriculture et d’élevage. Ce qui favorisera le commerce par l’import export de cultures céréalières chères comme le blé, le riz et le sésame, et le fonio gage d’une coopération économique et d’un facteur de croissance à toute compétitivité.

Abdoulaye Traoré,

Doctorant en sociologie

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Taoussa Dam is project there was without doubt failure to move at God speed plus have cost us dearly. Circumstance of dam have been altered with Global Warming being all it have become plus getting worse by year. We must make it what is to our benefit for as long as may be but it is in our long term best interest to at God speed turn to solar energy plus all that must be done to make it affordably fit our needs in every way. This is no time to be stupid! We desperately need solar energy kits that possess storage batteries plus adequately perform. We need immediately draft plans for small plant production of solar energy storage batteries of varying size. Our failure could make electric energy which should be affordable unaffordable. This is issue where greed should not be issue. Next to competent security it is very much life or death issue.
    Henry Author Price Jr. aka Kankan

  2. Les terroristes ont attaqué et brûlé tout le matériel du projet.Des engins de génie civil, des millards partis en fumée.
    Le seuil de Djenné…tout brûlé.
    Avec la complicité des rebelles du cma, maa, hcua…le developpement du nord, le dernier souci des rebelles
    Attendons que la securité soit assurée pour recommencer.Cela ne va pas tarder.

  3. Taoussa Dam is kind of project Africans from throughout Africa should directly be investing in as oppose to taking those funds to NATO nations plus having NATO investment firms invest thereof increasing cost of building these projects. That increase cost make these projects less affordable plus delay construction of other essential projects due to lack of affordability. It is NATO ass kissing leaders among Negroid Africans that lead us to these unduly hurtful methods of upgrading living conditions. It must cease. We must direct change in our lives as opposed to simply going through changes NATO plus it’s sycophant African Corruption Pact leaders impose on us. We must not allow cowardly stupid old men to lead us to genocide.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!