Rencontre entre Diadié dit Amadou Sankaré et les exportateurs des fruits et légumes : l’avenir de la filière mangue au menu des échanges

0

Dans le cadre de ses prises de contact, le  président du Conseil National du Patronat (CNPM), Diadié dit Amadou Sankaré, a rendu une visite de courtoisie le samedi 6 février à l’Association malienne des exportateurs de fruits et légumes (AMELF).  Objectif : échanger avec les acteurs sur les opportunités et les difficultés qui assaillent la filière. La rencontre s’est déroulée à l’ancien siège de l’organisation patronale sis à Quinzambougou.

maliweb.netLe Mali est l’un des plus grands pays producteurs de mangues dans le monde. Il produit quelque 600 000 tonnes par an pour un montant de plus de 11 milliards de FCFA pour l’économie nationale. Pourtant le secteur souffre de nombreuses difficultés. C’est du moins ce que pense Bakary Yaffa, président de l’Association malienne des exportateurs de fruits et légumes (AMELF).

Le président Yaffa a ébauché les problèmes qui assaillent la filière. Ils ont pour nom le manque d’organisation et de  professionnalisation du secteur. Les exportateurs de mangues souffrent de la concurrence déloyale. Car tout le monde est devenu exportateur de mangues. Ce qui, selon le président de l’AMELF, joue sur la qualité des produits. A cela s’ajoute le vieillissement et de la disparition des vergers au profit des logements.

… photo de famille avec l’AMELF

La Covid-19 a durement aussi durement frappé les exportateurs qui n’ont réalisé que moins de 20% de leur production habituelle. Avant de terminer,  Bakary Yaffa a demandé de l’aide au  président Diadié dit Amadou Sankaré. Il s’agit notamment de la mise en place un fonds de garantie et de la disponibilité de cartons.

Pour sa part Madame Coulibaly Aïssata Touré a plaidé pour la mise en place de verger industriel. Ce qui permettrait selon elle de résoudre beaucoup de problèmes notamment la disponibilité du produit. Car convaincue qu’avec les producteurs que la production n’est pas garantie. L’autre problème souligné par Dame Coulibaly a trait à la construction de chambres de conditionnement privées. Ce qui, dit-elle, permettra de maîtriser la qualité des produits.

En  réponse, le président Diadié dit Amadou Sankaré dit avoir pris bonne note et promet de chercher une solution. Car dit-il le rôle du CNPM c’est d’aider les producteurs à mieux s’organiser. Selon lui, le Mali regorge de grands bassins manguiers que sont Sikasso, Yanfolila et Kati. Il a affirmé sa volonté de professionnaliser le secteur. Cela passe par le changement de législation, a-t-il dit.

Pour terminer, Diadié dit Amadou Sankaré a demandé aux membres de AMELF de lui faire des propositions afin qu’il fasse des plaidoyers et lobbyings devant les autorités.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here