Le DG des Douanes dans sales draps : Ces plaidoiries qui ne militent pas en sa faveur

0

Les résultats enregistrés ces neufs derniers mois par les services de douanes sous la direction de l’Inspecteur Général Amadou Konaté, sont loin d’être à la hauteur des attentes. Ils sont en outre loin des tintamarres qui ont suivi la prise de fonction de cet homme qui avait été présenté comme le « messie » en personne. Les objectifs de 657, 6 milliards de FCFA atteint pour l’année 2021 avaient été saisis par le DG et ses laudateurs pour lui jeter des lauriers, au mépris des efforts de son prédécesseur qui en était pourtant le vrai architecte. Le temps finit toujours par montrer le vrai visage des hommes, dit l’adage. Où est donc passé le « messie » tant clamé ?

La question se pose avec acuité, car les recettes douanières sont en constance baisse depuis neuf mois, pour une perte de recettes engrangée de 132,1 milliards de FCFA durant la même période. S’y ajoutent des gaps de 30 milliards CFA à 20 milliards de Francs CFA par mois. Comme ce fût le cas en janvier dernier où les recettes se chiffraient à 30 milliards de Francs CFA. Celles des autres mois n’ont pu atteindre les 60 milliards CFA. Dire cela aujourd’hui est perçu par les proches de l’Inspecteur Général Amadou Konaté comme une cabale contre ce dernier.

Des proches qui tentent vainement de nier ce qui est une évidence, sauf qu’ils le font aussi mal à travers des arguments qui ne militent pas en faveur de leur protégé. En effet, évoquées des raisons comme des facteurs conjoncturels dus à la crise sécuritaire qui sévit depuis 2012, avec la perte du contrôle sur une grande partie du territoire, les sanctions de la CEDEAO, la crise sanitaire de la COVID-19, les exonérations douanières multiples accordées sur les produits de première nécessité, la guerre entre l’Ukraine et la Russie… ne sont pas des arguments qui tiennent la route.

Ces arguments ne tiennent pas la route, car l’élément nouveau dans la situation pouvait être les sanctions de la CEDEAO, sinon toutes les autres raisons invoquées, à l’exception de la guerre en Ukraine qui ne peut impacter directement sur nos objectifs de recettes, étaient bien là lorsque l’équipe Doucara renflouait les caisses de l’Etat. Les contre-performances de l’équipe Amadou Konaté sont donc à chercher ailleurs. Il appartient désormais à celui qui avait été présenté comme le plus audacieux patron des douanes de faire preuve de compétence et de prouver que les plus hautes autorités avaient raison de lui faire confiance. A défaut, qu’il lève alors le camp et laisse sa place à quelqu’un de capable…

Tout le reste n’est que verbiage !

Flani SORA

Source : Notre Voie

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here