Visite du président Touré en 3è et 4è Régions : LE PROGRÈS EN MARCHE

0

Aménagement de routes, remise de logements sociaux, inauguration d”une station de pompage : le périple du chef de l”État dans les régions de Sikasso et Ségou aura été, on en peut plus, utile.

Au volant d’un gradeur de l’entreprise chinoise Covec, le président de la République Amadou Toumani Touré a donné, lundi à Tominian, le premier coup de pioches des travaux de bitumage des tronçons reliant Tominian, la capitale de Buwatun à la Route nationale n°6 et de cet axe à la commune rurale de Djély, situé à 33 km, en amont de la ville de San.

L”événement a donné lieu à une cérémonie de grande ampleur dans les deux communes. C’était en présence du ministre de l’Équipement et des Transports, Abdoulaye Koïta, de son homologue de l’Habitat et de l’Urbanisme, Modibo Sylla, du représentant de la BID, Idé Isse Mody. Le chef de l”État et sa délégation ont été salués à leur arrivée par la musique du terroir et par les habitants de Djély sortis massivement.

Le maire de Tominian, Bréhima Diassana, a confirmé que le bitumage de cette route est la réalisation d’un rêve caressé pendant 38 ans. Un tronçon bitumé de 12,5 km reliera la préfecture au carrefour de Tion, situé à 33 km en aval de San. La route de Djély s”étirera sur 10 km. La réalisation de ces projets permettra de relier les deux centres de production au réseau routier et de favoriser la dynamique interne de l’économie en agissant sur la compétitivité des produits agricoles à travers la réduction des coûts de transport et l”amélioration de l’accès aux marchés. Autant de progrès qui vont contribuer de façon significative à réduire la pauvreté et à améliorer les conditions de vie des populations des deux communes.

UNE COOPÉRATION VIEILLE DE 28 ANS :

"Finie la hantise d’évacuer les papayes, les tomates et autres cultures maraîchères de Djély sur les marchés des centres villes", s’est réjoui le ministre de l’Équipement et des Transports, Abdoulaye Koïta. Ces routes contribueront en outre à l’évacuation rapide des malades, a-t-il-constaté.

Un souci partagé par le représentant de la BID qui s’est félicité de l’exécution correcte du projet dans le cadre d”une coopération positive entre son institution et notre pays. Durant cette relation de 28 ans (elle remonte à 1979), le Mali et la BID ont écrit de belles pages d”histoire. La BID a conduit 64 opérations dans notre pays pour une enveloppe estimée à 120 milliards de Fcfa. En tête de ce bilan : la construction de la route Bandiagara-Koro-Bankass et frontière du Burkina Faso, un projet auquel la BID participe pour plus de 5 milliards de Fcfa. Idé Isse Mody s”occupe d”ailleurs actuellement de l’évaluation de ce projet de même que de la revue de la coopération de la BID avec Énergie du Mali et de la participation de l”institution financière au projet sucrier de Markala.

Les maires des deux villes, Bréhima Diassana et Dramane Diarra, n”ont pas laissé passer l”occasion d”exposer de vive voix au président de la République, un certain nombre de doléances. L’extension de la téléphonie mobile et du projet d’électrification rurale préoccupe la commune de Djély. Tominian demande, en plus de l’extension du réseau électrique et de l’adduction d’eau potable, le prolongement du tronçon bitumé sur la frontière du Burkina-Faso. Le président a jugé ces requêtes "légitimes" et y a accédé. L”électricité, a-t-il estimé, ne doit plus être considérée comme un luxe, mais une nécessité.
Le projet d”électrification va ainsi s’étendre à deux autres localités -Kadiolo et Yorosso- dont les chantiers démarreront très bientôt. D’une longueur linéaire de 37,5 km, l’ensemble des travaux coûtera environ 6,3 milliards de Fcfa pour un chantier qui nécessitera 10 mois.

D’autres villes de l’intérieur sont dans la même situation que Tominian et Djély et des efforts sont en cours pour corriger le déséquilibre.

30 LOGEMENTS SOCIAUX À KOUTIALA :

Les deux routes dont le financement est assuré pour 86 % par la Banque islamique de développement et 14 % par le Budget national, présentent les caractéristiques suivantes : une plate-forme de 10 mètres, une chaussée de 6 mètres revêtue en enduit superficiel bicouche, deux accotements de 2 mètres chacun revêtus en monocouche et destinés à la circulation non motorisée (charrettes), ainsi qu’à celle des engins à deux roues et des fossés maçonnés pour le drainage des eaux.

Auparavant, le chef de l’État avait procédé à la remise des clefs des 30 logements sociaux de Koutiala. Un moment d’intense émotion dans la capitale de l’or blanc. L’événement est, en effet, une première à Koutiala. "Par ce geste, il met fin au nomadisme de 30 familles qui se déplaçaient de maison en maison dans la ville de Koutiala", a résumé Adama Ben Cherif Haïdara, le porte-parole des bénéficiaires. Les 30 logements de Koutiala sont bâtis sur un terrain viabilisé de 2 hectares pour un montant global hors taxe d’environ 486 millions de Fcfa.

Il sont composés de 12 maisons de type F3a en tôles et 18 de type F3b également en tôles. La première catégorie comprend un bâtiment principal d’une superficie bâtie de 68,40 m2, une latrine, le tout sur un terrain de 300 m2. Le second type comprend un bâtiment principal d’une superficie bâtie de 59,64 m2 dans une cour de 300 m2. Les bénéficiaires devront payer à la fin de chaque mois une somme variant entre 26 500 et 28 000 Fcfa pendant 25 ans. Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme les a exhortés à s’acquitter correctement de leurs mensualités pour assurer la poursuite de l’opération.

A San, c”est le nouveau matériel d”exaure de la station de pompage de San ouest dont le président Amadou Toumani Touré a inauguré l’installation. 3 nouveaux moteurs électriques vont désormais permettre le fonctionnement des pompes existantes. Les travaux incluent aussi la fourniture et la pose de deux nouveaux moteurs d’entraînement et de deux nouvelles pompes débitant chacune 1,5 m3/seconde. Le projet s”est étendu plusieurs autres volets avec un montant global des travaux chiffré à 675 millions de Fcfa.

La station de pompage de San ouest a une histoire. Construite en 1976 sur un financement du Fonds européen de développement, elle a été gérée par l”Opération Riz Ségou de 1976 à 1981 puis par la CMDT de 1982 à 2002. L”installation devait aider à développer la culture du riz et à expérimenter la double culture sur la plaine.

DEVOIR CIVIQUE :

En 2005, l”état de vétusté avancé du matériel ne permettait plus d”assurer l”irrigation correcte de la plaine. Sur instruction du président de la République, suite à la demande formulée par l”Association des riziculteurs de la plaine de San ouest (ARPASO), le gouvernement s”est engagé à renouveler la station pour un coût global de 1 milliard de Fcfa pris sur le budget national.

Dans le même temps, le Luxembourg a financé les travaux d”extension de la plaine sur 250 nouveaux hectares, la réhabilitation du casier AE2 et l”aménagement partiel du casier B. La capacité des moteurs électriques installés est de 1,5m3/s pour 2 pompes et de 0,5m3/s pour la troisième. La hauteur manométrique (HMT) totale projetée est de 10 mètres. La puissance nominale de chaque moteur est de 400 cv.

A deux mois des élections générales que notre pays s’apprête à vivre, Amadou Toumani Touré a engagé la bataille de la participation. Il a appelé nos compatriotes à s’acquitter correctement de leur devoir civique. "Sortez, allez prendre vos cartes d’identité et retirer vos cartes d’électeurs, afin de participer au vote. Si vous restez à la maison en vous disant que vous n”êtes pas concernés par la politique, ceux qui voteront, choisiront leur candidat. Bon ou mauvais, c”est lui qui vous gouvernera", a-t-il expliqué.

Dans le même ordre d”idées, le président Touré a déploré le faible taux de participation des élections récentes. C”est, dira-t-il, dans une expression imagée "le grain de sel qui aura manqué à la sauce pour qu’elle soit digeste". "Nos États engloutissent beaucoup d’argent -environ 15 à 20 milliards de Fcfa- pour mériter de récolter un maigre taux de participation", a jugé Amadou Toumani Touré.

Nous reviendrons sur d’autres étapes de la visite présidentielle en 3è et 4è Régions dans nos prochaines éditions.

Envoyés spéciaux
A O. DIALLO
et H. KOUYATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER